Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » IKEA en route vers l’indépendance énergétique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


IKEA en route vers l’indépendance énergétique

IKEA

Si aujourd’hui, un particulier voulait vivre en totale autarcie, et n’être relié à aucun réseau de distribution, quel qu’il soit, il lui faudrait déployer de vastes efforts. Trouver une solution qui lui permette de produire suffisamment d’électricité tout au long de l’année, en trouver une autre qui lui permette de se passer de l’eau courante, en dénicher encore une autre pour se chauffer tout au long de l’hiver et pour se rafraîchir l’été, etc… La récupération et le recours aux énergies renouvelables lui apparaîtraient alors comme une évidence. Mais imaginer le réaliser « pour de vrai » relèverait de l’utopie.

Et bien IKEA, le célèbre groupe d’ameublement suédois, a décidé non seulement de croire à cette utopie, mais également d’y investir lourdement pour atteindre, d’ici 2020, l‘indépendance énergétique. Rien que ça. Pour cela, l’enseigne s’est lancée dans de vastes travaux qui lui permettront non seulement de faire des économies conséquentes sur ses factures, mais aussi d’éviter l’émission de milliers de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Ainsi, de nombreux magasins de la marque sont désormais équipés d’un système de récupération des eaux de pluie, qui leur permet d’arroser leurs espaces verts à moindres frais, mais aussi d’alimenter les chasses d’eau des toilettes des bâtiments concernés.

Quant aux énergies renouvelables, IKEA mise d’abord sur le solaire : avec des dizaines de milliers de mètres carré de surface, les plus grands magasins de la marque peuvent accueillir de nombreux panneaux solaires sur leurs toits qui leur permettront d’alimenter leurs ampoules basse consommation. Certains sites (dont une centrale de distribution de la région lyonnaise) sont équipés de leur propre centrale à bois : combinée aux panneau solaires du toit, ce bâtiment produit ainsi 125% de ses besoins électriques. De quoi se priver de régler une quelconque facture à un fournisseur d’énergie, tout en se permettant de revendre le surplus de production.

En misant sur la récupération des eaux, la biomasse et l’énergie solaire pour alimenter ses magasins partout dans le monde, tout en n’oubliant pas qu’il y a quelques mois le groupe annonçait vouloir équiper ses parkings de bornes de recharges pour voitures électriques, et en le faisant savoir, IKEA prépare non seulement l’avenir de la plus belle des manières, mais s’offre également un coup de pub mondial à moindre frais. Et ça, c’est très fort.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 15 octobre 2014 à 07:00

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Xavier
15 octobre 2014 - 16 h 22 min

Coup de publicité, c’est sûr, mais la réalité doit être assez différente.

Car ce n’est pas avec le solaire photovoltaïque qu’ils vont produire l’électricité qui leur est nécessaire en hiver, surtout si leur chauffage est électrique comme c’est probable.

http://energeia.voila.net/renouv/electricite_renouvelable_france.htm

La société peut-elle nous fournir la consommation d’électricité de ses magasins mois par mois, par exemple ceux de le région parisienne (6 ou 7) ?

Et à Lyon, le bois leur est fourni gratuitement par de généreux forestiers ? Pas de facture ?


Vélocyclette
15 octobre 2014 - 16 h 57 min

IKEA à Thillois (51) a une borne de recharge rapide pour voiture électrique. Ce n’est pas qu’une annonce, c’est une réalité.


Jean-Baptiste
15 octobre 2014 - 17 h 35 min

On devient tellement parano avec ces multinationale qui n’ont en tête que le profit. Pour Ikea c’est bien sûr le cas, mais avec intelligence et le respect du futur de notre planète semble-t-il. Si tel est bien le cas, c’est bien vu.


Jicé60
15 octobre 2014 - 17 h 49 min

Ikéa c’est Bisounoursland à lire certains commentaires béats de gratitude envers St Ikéa
Je douterai toujours de la bonne foi des barons de la grande distribution.
Est ce pour plusieurs raisons:
# 1 Ont-ils seulement évoqué l’idée de réduire l’emprunte écologique monstrueuse dûe aux transports de leurs produits d’un bout à l’autre de la planète en les produisant désormais au plus près de leurs magasins ? Non !!!
# 2 Est-ce que 100% de leurs produits à base de bois sont, ou seront issus de fôrêt écogérées ? Non !!!
# 3 Est-ce qu’Ikéa se soucie des conditions de travail et d’environnement dans les ateliers où sont sous-traités 100 % des produits en vente dans leurs linéaires ? ( A part sur ses supports de com’ ) Non !!!
Moralité: de la com’, encore de la com’, toujours de la com’ ! Et ça leur fait une pub monstrueuse pour un budget bien inférieur à ce que leur prendrait une grosse boite de pub.

com’: du suédois « köm » à traduire en français par  » baratin de camelot « . ;o)

PS: devinez où est produite l’ampoule à 6€ ? Le premier qui réponds juste gagne un voyage au fin-fond de la Chine, pour bosser gratuitement 60 H par semaine comme « étudiant-stagiaire »…


Laurent
15 octobre 2014 - 19 h 37 min

Je suis assez d’accord pour dire que toutes ces actions sont de la com. Et en plus si ça permet de faire évoluer les mentalités avec un budget pub minimum, bravo Msieur Ikea. Et dire qu’en France pendant ce temps-là on produit aussi en Chine, avec du bois issu de forêts illégales appelées FSC avec mensonge et que notre fleuron national de Conforama court derrière Ikea pour rattraper son retard de 30 ans sans aucune innovation, juste en copiant. Pauvre France!


Kim Long
15 octobre 2014 - 21 h 26 min

Bien vu Jicé. Une autre dimension à prendre en compte: si de plus en plus d’entreprises (et particuliers) deviennent autonomes dans la gestion de leur eau (récupération de la pluie) les distributeurs d’eau, publics ou privés, vont rapidement couler car leur plus terrible angoisse c’est de ne plus pouvoir facturer suffisamment aux clients, la chute des recettes ne permettant plus d’entretenir ou développer les réseaux (très chers), et engraisser quantité de fonctionnaires et actionnaires. Bref une belle affaire lucrative… qui tombe à l’eau. Capitalisme contre capitalisme ! Durable ?


alain
15 octobre 2014 - 21 h 42 min

Oh, on peut bien jaser sur la noblesse des gestes de Ikea. Mais au moins, ils ont le mérite de graver dans nos esprits avides de comm’, que tout un chacun peut se sortir le doigt du … et commencer à son échelle, à faire son geste pour la planète. Même si c’est tout petit…au début. C’est toujours mieux que de ne rien faire et de gloser sur ceux qui osent.


iolofato
16 octobre 2014 - 6 h 55 min

Le hobby français consiste à voir le mal partout (on nous cache qq chose) et à tirer à boulet rouge sur le premier qui bouge. Sans faire d’angélisme pour autant il faut être particulièrement alambiqué pour ne pas trouver la moindre point positif dans une telle initiative !

L’efficacité énergétique ou mieux encore l’indépendance énergétique sont des axes de progrès indéniables que suivent de plus en plus d’entreprises, n’en déplaise aux râleurs pathologiques. Pour enfoncer le clou, les méchants chinois — je me borne au versant industriel — ont le plus grand parc éolien du monde, on inventer des procéder que captation et remploi du Co2.

Alors oui la planète va très mal, les hommes sont par dessus le marché très abrutis, mais inutile de dénigrer tout ce qui peut améliorer les choses. Et vous dans tout ça vous en êtes ou ?


jnt00
16 octobre 2014 - 9 h 35 min

Oui le vivant sur la planète va très mal, alors voilà où j’en suis Iolofato.
je vis dans une maison autonome depuis 4 ans (eau, électricité, chauffage) avec pour seul apport extérieur environ 50Kg de gaz par an. (600 m d’altitude et à 45°51’32″ Nord)
Pour en être le concepteur, je me permet de dire que ce qu’avance IKEA, est irréalisable pratiquement et légalement. Depuis la RT2012 on ne peut plus construire dans la légalité une maison comme la mienne.
Tel IKEA nous verrons tout au plus, comme sur beaucoup de toits français, une verte et plaisante décoration financée par nos impôts.
L’écologie est un biznesse rhabillé en vert et la fa(u)meuse transition énergétique est en train de grenelliser nos vies, c’est-à-dire de s’installer gentiment et durablement, de l’âge carbone vers l’âge du tout nucléaire.


Gian
16 octobre 2014 - 10 h 49 min

Quand j’inventorie les objets présentés par IKEA (à Toulouse) sous l’angle de l’utile-indispensable/futile-superflu, en appliquant des critères qui ne sont pas que subjectifs, j’arrive à un ratio de 1/6. Le problème est moins l’adaptation green-washing du capitalisme nordique que la boulimie consumériste, moins du côté de Bank of Sweden que de celui de la psychonévrose collective. Et pour remédier à cela, vu l’extrême difficulté à promouvoir une révolution culturelle, je ne vois guère autre chose que le chaos. C’est déjà bien parti.


terras58
16 octobre 2014 - 12 h 01 min

merci iolofato.
Je douterai toujours de la bonne foi des redresseurs de torts.
Je suppode que Jicé60 n’a pas chez lui ni de télé, de machine à laver et de tout électroménager et qu’il va laver son linge au lavoir du coin avec le savon qu’il a fabriqué lui même tout cela pour réduire sa monstrueuse emprunte écologique. Que tous ses meubles son fabriqués par son ébéniste local. Qu’il mange ses fruits et légumes de son jardin et qu’il s’éclaire avec des bougies qu’il a confectionnées avec la graisse de ses porcs qu’il a élevés lui-même pour ne pas utiliser l’ampoule à 6€ toujours pour réduire son emprunte écolo.
Quant à Kim long, c’est vrai que les réseaux d’eau coûtent cher et qu’il vaut mieux reporter ce coût sur les plus défavorisés qui habitent dans de grands ensembles et qui n’ont pas la possibilité de faire de la récupération. merci pour eux, c’est super sympa.

Si Ikéa fait ça pour la « com », ça va quand même dans le bon sens. Au lieu de critiquer ceux qui font quelque chose peut-être pour de mauvaises raisons, critiquez ceux qui ne font rien pour de plus mauvaises raisons encore.


motocine
16 octobre 2014 - 13 h 38 min

Merci à EDF pour le rachat du courant solaire à perte .


Yann
16 octobre 2014 - 21 h 58 min

Je ne vois pas en quoi l’indépendance énergétique relève de l’utopie.
Zut, il y a encore 50 ans, tout le monde dans les campagnes était indépendant ou presque !
Je connais des gens qui ne sont plus reliés au réseau EDF depuis des lustres, et ils ne vivent pas comme au moyen-âge !


Robert
16 octobre 2014 - 23 h 21 min

Que l’ eau de votre chasse d’ eau vienne du toit ou d’ un tuyau, elle ne fera que transiter chez vous. Ensuite ce sera un voyage pour tout le monde vers la station d’épuration puis la rivière et l’ évaporation à nouveau, pour redevenir nuage et pluie. La boucle est bouclée.
Dans un cas comme dans l’ autre, on a rien économisé, ni consommé. Pas la plus petite molécule d’ eau.
Par contre, pour équiper de réservoirs, de pompes, de doubles tuyauteries pour alimenter les toilettes, je vous laisse calculer le prix de revient du surcoût énergétique, pour cet équipement en double emploi, car il faut quand même brancher le wc au réseau d’eau pour palier aux périodes sans pluies.
On gagnerait quoi?
6 chasses d’ eau de 3litres et 4 chasses de 6litres/ jour x 365=15m3/an
à 3 € le m3 chez nous= 45€ par an d’ eau, pour une famille.
Si l’ on veut une petite réserve, pour certaines périodes sans pluie, c’ est 3 à 4000€ l’ installation, avec la plomberie, et la place pour installer tout ça.
Il faut vite oublier.
Et nous Français, on fait la pub gratuite, à un fabricant étranger .


Michel
19 octobre 2014 - 13 h 32 min

S’ils réussissent à produire autant qu’ils consomment , c’est déjà exemplaire …
En revanche le coup de pub est abusif , car je ne crois pas une seconde qu’ils puissent investir suffisamment pour débrancher tous leurs sites des réseaux (électricité , gaz , eau , approvisionnement en bois , traitement des déchets …)


frederic
20 octobre 2014 - 21 h 38 min

Bonsoir,
@Robert
l’eau est abondante, c’est vrai. Cependant l’eau potable l’est beaucoup moins. Ne pas utiliser un produit de grande qualité juste pour évacuer des excréments devrait être une évidence.
La consommation moyenne des toilettes c’est quinze tonnes d’eau par an et par personne et pas 15 m^3 pour une famille.
D’un autre point de vue, la récupération d’eau de pluie en stockant des eaux qui ne passent plus par les réseaux d’évacuation permet de rendre un peu moins grave les épisodes de crues fréquents ces dernières années.
Pour ma part, si je fais le bilan, cette opération à été réalisée lors de l’installation de ma fosse sceptique et le surcoût total est de l’ordre de 700 € avec une cuve de 4000 Litres
Donc avec un m^3 d’eau aux alentours de 2€ pour moi,j’économise plus de 100 € par an pour 700 € d’investissement
Globalement, sur la durée de mon prêt immobilier, utiliser l’eau de pluie me fait économiser 30 € par an. 110 € de moins sur ma facture d’eau 80 € de plus sur mon prêt.Mon prêt n’augmentera pas, le prix de l’eau ne baissera pas.
Pour en revenir à IKEA, peut être , sans leur prêter d’intentions machiavéliques, ne font ils que le constat que:
1) le solaire photovoltaique est rentable en autoconsommation
2) la récupération d’eau de pluie est tout aussi rentable.
Alors si IKEA fait ce constat et en tire de plus un atout marketing pourquoi pas ?
Pour des gens qui ont peur de la concurrence étrangère, je peux comprendre que cela fasse rager qu’un fabricant étranger nous montre quoi faire et se paie le luxe d’avoir raison et économiquement et écologiquement.
fred


Robert
21 octobre 2014 - 19 h 32 min

Bonjour Frédéric
Votre point de vue est intéressant, mais il faut quand même le pondérer, car sincèrement, cela ne vaut pas le coup.
Il ne faudrait pas qu’il y ait trop de gens qui pensent faire quelque chose de bien, pour la planète, et en définitive fassent plus de mal que de bien.
Reprenons dans l’ordre vos propos,
quantité d’eau pure qui tombe gratuitement sur la France chaque année : 75 cm en moyenne, c’est un volume très important. Cela représente 412 milliards de m3 par an. C’est 10 fois la consommation nécessaire à la France pour l’industrie, l’agriculture, et les 66 millions de Français soit pour chaque personne 6 200 000 litres d’eau pure gratuite du ciel chaque année.
Bien sûr, tout ce volume n’est pas utilisé, 90% de cette eau retourne à la mer naturellement sans avoir été captée, puisque nous n’en n’avons pas besoin.
Les distributeurs d’eau ont out intérêt à faire croire à la rareté de l’eau.
Si l’on a peur de manquer, on paiera sans trop discuter.
Vous comptez l’utilisation d’eau pour les WC par personne : 15 m3 ou tonnes, (c’est pareil)soit 15 000 litres : 365 = 41 litres par jour par personne. Soit 10 fois 3 litres pour un pipi et encore 2 fois un pipi plus le reste : 11 litres. Toutes les chasses d’eau dans les WC modernes ont 2 positions 3 et 6 litres. Je vous assure que chez nous, chaque personne ne va pas 12 fois par jour aux toilettes. Vous pouvez je pense économiser sur ce poste.
Vous parlez des crues qui dévastent tout de plus en plus souvent.
Si 1000 maisons stockent 1000 litres d’eau chacune pendant un orage de type effet cévenol cela va représenter 1000 m3. Avec un débit du torrent pendant la crue de 50 m3 par seconde, vous aller stocker 1000:50= 20 secondes du débit de ce torrent pour les 1000 maisons.
On ne peut pas freiner une crue en agissant de façon aussi dérisoire.
Vous n’avez pas dû, tout compter, lorsque vous annoncez 700€ pour tout ce qu’il vous a fallu (ou alors l’artisan a compté les prix ailleurs).
Une citerne de 4000 litres.
Une dérivation depuis votre chéneau pour amener l’eau à votre citerne.
Un dispositif de trop plein, pour ne pas inonder partout lorsque votre citerne est pleine, et qu’il pleut encore.
Une pompe aspirante pour alimenter le surpresseur et son vase d’expansion sous pression d’azote.
Un gros volume de stockage pour la citerne de 4000 L et tout le dispositif.
L’installation de plomberie pour amener l’eau aux WC.
Les vannes de coupure sur l’eau du réseau et sur l’eau de la citerne.
Il faudra aussi prévoir un petit budget pour changer le vase sous pression d’azote, car vous le constaterez hélas, cela ne dure pas de nombreuses années.
Si votre réservoir est en plastique, il y aura bientôt des algues et des bactéries, au fil des ans, s’il voit la lumière.
Les 30€ de gains/an que vous annoncez, mettez les vite de côté pour remplacer le vase sous pression.
Écologiquement, la planète, comme je l’avais dit dans mon poste précédent ne gagne absolument rien dans votre dispositif.
Elle a tout à perdre de la fabrication, du transport, de l’installation, de tout ce dispositif. CE N’EST QUE DE L’ÉNERGIE PERDUE.
Je suis désolé pour vous, mais les points que vous défendez, ne résistent pas AU CONTRÔLE CHIFFRÉ.


Kim Long
21 octobre 2014 - 19 h 47 min

Non Robert, la boucle n’est pas bouclée avec la passage à la station d’épuration. Du temps de nos grands-parents, l’eau prélevée (en faible quantité d’ailleurs) revenait au sol, sur place. Actuellement les sur-prélèvements et le rejet en station puis en rivière, ou dans le Léman pour ce qui concerne ma région, déshéritent les sols. Même les grands diplômés qui ont pondu le truc commencent à s’en rendre compte. D’un autre côté ça préserve nos terres des méga rejets de médicaments. On les donne aux poissons !


Robert
22 octobre 2014 - 9 h 43 min

Oui, c’ est le vrai problème, la propreté des rejets. Cependant moins on transforme, ou fabrique de choses inutiles, moins on salit l’ environnement.


fred
27 octobre 2014 - 18 h 48 min

bonsoir,
@robert
je vais chiffrer précisément
une cuve de 4000 l et sa pose 450€ (surcoût sur le devis initial pour ma fosse septique)
surpresseur brico…. 58 €
tube pe, clapet,crepine (accéssoires de pompage) 63€
raccords PE 25 €
tube per + raccords 10 €
jeu de vannes + disconnecteur 35 €
15 m de pvc diam 100 4 coudes diam 100 (non chiffré)

au bout de 2 ans, en effet le vase du surpresseur a percé, il est depuis 5 ans remplacé par un vase d’expansion « chauffage » de 18 l (25€)

la dessus il faut rajouter quelques litres de sueur.

Je maintient donc mon cout total de 700 €

On peut rajouter , en faveur de ce type d’installation que le m^3 d’eau potable a un coût énergétique supérieur à 0,6 kwh et que le cout énergétique de l’eau de pluie (pompage compris est très inférieur à 0,2kwh.
(pour mémoire, le traitement et la distribution de l’eau potable consomme plus de 2% de l’électricité française)

ma cuve est en béton et est enterrée, elle ne voit donc pas la lumière.
j’annonce 30 € de gains pendant la durée de mon prêt immobilier (encore 7 ans) après, c’est plus de 100 € de gain annuel.
Ce qui est sur, c’est que si je refaisais ce système maintenant, je doublerai le volume de la cuve, je mettrai un filtre digne de ce nom en entrée de cuve et j’alimenterai la machine à laver en plus des toilettes et d’un robinet extérieur.
fred


Robert
3 novembre 2014 - 14 h 58 min

Pour votre porte monnaie c’ est bon, vous ne payez pas les frais d’ assainissement.
Pour la Planète,( c’ était le sujet du départ}
Il n’ y a aucun gain à équiper les WC IKEA avec de l’ eau de pluie. Pas la plus petite goutte d’ eau de gagnée, pour la planète.
Par contre, ils vont gagner en finances, sans payer les frais d’ assainissement,
qu’ ils laisseront payer à leurs voisins.
MERCI


fred
3 novembre 2014 - 23 h 52 min

Bonsoir,
« Pour votre porte monnaie c’ est bon, vous ne payez pas les frais d’ assainissement. »
une fosse sceptique et un épandage, c’est loin d’être gratuit et je paie donc comme tout le monde le retraitement de mes eaux usées.
Vous semblez ne pas être capable de faire la différence entre de l’eau et de l’eau potable.L’espece humaine, pour vivre correctement et en bonne santée a besoin d’eau potable. Cette resource n’est pas si abondante. Utiliser de l’eau potable la ou de l’eau de pluie est suffisante est du gachi.
De plus en France , généralement les réseaux d’eaux usées et d’eaux de pluie ne sont pas séparés, le tout arrive en bloc a la station d’épuration qui est de ce fait dimensionnée pour un débit maximum (celui des eaux de pluies) en faisant baisser ce débit, on fait baisser la taille de la station, donc sont cout (pour la collectivité).
Au niveau energie, un m3 d’eau potable coute plus de 0,6 kwh alors qu’un m3 d’eau de pluie coute moins de 0,2 kwh.
Pour chaque m3 d’eau consommée on gagne plus de 0,4 kwh

Même en France il arrive de plus en plus souvent des pénuries d’eau potable
un site gouvernemental est même dédié à cette problematique
http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/public/carteDep.jsp#
fred


Robert
4 novembre 2014 - 11 h 17 min

Bonjour Frédéric
Vous avez une drôle de tendance, de toujours tout ramener à vous.
J’ ai répondu à un article, qui glorifiait IKEA parce qu’ils récupéraient l’ eau de leur toit, pour alimenter les toilettes d’ un magasin. L’ article laissait entendre que la planète profitait de cette mesure.
CE QUI EST FAUX. La planète ne gagne rien du tout.
J’ ai expliqué pourquoi le 16 octobre.
Par contre, IKEA va gagner en finances.
Ils rejetteront l’eau dans les égouts, et puisqu’elle ne sera pas passée par le compteur d’eau, ils ne paieront pas la taxe d’assainissement. Ils laisseront payer leurs voisins. Voila qui est déjà moins noble.
Frédéric, vous n’aimez pas trop les mathématiques.
Si vous prétendez faire baisser la quantité d’eau qui arrive à la station d’épuration parce que vous en avez pris au passage dans un réservoir, faites le calcul. Ce que vous ramassez c’est de l’ordre du millionième de ce qui tombe, dans un orage. C’est la même chose que ce que vous proposez pour arrêter les crues des rivières. DERISOIRE.
Vous dites « on a pas beaucoup d’eau potable ».
Réponse : 6 200 000 litres d’eau pure donnés par la nature chaque année, à chacun des 66 000 000 de français. Si l’on manque de quelque chose, c’est de tuyaux pour amener l’eau où on en a besoin.
Au niveau de l’énergie, en prenant votre chiffre de 0,4 kWh par m3
utilisation pour une famille, 20 chasses de 3litres plus 6 chasses de 6 litres =96 litres par jour x par 365 jours =35 000 litres par an soit
0,4 kWh x 35 = 14 kWh x 0,14€ ttc le kWh = 2 euros par famille et par an
Merveilleux.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3551

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS