Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » 167 balbuzards observés en 3 heures, sur la Loire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






167 balbuzards observés en 3 heures, sur la Loire

Afin d’estimer le nombre de balbuzards pêcheurs empruntant les cours d’eau du bassin de la Loire, lors de leur remontée vers leurs zones de nidification, près de 250 observateurs se sont réunis, début avril, sur 961 km de cours d’eau (Loire, Allier, Vienne, Gartempe, Clain, Creuse, Cher et Sioule). Après examen et décompte des résultats, notamment pour éviter les doubles comptages, le bilan fait apparaître 167 rapaces repérés en 3 heures d’observation.

Passant la mauvaise saison principalement en Afrique occidentale, le balbuzard pêcheur est un rapace de taille importante (1,5 à 1,7 m d’envergure) qui se nourrit exclusivement de poissons qu’il pêche de manière spectaculaire sur les cours d’eau et les lacs. Avant de parvenir sur les lieux de reproduction en Europe du Nord (Ecosse et Scandinavie), principalement en planant, il effectue des haltes sur des sites poissonneux qui durent, selon l’état physique de l’oiseau, d’une demi-heure à plusieurs semaines (2 à 5 jours en moyenne).

Ainsi, sur les 167 oiseaux observés, les 2/3 se sont arrêtés tandis que les autres survolaient le bassin de la Loire sans s’arrêter. L’interprétation des résultats permet d’estimer que sur la Loire, 100 à 140 balbuzards stationneraient, tandis qu’ils serainent entre 60 et 70 sur l’Allier. La densité la plus forte a été relevée sur la réserve naturelle du Val d’Allier avec 28 balbuzards sur 25 kilomètres de cours d’eau. Pour les autres rivières, l’échantillonnage est trop faible pour pouvoir être étendu à l’ensemble du cours d’eau. Toutefois, 200 à 300 balbuzards pourraient fréquenter le bassin de la Loire de manière simultanée.

Les densités élevées observées en Val d’Allier et localement sur la Loire permettent de visualiser les secteurs les plus importants pour les stationnements de l’espèce lors de la migration prénuptiale. Le balbuzard étant une espèce fidèle à ses trajets et à ses haltes migratoires, il existe une mémoire individuelle ou collective qui permet à l’espèce de retrouver d’année en année les secteurs favorables à une halte lors de la migration. Dès lors, il est probable que les secteurs intensément fréquentés une année constituent des sites importants pour les stationnements de cette espèce.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS