Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Une pollution de l’air à la hausse en Ile-de-France pour 2007
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une pollution de l’air à la hausse en Ile-de-France pour 2007

Malgré les effets d’annonces, le lancement du Vélib’ et du tramway à Paris, l’année 2007 aura presque été aussi mauvaise que 2003 en matière de pollution atmosphérique en Ile-de-France. Globalement, en 2007, les Franciliens auront respiré pendant 6 jours un air de qualité ‘mauvaise’ à ‘très mauvaise’, 31 jours un air de qualité ‘médiocre’, pendant 55 jours un air de qualité ‘moyenne’. Enfin, pour la première fois depuis 1998, l’indice ATMO (1), évalué chaque jour par l’association AIRPARIF, a atteint son maximum de 10 (qualité très mauvaise) pendant 2 jours, les 23 et 24 décembre 2007.

Cette dégradation des résultats, par rapport aux 3 dernières années, est d’autant plus surprenante et inquiétante que l’année 2007 a bénéficié de conditions météorologiques globalement favorables à la dispersion de la pollution, avec un temps maussade, du vent et une absence de grosses chaleurs, à l’inverse de ce qui avait été la cause d’une piètre année 2003.

L’analyse de l’important pic de pollution du mois d’avril illustre bien ce phénomène, avec des températures quasi estivales alliées à une quasi-absence de vent qui ont généré une pollution digne d’un mois d’été. De même, les 5 jours de qualité de l’air ‘mauvaise’ à ‘très mauvaise’ en décembre, sont liés à des conditions anticycloniques exceptionnelles pour la saison, empêchant la dispersion de la pollution atmosphérique et plus particulièrement des particules fines émises par les moteurs diesels et certaines installations de chauffage.

En conclusion, comme le souligne l’association des Amis de la Terre, ‘la pollution « de fond » à laquelle les Franciliens sont exposés continue d’augmenter inexorablement, et la prochaine année caniculaire risque d’être catastrophique pour nos poumons et notre santé.’

Alex Belvoit
Graphes © Amis de la Terre
1- Pour plus d’information sur les différents polluants pris en compte dans le calcul de l’indice ATMO et les coordonnées des différentes associations qui émettent des bulletins sur la qualité de l’air en France, voir le dossier sur l’air.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 janvier 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
ratatouille
19 janvier 2008 - 0 h 00 min

Cet article est étonnant : on commence par nous dire que la situation est alarmante car l’air a été fortement pollué malgré des conditions météorologiques plutôt favorable à la dispersion des polluants. Mais ensuite, on nous explique que les deux épisodes de pollution qui expliquent principalement ces mauvais résultats sont dus… à des situations météorologiques exceptionnellement défavorables à cette dispersion !

j’aurais préféré que l’on me montre l’évolution des niveaux de pollution en fonction de celle du trafic automobile en Ile-de-France, pour voir si ces deux éléments évoluent de façon parallèle ou non.


katab1
21 janvier 2008 - 0 h 00 min

avec moins de vehicules et de bonnes conditions meteorologiques la mairie de paris a reussi augmenter la pollution .
vu les nouvelles mesures que vont nous pondre
les apprentis sorciers de la circulation qui nous compare paris et amsterdam,les francais et les neerlandais.je crains le pire


alex
23 janvier 2008 - 0 h 00 min

La description des phénomènes d’avril et décembres 2007 illustrent l’impact de la météo sur les pics de pollution, mais n’expliquent en rien la situation globalement plus mauvaise.

Pour le reste, effectivement, il serait intéressant de croiser les courbes de la pollution et du trafic routier. On va donc essayer de se procurer le détail du trafic, mais ce n’est probablement pas gagné.
Alex


dieselstop
24 janvier 2008 - 0 h 00 min

Encore une fois le Diesel qui ne pollue pas se distingue, va t-on encore longtemps supporter ce scandale! Les médias toujours à la botte des lobbys seront une fois de plus blancs comme neige (comme dans la pub citroën HDI )



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
408

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS