Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Pauvreté et jeunesse augmentent le risque d’intoxication par les pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pauvreté et jeunesse augmentent le risque d’intoxication par les pesticides

Selon un rapport publié par les Nations Unies, les enfants sont exposés à des risques d’intoxication par les pesticides plus élevés que les adultes et ont besoin d’être mieux protégés contre ces substances chimiques. Ce risque supérieur s’explique par l’ignorance du danger, mais aussi par une éventuelle contamination prénatale, si la mère est exposé à des pesticides, ainsi que, pour un nourrisson, des pesticides présent dans le lait maternel. Il est donc crucial de protéger la femme enceinte et la mère allaitante contre une exposition à des contaminants toxiques.

La culture de produits alimentaires sur des sols contaminés ou à proximité, et l’utilisation d’eau contaminée pour arroser les champs ou laver les produits constituent un risque particulier pour les consommateurs, notamment les enfants. Le régime alimentaire peut être une source majeure d’exposition pour l’enfant, car pendant la croissance, il boit et mange proportionnellement plus que l’adulte.

L’intoxication se fait en respirant, en buvant ou en mangeant ou à travers la peau ou les muqueuses. Les symptômes peuvent aller de la lassitude avec des vertiges, à des pertes d’équilibre, des nausées et des vomissements ou encore à des effets respiratoires et neurologiques potentiellement mortels. Une exposition chronique à des pesticides, même à faible dose, favorisent les cancers, les malformations chez le nouveau-né et les lésions nerveuses… Actuellement, le nombre annuel d’intoxications par les pesticides se situe entre 1 et 5 millions, dont plusieurs milliers de cas mortels.

Bien que les pays en développement n’utilisent que 25 % des pesticides produits dans le monde, ils enregistrent 99 % des décès dus aux pesticides. La plupart des intoxications touchent les zones rurales des pays en développement où les mesures de protection sont souvent inadéquates voire totalement absentes. Des produits mal étiquetés ou non étiquetés, y compris des solutions prêtes à l’emploi placées dans des bouteilles d’eau minérale ou de boissons courantes ou dans d’autres types de récipients sont vendus sur la voie publique. Les prix au détail peu élevés favorisent l’emploi des pesticides alors que les lois ne sont pas très contraignantes et lorsqu’elles existent ne sont pas toujours appliquées; tout cela n’aide pas à réduire les risques, d’autant que la malnutrition et la déshydratation, présentent dans ces pays, accroissent la sensibilité aux pesticides.

Par ailleurs, le rapport note que la pauvreté peut accroître les risques auxquels l’enfant est exposé. Dans les familles pauvres, les enfants sont souvent appelés à travailler dans les champs cultivés par la famille où les pesticides sont utilisés.

Les auteurs du rapport (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) – Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) – Organisation mondiale de la Santé (OMS)) préconisent, entre autre, pour réduire ses intoxications par les pesticides de :

– réduire l’emploi de pesticides dans l’agriculture en appliquant la gestion intégrée des nuisibles;

– former les soignants à reconnaître et prendre en charge les intoxications par les pesticides;

– former les gens à l’emploi judicieux des pesticides et à prévenir l’exposition;

– mener des campagnes d’information et d’éducation par l’intermédiaire des médias.

Alex Belvoit

Lire le dossier ‘Homme, nature et pesticides

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 octobre 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS