Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » 450 kg d’ivoire considérés comme « effets personnels »
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
french-kiss

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






450 kg d’ivoire considérés comme « effets personnels »

En 1989, le déclin des populations d’éléphants d’Afrique avait été stoppé par l’interdiction mondiale du commerce de l’ivoire. Toutefois, la réouverture partielle du commerce de l’ivoire, en juin 1997, avec l’autorisation accordée à 3 pays (Botswana, Namibie et Zimbabwe) de pouvoir exporter leurs stocks d’ivoire à destination du Japon, a entrainé une reprise du braconnage sur l’ensemble du continent africain et asiatique.

En avril 2000, en dépit de cette reprise inquiétante et contre l’avis de plusieurs pays africains abritant des éléphants, la CITES (Convention de Washington sur les espèces menacées) a également autorisé l’Afrique du Sud à reprendre le commerce de l’ivoire.

C’est dans ce contexte, qu’un français trouvé en possession de 66 défenses d’ivoire et accusé d’importation illégale de défenses d’éléphants, vient d’être acquitté par le tribunal de Port-Villa (Vanuatu – Archipel du Pacifique) qui les a considéré comme des « effets personnels ». En effet, malgré la grande quantité d’ivoire, les magistrats ont décidé que les 450 kg d’ivoire brut trouvés en sa possession devaient être considérés comme des « effets personnels », précisant que la CITES n’était pas suffisamment précise sur la définition de ces termes.

Comme le remarque fort justement la LFDA (Ligue Française des Droits de l’Animal), la Fondation 30 Millions d’Amis, et le ROC, à l’origine de la campagne ‘Pour les éléphants’, cette décision est de nature à laisser libre cours au développement de nouveaux trafics.

Enfin, le tribunal démontre également l’impossibilité d’une stricte application de la décision de la CITES, laquelle place de nouveau les populations d’éléphants dans une situation très délicate en mettant en cause leur survie à moyen terme.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS