Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Classement de l’Okavango au Patrimoine mondial de l’Humanité ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Classement de l’Okavango au Patrimoine mondial de l’Humanité ?

Trois états d’Afrique australe, Angola, Namibie et Botswana se partagent le cours du fleuve Okavango. Dans un environnement caractérisé par de faibles chutes de pluie et des températures élevées pour la Namibie et le Botswana, le fleuve et son delta représentent un enjeu économique et écologique de taille. Représentant près de 95 % des eaux de surface du Botswana, le delta del’Okavango risque de voir son avenir compromis si rien n’est entrepris pour le préserver de projets de détournement des eaux.

Toutefois, tout laisse à penser que dans les semaines à venir, le gouvernement du Botswana pourrait entreprendre les démarches nécessaire auprès de l’UNESCO pour obtenir le classement du delta de l’Okavango, sur la liste du Patrimoine de l’Humanité, et y créer une réserve de biosphère (la plus vaste du monde, avec plus de 100 000 km2). Néanmoins, pour aboutir ces 2 projets doivent obtenir l’assentiment des populations locales.

A ce titre, l’association Preserve, qui mène depuis 1994, un programme d’étude consacré à l’écosystème du Khalari, un désert régulièrement inondé au Nord-Ouest par le delta du fleuve, est à l’origine de la venue du chef Moremi Tawana II à l’UNESCO, le 14 janvier 2000, pour lui expliquer les avantages liés à ces 2 projets de préservation.

L’association Preserve a également entamé le tournage d’un film présentant les avantages d’un classement de l’Okavango, qui sera projeté dans chaque village de la région, les projections étant suivies d’un référendum.

Preserve et la fondation Nicolas Hulot qui travaillent ensemble depuis 1995 pour la protection du delta de l’Okavango, dénoncent également dans un document pour le classement du delta au Patrimoine mondial de l’Humanité, la disparition d’une des plus riches faunes sauvages africaines qui ne peut plus accéder au delta à cause des très nombreuses barrières sanitaires installées par les éleveurs pour protéger leurs troupeaux.

En effet, dans un milieu semi-désertique, avec une saison sèche variable, les grands troupeaux de zèbres, gnous, buffles, impalas, éléphants, etc… migraient lors des grandes sécheresses. Or, un réseau de plusieurs milliers de kilomètres de “barrières sanitaires vétérinaires” dont la mise en place a débuté dès 1955, et qui malgré les nombreux constats de réductions dramatiques des populations animales, se poursuit encore actuellement, bloque les grandes voies de migrations. Au bout du compte, des centaines de milliers d’animaux ont déjà péri, et ce, pour une efficacité très relative, puisque les bovidés domestiques, depuis l’installation des barrières, ont tout de même été victimes de plusieurs épidémies.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS