Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Agriculture urbaine et qualité de vie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Agriculture urbaine et qualité de vie

Gage de qualité de vie, l’agriculture urbaine devrait être mieux prise en compte dans les schémas d’aménagement, selon une étude que publie l’IFEN (Institut français de l’environnement).

Avec plus de 60% de la population française concentrée dans les pôles urbains, sur 8% du territoire, l’influence des agglomérations s’est notablement accrue. La surface des communes dites périurbaines a augmenté de 50 % entre 1990 et 1999, en conservant néanmoins une densité limitée (66 hab/km2 en moyenne, contre 812 hab/km2 dans les pôles urbains et 33 hab/km2 en zones rurales).

Cette extension de l’urbanisme d’habitation autour des grandes villes, témoin de l’aspiration des français à un cadre de vie meilleur – travailler à la ville et vivre à la campagne – présente des inconvénients en termes d’environnement. Ceux-ci, plus dépendant de leur voiture, émettent deux à trois fois plus de CO2 qu’un habitant du centre-ville. L’IFEN note également que l’extension de l’habitat peut conduire à une imperméabilisation de sols de grande valeur agronomique et augmenter les risques d’inondations.

Toutefois, le maintien d’une activité agricole à proximité des grandes villes permet de limiter de ces inconvénients. Ainsi, ces terres agricoles permettent d’occuper et d’entretenir des espaces soumis à des risques naturels, tout en fournissant un cadre de vie agréable. Ce sont dans ces zones que sont concentrées de petites exploitations, maraîchères et horticoles, près de 4 fois plus créatrices d’emplois que l’élevage bovin ou les grandes cultures. Néanmoins, peu subventionnées, ces exploitations régressent avec l’augmentation du prix des terrains liée à la poussée des agglomérations. Hormis en Haute-Normandie, où elles se développent légèrement, les surfaces occupées par les exploitations de maraîchage et d’horticulture dans les agglomérations ont diminué de plus de 30% entre 1990 et 1999.

Depuis peu, l’espoir pourrait venir de certaines collectivités qui développent des projets agri-urbains, de façon à mieux concilier les besoins des citadins et les exigences liées aux activités agricoles. Ces initiatives pourraient, si elles se développaient, éviter la disparition d’une agriculture qui, tout en apportant une valeur ajoutée sur le plan économique, contribue à préserver des îlots de verdure pour une meilleure qualité de vie des habitants.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS