Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » La loi sur la transition énergétique menace le bâti ancien et spécificités architecturales
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




La loi sur la transition énergétique menace le bâti ancien et spécificités architecturales

transition énergétique bâtiments anciens

Actuellement dans le circuit législatif, la loi sur la transition énergétique souligne que nul ne puisse « s’opposer à la mise en œuvre d’une isolation en saillie des façades et par surélévation des toitures des constructions existantes ». Une disposition qui, à défaut d’exceptions dûment inscrites, s’applique théoriquement à l’ensemble du parc immobilier d’aujourd’hui comme… d’hier. Et c’est justement ce point que l’association des architectes du patrimoine et maintenant les sénateurs contestent.

Par cette disposition, la réfection thermique d’un bâtiment ancien revient littéralement à l’emballer d’une couche isolante et, ce faisant, à gommer la spécificité de son architecture. Si la chose n’est pas préjudiciable dans l’immense majorité des cas, quand est-il pour les constructions situées dans le périmètre des Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP), les Aires de Mise en Valeur de l’Architecture et du patrimoine (AVAP), les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, etc.

Pour les architectes du patrimoine et les sénateurs, le projet de loi dans son écriture actuelle est clair. Personne, ni même le maire, ne pourra plus s’opposer à l’emballage de ces bâtiments, portant « un coup fatal » au patrimoine architectural français, « source majeure de revenus, d’emplois et de balance commerciale excédentaire à travers le tourisme ». Les plus beaux villages, sites et bâtiments de France seront ainsi défigurés, perdant leur cachet devant la sacro-sainte normalisation administrative et législative française.

Tout le parc immobilier ne peut être concerné. Si la hausse de la performance thermique, via la transition énergétique, est souhaitable, elle ne doit pas s’appliquer systématiquement et uniformément, considère la commission de la culture du Sénat.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 décembre 2014 à 10:45

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Gwen
24 décembre 2014 - 12 h 11 min

Bonjour,
N’est-ce pas à chacun de déterminer la valeur architectural de son immeuble ? Pensez-vous réellement qu’une personne sachant que tout le cachet de son bâtiment est dû à sa façade va s’amuser à la cacher derrière une couche isolante. En revanche, pas de prise de position de nos amis du patrimoine, bien « conservateurs », sur le fait d’isoler à l’intérieur (placo + laine de verre), de baisser les plafonds, ce qui endommage bien plus le bâti ancien (mais ça ne se voit pas hein). Si quelques immeubles haussmanniens (uniformité, rectitude, contrôle de la population) disparaissent à Paris sous de jolies façades en bois, je ne vais pas pleurer… Ce sont les mêmes, du patrimoine, qui bloque toute évolution de Paris, contribuant à en faire une ville pour les riches.


guy
24 décembre 2014 - 14 h 50 min

…France seront ainsi défigurés… <=== c'était une émission de télévision des années 1960/70 . Nous voyons actuellement de belles maisons en pierres apparentes et entourage de portes et fenêtres en briques _style pays de retz.44_ transformées en trois/quatre jours en horrible style mobil-home , ceci avec des subventions publiques(=nos impôts).


BLANC
24 décembre 2014 - 15 h 06 min

De toutes façons , on pourra toujours isoler de l’intérieur , et de plus , il sera possible de mettre en oeuvre des techniques performantes pour limiter le Cep max ………, mais je crois surtout que l’on a un peu trop vulgarisé la science de la thermique et que trop de baveux parlent de ce qu’ils ne connaissent pas du tout ……… et cela entraîne des problèmes ……..

Serge – Sud Ouest


Boris
24 décembre 2014 - 18 h 30 min

euh… personne n’oblige personne à défigurer sa maison. L’idée du décret c’est de mettre fin aux règlements stupides (copropriétés, municipalités et autres….) qui interdisent l’isolation par l’extérieur. Il est interdit d’interdire, ça ne vous rappelle rien ? C’est peut-être déjà oublié.


GINTZ Robert
24 décembre 2014 - 19 h 27 min

Que va-t-on faire des maisons à colombage alsaciennes ? Va-t-on gommer les particularités alsaciennes à coup de polystyrène ?


dautreville
24 décembre 2014 - 19 h 47 min

le fric c’est comme l’alcool il faudrait que certain en use avec modération !!!
comprenne qui pourra mais un indice le pays et en crise et les ravalement de façade c’est une source de TVA importante il n’y à qu’à voir les appels tel anonymes et insistants pour ce genre de travaux avec soit disant le parrainage de l’état


justin
24 décembre 2014 - 19 h 51 min

je crois que la loi a été nécessaire pour permettre l’isolation, les reglements d’urbanisme s’y opposant généralement. C’est déjà couteux pour un retour dans 100 ans, s’il faut y ajouter les contraintes d’urbanisme, on ne le fait pas. La même démarche est nécessaire avec la taille des parcelles qui renchérit tous les postes de dépenses d’équipement public et consomme les terres agricoles. Beaucoup de réglements écrits il y a 40 ans ne conviennent plus.


schopperlé
24 décembre 2014 - 20 h 00 min

Serge Blanc du Sud Ouest à fait le commentaire pour moi,donc rien rajouter
Antoine


antoine
25 décembre 2014 - 0 h 33 min

Emballer une construction en murs de pierre et mortier de chaux de façon étanche (c’est le but des isolations par l’extérieur), je me demande bien ce que çà peut donner en demi saison lorsqu’on ne met plus de chauffage pour absorber l’humidité qui monte naturellement du sol dans ces vieux murs, et qui se libère ordinairement au gré des saisons.
Quand on vit dans des vieux murs on troque un confort de vie contre un autre : moins de chauffage, plus de pulls en hiver, mais un domicile bien ventilé. Avant de nous attaquer à ces vieux murs, intéressons nous à tous les logements individuels et collectifs d’après la guerre et d’avant 1976 qui ont bien besoin de cette isolation par l’extérieur car ils ne disposent pas de l’inertie thermique des murs en pierre.


viollon
25 décembre 2014 - 18 h 34 min

il existe des isolations extérieures, qui sont perméables à la vapeur d’eau. chaque bâtiment est particulier et il existe une solution adaptée, qui permet une isolation performante quelque soit les matériaux de construction et l’environnement du bâti.
une concertation des prescripteurs:architectes, thermicien et économiste de la construction doit pouvoir proposer une solution pertinente pour économiser l’énergie, préserver le confort et la qualité de l’air intérieur, tout en conservant les qualités du bâtiment existant.les travaux doivent être réalisés par des entreprises compétentes. les divers corps de métier travailleront en concertation sous les directives de l’architecte. la réglementation doit être lue et appliquée de façon intelligente.


jadu
25 décembre 2014 - 19 h 56 min

et n’oubliez pas que ces gugusses sont payés par nos impôts !!!

je n’ai pas d’autres commentaires !


jm
25 décembre 2014 - 21 h 30 min

les pulls et les pantoufles,c’est bien et pas cher!Une seule pièce chauffée, comme la cuisine, suffit pour survivre à l’hiver.


Rémy LUGE
27 décembre 2014 - 14 h 40 min

Bien d’accord avec les réflexions de Justin, que déjà la rénovation thermique par l’extérieur soit possible, trop de mairies défendent bec et ongles une soit-disant unicité architecturale, et quand c’est sur des mochetés du style pav’ des années 30 ça laisse rêveur.

Il ne s’agit pas d’obligation… pour l’instant, nos enfants auront surement certaines obligations dont nous pouvons encore nous passer pour cause de faible prix des énergies et de réchauffement climatique semblant encore lointain…

Que dire des maisons de pierre (non isolées) sinon joli vestige d’un certain passé, grosse inertie et gouffre énergétique par absence d’isolation, on chauffe les murs et ensuite les pièces…

On peut moins se chauffer, mais c’est aussi une évidence pour tout le monde. 21° en T-shirt ou 18 en pull ?, à voir… de toute manière y a des limites et quand on vit dans une superbe maison de caractère de classe énergétique Z c’est pas gagné.

Isolation par l’intérieur ? Oui, quand on peut, quand ça demande de ne pas tout casser et refaire, élec, chauffage central, etc., bref quand la douloureuse décourage.

Isolation par l’extérieur ?, idem, vu les obstacles à franchir, la douloureuse refroidit quand ça représente 2 ou 3 décennies de conso chauffage.

Ensuite que les filière pour isoler par l’extérieur sont encore embryonnaires dans notre beau pays musée, que tout reste à monter pour que le pav’ de banlieu soit isolé et pas plus moche, que la maison de caractère le reste aussi, ça viendra peut-être et de toute manière on n’y coupera pas, la conso énergétique de l’habitat tertiaire est le quart de la conso globale… Conso moyenne = 4.5 tep, ça rigole plus !

De toute manière l’isolation est un sujet complexe, la rénovation thermique de l’habitat ancien à des limites (assez fragiles), Pas sûr qu’un jour le château de Versailles soit classé BBC…

Pour l’instant cette loi est une autorisation, demain ce sera une obligation, cons se le disent.


flotille
27 décembre 2014 - 17 h 38 min

Méfiance! Une fois les finances satisfaites, un décret sortira pour obliger à mettre le patrimoine à l’honneur et défaire ce qui aura été fait.Et puis effectivement l’isolation par l’intérieur existe et les vieilles bâtisses ont mieux résister aux intempéries que nos modernes habitations. Après la fumée des cheminées, l’isolation à tout va. Par contre cela ne gène personne que les architectes des bâtiments de France emmerdent pour mettre des panneaux solaires sur nos toits quand le logement concerné est visible d’un monument!


Jicé60
8 janvier 2015 - 9 h 07 min

S’il n’y avait que cette coquille…
Cet article est « mal ficelé », et intentionnellement provocateur: pourquoi écrire  » Les plus beaux villages, sites et bâtiments de France seront ainsi défigurés  » au lieu de  » risquent ainsi d’être défigurés « .
La langue française est assez précise pour qu’on l’utilise à bon escient, non ?


GIROD Alain
8 janvier 2015 - 21 h 04 min

Cette loi est surtout destinée à remplir les poches des gros actionnaires.

Dire qu’on économisera l’énergie si elle est plus chère relève du dogme libéral. En France, 11 millions d’habitants sont en précarité énergétique.
Ils serrent sur toutes les dépenses, comment pourront-ils serrer encore si les prix en France (14c€/kWh) atteignent les prix en Allemagne (28c€/kWh)? Où trouveront-il les 250€/m² pour les rénovations sérieuses ?

Quant aux plus aisés, pourquoi se restreindrait-ils quand leur facture ne représente que moins d’un % de leurs revenu ? Ils paieront sans soucis le double de pas grand choses pour eux !

Par contre les 14c€/kWh de plus rempliront les dividendes des plus gros investisseurs. Pour cela, il suffit d’organiser une pénurie en fermant 1/3 des centrales nucléaires sans rien prévoir en remplacement ou en créant des centrales au charbon les plus polluantes comme en Allemagne, en livrant les barrages au privé pour ne plus pouvoir réguler les pointes.

Le projet organise aussi la fin des tarifs régulés d’état, identiques partout en France. Les bénéfices des villes ne couvriront plus les pertes des campagnes où les prix augmenteront encore plus. Ces bénéfices seront utilisé pour réaliser les projets (routes, écoles, …) que la baisse des dotations d’état ne permettent plus de financer.

Vous avez le 29/01/2015, l’occasion de dire que c’est assez.

La baisse des tarifs du gaz prévue par la privatisation de GDF, s’est traduite pas une hausse de 80% en 10 ans. quelle sera la hausse de la transition énergétique ?

Et le pétrole, toujours pas concerné ?
Les écologistes ne sont pas tous dupes, il rejoindront l’action du 29/01 à Paris.

A bientôt à Paris,
AG.


Yaël
28 janvier 2015 - 20 h 58 min

A Antoine, l’isolation par l’extérieur ne consiste pas forcément à rendre l’enveloppe étanche à l’humidité. Il est tout à fait possible de faire étancheité à l’air, tout en préservant les qualités perspirantes d’un bâti ancien (enfin ceux non encore touchés par la cimentite aigue).
Il s’agit de faire un choix entre polystyrène/enduits résinés et les matériaux nobles/ enduits chaux (non formulés).
S’informer avant de parler me parait une évidence… et pourtant



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
5607

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS