Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Chaque année, près de 10 000 victimes de l’air des villes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Chaque année, près de 10 000 victimes de l’air des villes

L’estimation du nombre de décès attribuables à la pollution atmosphérique, chez les plus de 30 ans en 2002, se situe entre 6453 décès et 9513 morts. C’est le verdict sans appel de 2 rapports de l’agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE), rendus public le 6 mai.

Ainsi, selon que l’on prenne la fourchette basse ou haute, la pollution par les particules fines provenant de l’industrie, du trafic automobile et du chauffage, représenterait entre 3 et 5% des décès chez les plus de 30 ans, en étant la cause de maladies cardio-respiratoires et de cancers des poumons.

Outre la santé publique, l’aspect économique plaide également en faveur d’un air propre, puisque l’estimation d’un coût de 900 000 euros par décès est avancé, ce qui permet aux auteurs de constater que ‘…les conséquences néfastes engendrées par le trafic automobile sont supérieures aux montants payés via les péages et la fiscalité sur les carburants’.

Alors que la baisse de la pollution atmosphérique pourraient sauver plusieurs milliers de vies à l’horizon 2020, le 2ème rapport met à la disposition des pouvoirs publics une véritable boite à idées. Ainsi, on trouve parmi les mesures proposées pour tenter de réduire les polluants atmosphériques et l’exposition de la population urbaine : une taxe sur tous les véhicules en fonction de leur consommation et de leurs émissions de polluants, l’équipement des poids lourds diesel avec des filtres à particules, le développement des transports en commun et du ferroutage, etc.

Notons juste que ces rapports viennent corroborer une étude, de plus de 3 ans, qui estimait à 6% la proportion de décès annuels en France, Autriche et Suisse, due à la pollution atmosphérique.

Pascal Farcy

Téléchargement des rapports :

- 1er rapport : Estimer l’impact sur la santé

- 2ème rapport : Contribuer à la maîtrise des sources de pollution

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS