Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » 8 à 10 000 rapaces victimes de l’empoisonnement des campagnols (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






8 à 10 000 rapaces victimes de l’empoisonnement des campagnols (France)

Après le mazoutage des oiseaux marins sur les côtes atlantiques, on assiste à un massacre sournois des rapaces sur les plateaux moyens du Jura.

Pour lutter contre le phénomène de pullulation des campagnols terrestres, destructeur de prairie, un nouveau protocole de traitement à base d’appats secs (blé traité à la bromadiolone) a reçu l’assentiment du Ministère de l’Environnement en 1998. Depuis, les traitements pratiqués ont eu comme conséquence des destructions massives des prédateurs du campagnol (rapaces, renards, etc …).

Les associations de protection ont essayés de faire changer les choses, en participant avec les pouvoirs publics, les agriculteurs, les chasseurs, et les syndicats de lutte contre les ennemis des cultures, l’ONC, etc… Devant le peu de poids que l’on a donné à leurs arguments qui préconisaient des traitements précoces, à basse densité et avec des appats déja utilisés en Suisse, les associations se sont retirées de ce comité de pilotage, pour engager une stratégie frontale d’opposition aux traitements actuels, qui ont engendrés une hécatombe au niveau de la population des buses, milans, renards et même chez des sangliers.

La Fédération du Doubs, Doubs Nature Environnement, vient de déposer une plainte pour destruction d’espèces protégées, auprès du Tribunal de Grande Instance de Montbéliard. Elle estime qu’environ 8 à 10 000 rapaces ont été victimes de ces traitements. L’incompétence et l’obstination des pouvoirs publics et notamment de la DDAF (direction départementale de l’agriculture et de la forêt) qui s’appuie sur les autorisations du Ministère de l’Environnement où la question a visiblement été sous-estimée est flagrante.

La bromadiolone donne la mort par hémorragie interne. En minimisant la dose de poison à l’hectare, comme c’est le cas dans cette région, on obtient un empoisonnement progressif des campagnols qui doivent consommer 200 à 250 grains de blé traités, avant de mourrir. Cet empoisonnement progressif cause également la mort des prédateurs, qui en consommant des campagnols s’intoxiquent progressivement. Les instances vétérinaires ont à ce titre demandé aux chasseurs du Doubs, de ne pas consommer le foie des sangliers, le produits s’accumulant dans cet organe !!

Au final, on a un dérèglement complet de l’écosystème, avec un problème de sur-population des campagnols, amplifiés par la mort de leurs prédateurs naturels.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS