Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Hollande au Canada : sables bitumineux ou transition énergétique ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Hollande au Canada : sables bitumineux ou transition énergétique ?

drapeau-canada-vintage

En visite officielle au pays de l’Érable, François Hollande s’est dit intéressé par les « potentialités » du Nord canadien, les sables bitumineux. Une richesse que le gouvernement canadien entend aussi exploiter au maximum.

Du 02 au 04 novembre, François Hollande a traversé d’ouest en est le pays –  la première d’un président français depuis celle de François Mitterrand en 1987 – Transition énergétique, préservation de la planète et … sables bitumineux étaient au programme du séjour.

Un nord « qui n’a pas donné toutes ses potentialités »

Quelques semaines après l’adoption de la loi « transition énergétique pour la croissance verte », et hasard du calendrier, le GIEC – Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat – qui rendait lundi son rapport sur le changement climatique, le président français était en visite officielle en Alberta (Canada), dont les immenses exploitations de pétrole des sables bitumineux sont dénoncées comme une menace pour l’environnement. Les écologistes outre-Atlantique sont en rogne.

En posant le pied sur le sol canadien, accompagné de toute une délégation : six ministres, dont Laurent Fabius, des responsables scientifiques, des présidents d’université et d’une quarantaine de chefs d’entreprises, François Hollande a adressé un message clair : « vous avez un Nord qui est encore peu découvert, qui n’a pas encore donné toutes ses potentialités ».

« Nous devons faire en sorte que nos entreprises soient en avance, et que nous puissions être les meilleurs. Et nous pouvons l’être parce que nous avons des technologies, un savoir-faire et vous avez aussi des ressources qui ne demandent qu’à être valorisées. » Et d’ajouter, « je souhaite que la France puisse continuer à mettre en valeur les immenses richesses du Nord-ouest canadien, que ce soit dans les techniques d’exploitation, de transformation, d’acheminement des hydrocarbures ou que ce soit dans la construction d’infrastructures. »

L’or noir de l’Alberta tant convoité

Parlant économie, industrie, mais aussi transition énergétique et protection de l’environnement, face aux entrepreneurs canadiens, le chef de l’état français souhaite tout simplement « valoriser » ces ressources gigantesques, exploitées dans le Nord canadien. Un discours ambivalent alors que Stephen Harper, le très conservateur Premier ministre canadien et son gouvernement entendent bien tripler, d’ici 2030, la production de sables bitumineux – actuellement de 1,8 million de barils par jour.

Dans cette perspective, la région de l’Alberta a des besoins énormes, en transformation du pétrole brut, en infrastructures pour acheminer cet or noir, en dispositifs de dépollution et en énergies renouvelables pour faire la green touch. Une industrie badigeonnée à « coup de pinceau verdisseurs », dont « les campagnes de séduction lobbyisées valent le détour » explique Cyrille Giraud, un Franco-Canadien, impliqué dans le parti vert du Canada et membre de l’Avenir Jeune. « Les Verts français installés ici sont sidérés par cette déclaration [...] il y a trois semaines l’Assemblée nationale française a voté le projet de loi sur la transition énergétique. C’est un paradoxe ahurissant. »

Alors que l’Europe vient de s’engager à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, à un an de la conférence sur le climat de Paris (COP21), le Canada, plus mauvais élève de la classe, sera invité à faire un effort. Rappelons que M. Harper avait retiré le Canada du protocole de Kyoto et refusé de recevoir il y a quelques semaines Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande sur le thème du changement climatique …

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Paul (voir la biographie)
le 12 novembre 2014 à 06:20

23 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2014
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
887

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS