Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Bilan désastreux de l’agriculture transgénique en Amérique du Nord
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Bilan désastreux de l’agriculture transgénique en Amérique du Nord

Soja, maïs et colza génétiquement modifiés n’ont pas permis aux agriculteurs nord-américains d’obtenir les profits promis par l’industrie des biotechnologies. Au contraire, un rapport publié le 16 septembre par Soil Association (la principale association pour l’agriculture biologique au Royaume-Uni) démontre que la culture de plantes transgéniques aux USA et au Canada se solde par un désastre économique et agricole.

Première étude complète de la situation en Amérique du Nord, où sont cultivés les trois-quarts de la surface mondiale en OGM, ce rapport, co-financé par Greenpeace, est basé sur des entrevues menées en janvier et février 2002 avec des agriculteurs conventionnels et bio des états du Midwest américain, ainsi que sur des données récoltées auprès de scientifiques, de spécialistes et d’analystes financiers aux USA et au Canada. Il révèle notamment que les cultures transgéniques ont :

- coûté au moins 12 milliards de dollars de subventions aux USA depuis 1999,

- renforcé la dépendance des agriculteurs par rapport aux herbicides (apparition de résistances à certaines molécules herbicides),

- conduit à de nombreux procès portant sur les brevets,

- généré des pertes de marchés et des prix bas pour les céréales produites, alors que les semences transgéniques coûtent de 25 à 40 % plus chères aux agriculteurs,

- provoqué la disparition de l’agriculture biologique dans certains secteurs agricoles,

- mené plus de 200 groupes d’agriculteurs conventionnels et bio aux USA et au Canada à s’opposer à la commercialisation du blé transgénique, la prochaine culture transgénique en projet.

Par ailleurs, la hausse des rendements promises par l’industrie du génie génétique n’est généralement pas au rendez-vous, des réductions de rendements étant même parfois constatées (en 2001, en moyenne, les variétés de soja Roundup Ready (soja tolérant à l’herbicide Roundup) ont obtenu des rendements inférieurs de 6 à 11 % aux rendements des variétés conventionnelles).

Concernant les agriculteurs biologiques, les mesures de protection qu’ils mettent en place ne leur garantissent pas d’échapper à une contamination qui déclasse leurs récoltes. L’agriculture bio risque donc d’être condamner, à plus ou moins brève échéance, à stopper la production d’espèces pour lesquelles des variétés transgéniques sont présentes dans les champs (il n’y a déjà quasiment plus de colza biologique au Canada, du fait de contaminations presque systématiques).

En Europe, d’ici la mi-octobre 2002, l’Union européenne (UE) doit prendre 2 décisions importantes en matière d’OGM : l’une concerne la présence d’OGM dans les semences conventionnelles et l’autre concerne le maintien du moratoire sur les OGM actuellement en vigueur. Ainsi, soumise à la pression des USA et de l’industrie du génie génétique, le projet de directive de la Commission européenne inclut des seuils qui légaliseraient la contamination des semences conventionnelles par des OGM (0,3% pour le colza, 0,5% pour le maïs, la betterave, la tomate et la pomme de terre, 0,7% pour le soja). Pour J.F. Fauconnier, chargé de mission chez Greenpeace, ‘Au vu de l’expérience nord-américaine et des impacts économiques potentiellement désastreux pour les acteurs concernés, il serait incompréhensible que la Commission européenne et les Etats-membres fassent passer les intérêts commerciaux de l’industrie du génie génétique avant ceux des agriculteurs, des consommateurs et de la protection de l’environnement ‘.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 septembre 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS