Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » L’arsénite de sodium, l’amiante des viticulteurs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




L’arsénite de sodium, l’amiante des viticulteurs

viticulture et pesticides à l'arsenic

Viticulteur dans le Bordelais, James Bernard Murat est décédé fin 2012 d’un cancer broncho-pulmonaire, après avoir sulfaté légalement ses vignes durant 42 ans avec de l’arsénite de sodium, un dérivé de l’arsenic. Sa maladie reconnue en lien avec son activité professionnelle en 2011, M. Murat voulait porter son dossier en justice, au pénal, mais il n’en a pas eu le temps. Sa fille, Valérie, a pris son relais et aujourd’hui c’est elle, avec le soutien des associations Phyto-victimes et Générations futures, qui dépose plainte contre X pour « homicide involontaire » au Pôle santé publique du Tribunal de Grande Instance de Paris.

En outre, alors que la dangerosité de l’arsénite est reconnue depuis 1955 (1) en France, les pesticides à base d’arsenic n’ont été interdits qu’en 1973 dans l’agriculture et seulement fin 2001 en viticulture, quand des pays comme la Grande-Bretagne les interdisaient dès 1961… En conséquence, la plainte comporte également « l’omission de porter secours, l’abstention délictueuse et le délit de tromperie ».

Dans un contexte où plusieurs professionnels de la viticulture s’entêtent à minorer, voire ignorer, le rôle joué par les pesticides dans la survenue de certaines pathologies, la plainte de Valérie Murat vise clairement à remonter le fil des responsabilités.

Si cette plainte aboutie à un procès, ce dossier constituera une première en France. Les quelques affaires précédemment traitées l’ont toutes été pour des « expositions accidentelles ». Dans le cas présent, il s’agit d’une « exposition chronique », durant 42 ans, avec une seule période de traitement par an, sur 3 à 5 jours, en hiver.

1- C’est à cette date que le tableau des maladies professionnelles, des pathologies liées à l’arsenic et à ses composés minéraux, a été créé.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 avril 2015 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Eric 34
29 avril 2015 - 10 h 14 min

Tous les viticulteurs connaissaient les dangers de ce produit depuis longtemps. L’utiliser pendant quarante ans est une forme de suicide…


Nicole Sarah Kretchmann
2 mai 2015 - 16 h 09 min

il me semble étonnant que ce produit ne présentait pas ses caractéristiques de dangeriosité. Qui sait ?


roc
9 mai 2015 - 22 h 05 min

ce vigneron était peut-être soumis à un cahier des charges lui imposant ce type de traitement….



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1161

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS