Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » La transition énergétique passe par la voiture écologique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La transition énergétique passe par la voiture écologique

route

La transition énergétique passe par la voiture écologique.

Le temps du changement climatique n’est plus à débattre. En effet, les températures décorrélées des saisons classiques, les intempéries liées à la chaleur des océans, les pluies diluviennes constatées plaident désormais pour l’adoption d’une attitude responsable et respectueuse de l’environnement par tous. Et rouler en voiture moins polluante reste le plus important geste que nous pouvons partager tous ensemble.

Les réseaux de distribution.

Les sociétés de location ainsi que les constructeurs automobiles ont amorcé un virage technologique vers des voitures plus propres : les voitures écologiques dites électriques ou hybrides se développent tous azimuts.

Les enseignes de voiture de location proposent des voitures électriques un peu partout dans le monde. Certes, la pollution de l’air n’est pas que le fait du parc automobile, l’industrie et le chauffage précèdent la voiture au palmarès des pollueurs. Mais de 10 % en extra urbain à 25 % en ville, la voiture tient encore une place prépondérante dans les agents polluants.

L’industrialisation et la commercialisation de la voiture écologique.

La solution, désormais, s’offre à nous, pour peu que nous puissions nous l’offrir. La voiture électrique connait une baisse des prix permettant aux classes moyennes d’y accéder plus facilement.

Toutes les meilleures marques automobiles (Renault, Peugeot, Nissan…) offrent des voitures électriques avec des avantages – charge rapide, location de batterie – et des facilités de paiement efficaces afin de stimuler les consommateurs à opérer leur reconversion écologique.

Au reste, la location de véhicule de tourisme dispense également un parc d’automobiles électriques en forte croissance. Aussi, à l’occasion de déplacement, de vacances, il nous est possible, le cas échéant, d’expérimenter la voiture écologique chez toutes les sociétés de location qui en sont équipées.

La conduite d’une voiture écologique.

Malgré la nette progression de l’autonomie du véhicule électrique – certains modèles, désormais, garantissent près de 150 km d’autonomie sans recharge -, celui-ci, au demeurant, reste un objet plutôt citadin. Petite, silencieuse, non-polluante, une autonomie restreinte font de cette voiture un moyen de transport parfait pour les déplacements en ville.

A l’occasion d’un détour touristique, il est opportun de louer une automobile électrique, de s’exercer à sa conduite et à la gestion de sa batterie. L’autonomie de cette dernière, à l’instar de la consommation d’essence, dépend également de notre style de conduite.

En effet, une conduite mesurée et tempérée – sans être indolente ou « gérontologique » – peut porter l’autonomie du véhicule jusqu’à plus de 200 km.

Une meilleure sécurité ?

Outre le fait de réduire considérablement le caractère polluant de la voiture à explosion, l’impact immédiat, d’une conduite maîtrisée à bord d’un véhicule électrique, sur la capacité à rouler plus longtemps prodiguera – peut-être – un effet pédagogique à tous ceux qui ont un comportement au volant dangereux et irresponsable.

En termes de dépollution, la voiture électrique contribuerait alors à restaurer notre atmosphère et la sécurité de nos routes… Quel beau programme !

Une valeur ajoutée à la dimension touristique.

Somme toute, faire du tourisme avec un véhicule électrique délivrera un agréable message aux autochtones, à la fois par le bruit – discrétion estivale -, ainsi que par l’effet non-polluant que vous diffuserez auprès de la population locale. De nombreux natifs aiment les touristes disciplinés et respectueux de leur environnement.

Vous n’en serez que plus estimé ! De plus, imaginez-vous dans quelques coins typiques de votre pays hôte au volant d’une voiture si silencieuse que les bruits les plus insignifiants vous seront livrés par une nature peu contrariée par votre présence.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Luc
8 décembre 2014 - 23 h 59 min

Vous avez déjà vu une voiture électrique en vente en France avoir une autonomie de plus de 200 km ?

Même les tests officiels qui ne correspondent en rien à la réalité des utilisateurs n’arrivent pas à une telle autonomie, sur circuit, plat, sans vent, sans accessoires, surtout sans chauffage et avec toutes les bidouilles spécialement mises en oeuvre pour un test.


Anthony
10 décembre 2014 - 13 h 14 min

La voiture électrique n’est pas écologique, ni non polluante. C’est un véhicule énergivore en électricité sur toute la chaine de l’extraction des matières premières telles que le lithium, la production, à la consommation.
Elle ne rejette pas ou peu de CO2, certes, mais on ne peut pas affirmé qu’elle soit écologique.


David
10 décembre 2014 - 14 h 19 min

et comment on produit l ‘électricité ? L’auteur s’est posé la question ??


Nicolas
10 décembre 2014 - 14 h 44 min

Rouler moins et rouler mieux reste la meilleur solution.
Fabriquer une voiture « écologique » produit une quantité de gaz à effet de serre et autres polluants important.Ce véhicule partira à la casse dans 10 ans.
Quant fera-t-on le bilan global de la pollution et ne pas compter simplement celle de l’utilisation


Marc
10 décembre 2014 - 15 h 27 min

Il faudrait arrêter avec cet oxymore de « voiture écologique ». On déplace juste la pollution : Avant, après, ailleurs. Bref, rien d’écolo là dedans.

Il ne faut pas écrire « des voitures écologiques dites électriques ou hybrides », mais « des voitures électriques ou hybrides dites écologiques »…

À part une publicité pour ces véhicules automobiles, quel est le but de l’article ?


JanW
10 décembre 2014 - 15 h 32 min

La transition énergétique passe par le changement des habitudes de déplacement. Pour être un tantinet crédible, cet article aurait au moins dû mentionner le fait que la voiture électrique ne fait que déplacer les émissions. Il faut bien produire l’électricité quelque part. L’efficacité énergétique pour produire l’électricité et la stocker dans les batteries est minable.

Il y a ici un joyeux mélange entre pollution locale et changement climatique, arrosé de slogans qui pourraient sortir directement des publicités d’un constructeur qui ne cherche qu’à ce que les Français achètent (et donc jettent) un maximum de voitures.


gilliane
10 décembre 2014 - 15 h 44 min

Tant qu’on les rechargera au nucléaire, c’est en effet déplacer le probleme.


Rémy
10 décembre 2014 - 20 h 00 min

Quel que soit le carburant une voiture reste une voiture, encombre rues et trottoirs, n’a aucunement sa place en milieu urbain (stress, temps irrémédiablement perdu, etc.)

37 millions de voitures parcourant 13 000 km/an en moyenne ? doit y avoir une erreur dans l’énoncé ! Electrique ou thermique, la question est avant tout la place qu’elle prend, pour quelle cause plausible autant de km parcourus, mauvais aménagement du territoire, etc.

Allez, restons confiant, la voiture élec réussira peut-être à éviter les 994 km de bouchons cumulés du samedi 2 août dernier, MDR


Jérôme
10 décembre 2014 - 20 h 10 min

admettons que l’on fournisse de l’électricité par un moyen écologique, qu’est ce qu’on va faire des batteries?


MARCON
10 décembre 2014 - 21 h 35 min

Bonsoir,
Une certaine presse cherche à promouvoir l’idée que la voiture électrique n’est pas vraiment écologique,que sa pollution est seulement déplacée. Et donc qu’il n’y a pas lieu d’en faire l’apologie.
1 – Tout d’abord en ce qui concerne le lieu de pollution : Même à niveau de pollution (CO2) équivalent la voiture électrique présente l’énorme avantage de ne pas polluer dans les villes. Et c’est justement dans les villes ou la pollution pose le plus de problème.
2 – Le niveau de pollution en CO2 de la voiture électrique dépend de la façon dont on génère l’électricité . En France nous sommes pas trop mal placé puisque plus de 85% de notre électricité est d’origine nucléaire ou hydraulique. Les Français devraient donc être leaders en matière d’achat de véhicules électriques.
3 – Enfin il serait bon de penser à l’avenir de nos enfants. les réserves de pétrole ne sont pas éternelles et d’ores et déjà nous consommons chaque année plus de pétrole que nous en découvrons. Dans une perspective à long terme et dans un contexte de forte production d’électricité à partir d’énergie renouvelables, un parc important de véhicule électrique contribuerait au stockage de l’électricité au moment des pics de production. Une voiture circule en moyenne moins de 5% de son temps elle a donc le temps de se rechargée pendant les périodes les plus favorables de la journée.
Je suis un inconditionnel de la voiture électrique pour 80% de nos besoins.


Jacques PONTOISE
10 décembre 2014 - 22 h 03 min

Vous avez bien raison: Voiture et écologie ne feront peut-être jamais bon ménage;
N’empêche que des villes sans bruit de moteurs et sans gaz d’échappement, ça serait déjà un sacré progrès…
Et puis, concentrer la pollution sur la fabrication est infiniment plus facile à maitriser que de la laisser s’éparpiller de
voiture en voiture, de façon totalement incontrôlable…


Philippe
10 décembre 2014 - 23 h 20 min

Ne soyez pas de mauvaise fois dans vos commentaires; lâchez vos diesel franco-français sous peine de prendre 10 ans de retard sur les autres pays. Le fait que l’électricité française = centrale nucléaire est un autre débat. Avoir une voiture hybride c’est tout de même moins polluer non ?


Roro
11 décembre 2014 - 0 h 18 min

Que d’anneries sur la voiture électrique !
J’en ai une et je peux donc en parler !
Je la charge chaque fois que je peux avec mes panneaux solaires…et je suis chez Planète OUI qui me garantie 100% de mes kWh achetés à des fournisseurs PROPRES ! Donc déjà vous racontez des grosses conneries avec votre nucléaire !
Si plein de monde arrête de donner son fric au nucléaire via EDF et passe à des fournisseurs verts qui vont eux même encourager des producteurs verts avec votre argent, alors les choses bougeront !! Mais c’est vrai que brailler des salades de la mère michu est bien plus facile ! Pauvre de vous ! beeehhhhh (moutons !)
Ensuite dire que la VE part à la casse dans 10 ans est une autre belle connerie ! Il partira à la casse bien plus tard qu’un thermique puisque son moteur électrique est quasi inusable et c’est loin d’être le cas d’un moteur thermique !! Ensuite sur la partie batterie (LA fixette habituelle !) je vous signale que vous devriez vite arrêter d’utiliser les tel GSM, les GPS, les tablettes, les app photo, etc…car ils ont aussi du lithium et c’est exactement les même process de fab et les même niveau de recyclage (Bon au passage!!) donc vous êtes une belle bande d’hypocrites stupides !
Enfin en terme de rendement (95% de l’energie transmise au roues, contre 20 pour le thermique, y a de quoi se marrer pour le chapitre gaspillage de nos ressources ! Et enfin un kWh fait rouler 6 kms et coute 100gr de CO2 à fabriquer ici (bilan nucléaire indirect) et 800gr en Pologne(83% du mix au charbon) ! Et si on roule 6 kms avec un diesel, on pollue autant en Pologne et 8 fois plus ici car un litre de diesel demande 2kWh pour être transformé du pétrole Aie aie aie !! eh oui faut bien raisonner et maitriser son sujet avec de brailler n’importe quoi !!
Enfin juste parce que vous êtes complice de la déforestation pour 700.000 tonnes d’huile de palme / an en Europe dans les stations service en Bio machin…vous devriez avoir honte de tenir de tels propos anti VE alors que roulez en thermique est juste une ineptie technique, financière, moral et écologique ! Mais bon si ça vous plait de faire les pu.es pour les pétroliers, continuez ! La planète n’est plus à ça près hein !


Électrochoc
11 décembre 2014 - 2 h 03 min

Superbe !

Bravo pour l’impétueuse diatribe de Roro, mêêêêêhhhhhhh :

- insulter les utilisateurs de quoi que ce soit n’est pas une méthode de persuasion reconnue.

- avant de parler rendement, il serait bon d’évoquer celui du réseau ERDF : quantité de courant produite / quantité réellement

distribuée, afin de bien faire rire les utilisateurs de Diesel, et les éloigner encore et toujours de l’electrique.

- comparer des batteries de téléphone (poids / prix / autonomie / durée de charge) avec celles d’un véhicule est juste une

plaisanterie.

- la bagnole électrique est juste un marronnier aussi vieux que l’automobile elle-même, recalé depuis plus de 100 ans pour les

mêmes raisons : poids / encombrement / longévité / durée de charge des batteries À part la Tesla hors de prix, précisément

alimentée par des batteries de téléphones, pas grand chose de nouveau à se mettre sous la dent !

En tout cas, ça fait causer, à défaut de faire avancer quoi que çe soit.

Tiens, pour fêter ça, je vais m’acheter des lampes à pétrole !

Votre électron libre


vea
11 décembre 2014 - 6 h 48 min

La seule voiture écologique est la voiture à pédales.


dam
11 décembre 2014 - 9 h 38 min

En réponse a RORO,
je suis surpris de certain chiffres. d’où les tenez vous?
serte le moteur thermique a un rendement plu faible (pour ce qui est du véhicule) mais j’avais en mémoire un rendement légèrement supérieur à 50 % lié au rendement moteur de l’ordre de 70 à 80 % et au x pertes du véhicule de 20%.
Vous parlez des dégâts fait pas le pétrole mais je trouve que vous oublier les dégâts que provoque l’énergie verte (destruction massive d’écosystème par des barrage, déplacement de population autochtones, paysage détruit pour l’éolien)
votre calcul ne tiens nullement compte des pertes du réseau électrique et de la charge batterie qui font chuter le rendement.
Personnellement je pense que le plus important est de changer nos habitudes de vie.. l’énergie la moins polluante c’est celle qu’on ne consomme pas!
Il faut arrêté les tomate en hivers, les kiwi australiens, la viande argentine…. etc, cessé d’emmener a l’école les enfants en voiture quand un transport en commun existe, faire le chois de vivre en immeuble proche de sont emploi plutôt que à « la pseudo campagne » est loin de celui ci (pour payé moins chère l’immobilier)… arrêté les forfait de portable qui force à changer d’appareil tout les 2 ans, accepter de payé plus chère pour réparer un produit plutôt que de le remplacé .. là encore c’est un appareil produit en moins.

Je crois aussi qu’il faut utilisé l’énergie la plus appropriée à chaque usage.
et en l’état actuel des choses l’électricité n’est pas la meilleur pour le transport « individuel » à mon point de vue.

l’incohérence, c’est le propre de l’homme.


luc
11 décembre 2014 - 9 h 58 min

j’adhere a la plupart des commentaires precedents: la voiture électrique est un leurre environmental… le transition énergétique, celle necessaire, passe obligatoirement par une reduction des déplacements, donc c’est une vrai revolution. Travailler près de chez soit induit une vrai réorganisation societale, ou télétravail, etc.


operalire
11 décembre 2014 - 10 h 02 min

une voiture n’est et ne sera jamais écologique. Il faut changer l’approche logique du déplacement. Regardez autour de vous avec des véhicules de plus d’une tonne et une personne dans le véhicule. Vous vous égarez en publiant de telles contre vérités


Jean
11 décembre 2014 - 17 h 22 min

Pour ma part, je roule au GPL depuis près de 17 ans et cela procure au moteur essence la longévité d’un diésel sans la majorité des polluants. Mais j’ai bien conscience que ce n’est qu’un pis-aller.
Néanmoins, quel que soit le carburant employé, on oublie généralement qu’une voiture a besoin d’infrastructures routières toujours plus consommatrices d’espaces naturels et agricoles et que la circulation routière génère une ahurissante mortalité animale (oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles, insectes, …), donc un très fort impact sur la biodiversité sauvage. Or le déclin de celle-ci, même si 99,9 % des gens l’ignorent ou s’en tamponnent allègrement, est très préoccupante pour l’avenir de l’humanité. D’où la priorité à moins circuler.

Par ailleurs, les commentaires agressifs, limite haineux, sont ici déplorables. Cette forme inacceptable est d’autant plus dommageable qu’ils ne sont pas dénués de fond informatif. On se croirait entendre 2 types qui viennent de s’accrocher en bagnole et qui sont prêts à en découdre pour une aile déformée et une optique cassée. Un peu plus de respect serait agréable pour tous.


Gromit
11 décembre 2014 - 22 h 04 min

Pourquoi toutes ces bagnoles ?
Combien de trajets sont-ils vraiment utiles ?
Thermique ou nucléaire l’automobile reste un fléau.


justin
12 décembre 2014 - 6 h 12 min

bonjour à tous,même si au départ le terme de voiture « écologique » m’a un peu agacé, à la lecture, cet article est courageux. En nous demandant de prendre en compte l’écologie dans le choix de nos voitures, il pointe notre rapport affectif et social à la voiture qui repousse ce critère à pas loin de la dernière place. Avec les primes à la casse des années passées, on a vu envahir tous les trottoirs de ville avec des faux 4×4 qui consomment autant ou plus que les anciennes, mises à la casse alors qu’elles auraient bien roulé encore 5 ou 10 ans et fait le bonheur d’un jeune. « Mener » une voiture au bout de sa durée de vie, c’est aussi l’économie de 50 grammes de CO2 au kilomètre, nécessaires pour la construire. Sur 130g/km, c’est pas une paille et avant de les rattraper avec les voitures proposées… Mais , socialement, une vieille voiture, çà ne place pas en haut de l’échelle…La voiture, c’est plus que le déplacement, c’est d’abord la liberté et aussi l’amour, AUCUN constructeur n’essaye de séduire avec des arguments écologiques, il doit bien y avoir une raison. Et pourtant, pour le climat, il serait urgent de commencer à séduire avec les faibles consommations. « il est content de sa Micra qui consomme 2 litres au 100 dirait la belle blonde de la réclame ». Mais aujourd’hui, on achète parce qu’il y a bluetooth et une tablette pour chaque siège…ou parce que la belle blonde se contente de nous faire un grand sourire.


Jicé60
12 décembre 2014 - 9 h 50 min

Les constructeurs ( Renault/Nissan, BMW, PSA, etc ) qui se sont jetés à corps perdu dans la technologie électrique en sachant qu’elle n’est pas au point, ou du moins ne correspond aucunement aux besoins de leurs clients, nous prennent pour des truffes, espèrant ainsi nous faire payer les pénalités de rejet de CO² ( pollueur = payeur ) à leur place.
Les voitures électriques actuelles ( Zoé, C-Zéro, Leaf, etc…) ne sont que des leurres qui ne servent qu’à réduire le taux global de CO² rejeté par la totalité de la gamme de chaque constructeur. Essayez donc de faire 150 km sur autoroute en plein jour ( et sans chauffage ni clim’ ! ) à la faramineuse vitesse de 100km/h sans ravitailler vos batteries, et vous m’en direz des nouvelles.
Au bout d’~100 km votre merveilleuse bagnole électrique achetée à coups de déductions fiscales c.à.d payée par les autres contribuables, va lamentablement s’arrêter. La plupart des actuels propriétaires/pigeons s’en mordent les doigts.
Et essayez donc de revendre cette « perle » sans y laisser votre chemise !
Sans compter le constructeur qui va vous facturer de gros frais de fin anticipée de contrat de batteries…
Attendons sagement le développement des piles à hydrogène, et nous auront enfin une technologie performante et « relativement » propre. CQFD


Nicolas
12 décembre 2014 - 10 h 16 min

Quelques solutions aux problèmes évoqués :
- Consommer de l’électricité c’est seulement déplacer le problème? Passez donc à un fournisseur garantissant 100% de votre consommation en production d’origine renouvelable. J’ai entendu récemment une statistique (à la con peut être) comme quoi seulement 5% des français sauraient qu’ils peuvent changer de fournisseur en électricité. Sinon vous pouvez aussi installer du photovoltaïque sur votre toiture, sur le modèle Honda Smart Home par exemple, pour produire vous-même l’énergie non seulement nécessaire à votre habitation, mais aussi celle de votre véhicule électrique/hybride. D’ici minimum 15 ans vous vous y retrouverai financièrement et quel changement pour notre atmosphère!
- Les véhicules pèsent une tonne et ne seront jamais écologiques : une solution en ville, largement répandue en Asie, serait le scooter électrique. Il y a même des producteurs franco-français. Une autre solution, si vous avez la santé et ne craignez pas trop les camions, serait le vélomobile avec ou sans assistance électrique, relativement répandu en Hollande. Avec de l’entrainement et une bonne conception, ils permettent de rouler jusqu’à 60 km/h sur le plat sans trop transpirer, bien contre les problèmes de santé liés à la sédentarité de nos modes de vie.
- Pour ceux qui déplorent l’autonomie à max 200km, il commence à se trouver pas mal de modèles automobile affichant environ 500 km d’autonomie dont 80 km en électrique seul. Je pense aux hybrides RECHARGEABLES. Un précurseur et encore leader en performances fut l’Opel Ampera (on dit 1,6L/100km, mais parler de consommation moyenne n’a plus de sens pour ce genre de véhicules où la majorité des courts déplacements peuvent être faits en tout électrique), mais il y a aussi Volkswagen, Toyota, etc.
- Enfin, quelques idées (peut être fausses) que je me fais sur notre mix énergétique. Un économiste, Philippe Murer a démontré dans son livre d’avril 2014 « La transition énergétique – Une énergie moins chère, un million d’emplois créés », la faisabilité économique. Une opportunité encore à saisir pour la France. François Hollande actuellement semble s’éveiller à cela, d’après ce que j’ai entendu rapporté de ces derniers discours à l’étranger (notamment en Australie), et qui sait si nous n’allons pas enfin saisir le taureau par les cornes à grande échelle? Autre question que je me pose : le nucléaire serait prétendument moins cher que les énergies renouvelables et ne poserait pas de pb d’émissions de carbone fossile : on omet toujours les sommes dépensées, l’effort national, pour la création de cette filière après guerre, on omet les coûts à venir de démantellement, de retraitement, et notre dépendances en Uranium à l’importation. Je ne vois jamais de bilan carbone concernant les centrales nucléaire menés selon le principe d’une analyse de cycle de vie, c’est à dire en incluant le C émis depuis la naissance à la mort de la centrale, ainsi que pour l’extraction et l’enrichissement du combustible. Si n’était pas seulement prise en compte le carbone émis à la production et lors du transport de l’électricité, alors je m’imagine que ça pourrait bien changer notre vision du nucléaire en France. Aussi notre indépendance aux ressources à l’importation s’avère de plus en plus stratégique (gaz Russe, etc.) Enfin nous avons tant artificialisé nos paysages que j’ai vu mainte fois démontré que la France dispose de bien plus de surfaces de toits que nécessaire pour une autosuffisance en électricité d’origine photovoltaïque, en complément bien sûr d’autres sources de production renouvelable ou pas (transition oblige).
Voici mes pensées, je ne veux donc pas asséner que c’est la vérité, mais juste ouvrir un peu des perspectives de politique, au sens noble du mot et permettre qu’on ne s’enferme pas dans les éternels débats que je viens de lire et qui semblent dire qu’on ne peut rien faire. Le changement passe par nous et il est urgent d’agir. Dans les médias rententit de plus en plus la limite fatidique de 2° de réchauffement au delà de laquelle nous serions plongé dans l’inconnu, mais peu semblent s’en alarmer (dégazage des océans trop chauds, relargage de méthane par les permafrost sibériens à leur fonte, désèchement des forêts équatoriales, disparition de l’effet d’albedo aux pôles, avec peu d’effets globaux pour contrebalancer tout ça, tels que l’augmentation de la photosynthèse du à une teneur en carbone plus élevée). Donc mon intuition est qu’on s’achemine vers le dépassement d’une température limite, un point de basculement, au delà duquel le réchauffement sera exponentiel. N’oublions pas que nous sommes environné dans notre système solaire d’exemples de planètes les plus proches à ne pas suivre : la planète Mars, sur laquelle nous savons désormais qu’il y eu de l’eau et pour laquelle on s’interroge sur les causes de la disparition(?) de son atmosphère. Et Vénus, la poêle à frire, l’effet de serre +++ Celle qui brille tellement fort dans le ciel qu’elle me fait toujours penser à ce très beau texte (prémonitoire?), bien que pas forcément authentique j’ai pu lire, du chef indien Seattle, « La fin de la vie, le début de la survivance » : « Mais en mourant vous brillerez avec éclat, ardents de la force du dieu qui vous a amenés jusqu’à cette terre et qui pour quelque dessein particulier vous a fait dominer cette terre et l’homme rouge. »


Gérard MAUGET
13 décembre 2014 - 22 h 51 min

mais que de sottises sur les voitures électriques énoncées par des individus qui ne les connaissent pas…et les combattent dés lors qu’elles consomment du courant qui pourrait être nucléaire ce qui suffit à leur ire de bobos, faux culs cachés derrière leur pseudo !
savez vous que, selon une étude de Renault, les possesseurs de voitures électriques les utilisent bien plus que les voitures classiques !


Philippe
14 décembre 2014 - 9 h 37 min

En tant que possesseur d’une voiture électrique, d’une diesel et d’une essence, je peux dire que la voiture électrique est au point, elle donne entière satisfaction par son silence, son couple, son autonomie (150 km) et l’absence d’émission de gaz. Elle est devenue la voiture principale de la famille, fait 25000 km/an et permet de ne pas consommer l’équivalent de 1500 litres/an de GO. Elle consomme 18 kWh/100 km, faites vos calculs avec le prix du kWh que vous achetez, le coût au 100km est très faible. Et puis pour ceux qui ne veulent pas consommer que des kWh nucléaire, vous pouvez comme je l’ai fait en produire une bonne quantité avec une installation photovoltaïque sur votre toit. Avec 9 kw de panneaux solaires, vous produisez environ 9000 kWh/an soit l’équivalent de 50000 km/an de consommation d’une voiture électrique. La voiture électrique c’est génial, faites le pas, vous ne serez vraiment pas déçu.
Electriquement votre.


Rv45
14 décembre 2014 - 10 h 16 min

Bonjour à tous,

Assez surprenant toutes ses réactions négatives sur la voiture électrique sans éléments factuelles sur ses supposés défauts.

Alors pour replacer quelques éléments indiscutables sur le véhicules électriques par rapport aux véhicules thermiques même s’il est complètement aberrant de les opposer car on voit très bien apparaître de plus en plus de véhicules hybrides rechargable arriver sur le marché.

Le véhicule électrique pour se déplacer consomme beaucoup moins d’énergie pour le faire fonctionner environ 15 kwh pour 100 km contre 75 kWh/100 km c’est indiscutable. Un des éléments c’est le rendement moyen d’un moteur thermique réelle qui est environ de 30% beaucoup de perte en chaleur comme tout le monde le sais. Cela fait 5 fois moins d’énergie. Pour info le véhicule a hydrogène actuelle est environ a 70 actuellement.

Pour sa production il en est de même j’invite a ceux qui en douterait et qui le peuvent de visiter l’usine de Flins par exemple pour voir comprendre la différence. Où voir la construction d’un moteur électrique comparativement a un moteur thermique plus simplement même si c’est un racourci. Nombre de pièces, coût type de matériaux …

Pour ce qui est de la production de l’électricité je crois qu’il ne faut pas tout mélanger, mais je vous invite a vous renseigner auprès de l’agence internationale de l’énergie AIE qui vous dira tout simplement que la première source d’électricité en Europe est tout simplement d’origine renouvelable, vous pouvez vérifier. Ce ne l’est pas encore au niveau mondiale mais cette même agence l’a annoncer suffisamment clairement pour que ses prédictions se réalise assez rapidement. Elle a même annoncer que le solaire thermique et photovoltaïque serait la première source de production électrique en 2050. Pour mémoire le nucléaire représente au niveau mondiale 12% de la production d’électricité loin dernière le renouvelable, le charbon , le gaz et le pétrole.

Il faut a mon sens voir le véhicule thermique comme véhicule du XX eme siècle et se posser la question de qu’elle sera le véhicule de la première moitié du XXI eme siècle?
Ouvrer les yeux! Regarder autour de vous a l’étranger ce qui ce passe, la pollution de l’air le réchauffement climatique et ses conséquences.
En tout cas tous les constructeurs où tous ceux qui survivront on annoncer leur changement de cap sur le véhicule électrique même TOYOTA a annoncer la production directement en Chine de véhicule électrique. WW a par exemple annoncer la sortie de 40 véhicules électrifiés . C’est assez claire où vous n’avez toujours pas compris. Si non cela fait déjà plus d’un an que le PDG de Mitsubishi a dit clairement que dans l’avenir proche le véhicule électrique aura une tel autonomie supérieur au thermique et que ses qualités sont tellement supérieur que le véhicule thermique ne poura tous simplement pas résister. Alors on peut toujours ramer a contre courant et même attaquer la falaise!

Évidement Gérard dans un foyer quand il y a un véhicule thermique et un électrique le premier véhicule du foyer c’est bien sur le véhicule électrique même si c’est souvent le plus petit, mais c’est celui que l’on utilise le plus celui qui fait bien évidement le plus de km/an.

C’est une évidence pour moi maintenant, il y a trois an encore je n’en avais pas pris conscience moi même car je ne m’étais tout simplement pas poser la question. Où plus exactement pas poser deux questions fondamentale?

1 Le véhicule électrique est-il compatible dans notre foyer? Combien en deux ans avons-nous fait avec la voiture de mon épouse de l’époque un trajet de plus de 150 km? Aucun

2 c’est quoi le premier véhicule du foyer? Celui qui est le plus gros que l’on utilise quelques fois le WE où pendant les vacances quand on ne prend pas l’avion! Où celui que l’on utilise absolument tous les jours de la semaine pour aller au travail emmener les enfans a l’école au sport, faire les cours …

Je vous l’aise répondre a cette dernière question .


fred
14 décembre 2014 - 12 h 57 min

Bonjour,
Une petite remarque concernant l’intervention de RV45.
quandon parle du rendement d’un moteur (diesel ou essence) on retient généralement le meilleur rendement qui est en effet de l’ordre de 30%. Cependant le rendement réel est beaucoup plus faible car le moteur est trés rarement (dans le cas d’une automobile exploité à son meilleur rendement). le rendement réel est de l’ordre de 10 à 12 %.
Les centrales electriques thermiques ont des rendements réels un peu supérieurs à 30 %.
En comptant les diverses pertes de la centrales jusqu’a la roue de la voiture, une voiture electrique pollue sensiblement deux fois moins qu’une voiture thermique si l’electricité est uniquement d’origine fossile.
c’est donc , au niveau de l’emission des gaz à effet de serre indéniablement un progrés.
fred


Thierry
14 décembre 2014 - 23 h 09 min

Faut-il vraiment deux voitures, emmener les enfants à l’école en voiture, prendre l’avion ……?
La transition énergétique passe par une prise de conscience de chacun.

Nous n’avons qu’une voiture (env 12000km/an au GPL), nous ne prenons jamais l’avion. Le second véhicule de la famille est mon vélo. 8000km/an pour les besoins professionnels et quotidien et autant pour des randos et voyages.

Depuis plus de 30 ans a ce régime, je ne vais plus voir le médecin (le vélo devrait donc être remboursé par la sécu !!!!).

concernant la voiture électrique, il faudrait des analyses de cycle de vie comparatives. Et tenir compte également de l’épuisement des matières. Si tout le monde passait en électrique, aurions nous assez de lithium pour les batteries.
C’est vraiment pas simple.
Le gros problème de la voiture c’est son poids.
Mettre en mouvement un véhicule d’une tonne pour une charge utile de 70kg, c’est un peu aberrant.
En vélo même à assistance électrique, le poids déplacé est maximum de 100kg pour la même charge utile.

le seul moyen de comparaison serait un indicateur prenant en compte le CO2, les polluants, les particules, les déchets nucléaire sur tout le cycle de vie d’un mode de déplacement et le ramener au km parcouru.
La, mon vélo serait imbattable!!!


blandine vue
15 décembre 2014 - 20 h 06 min

Est-il normal que les commentaires peu favorables sur les bûches reconstituées (une pub)et les portes PVC (une autre pub) aient disparu????



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2219

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS