Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Les toilettes sèches enfin reconnues officiellement
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les toilettes sèches enfin reconnues officiellement

Via un arrêté ministériel fort discret (1), découvert dernièrement, le ministère de l’écologie reconnaît enfin l’utilisation des WC secs dans le cadre d’un assainissement individuel, comme on en trouve encore dans nombre de communes non-équipées d’un tout à l’égout.

Ci-contre – Toilettes sèches permettant de séparer l’urine des fèces. Modèle commercialisé par la Maison de l’écologie

Autorisées par dérogation, les toilettes dites sèches ne doivent évidemment générer aucune nuisance pour le voisinage, ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines. L’arrêté fait état de 2 possibilités :

- traitement commun des urines et des fèces via l’intégration à des déchets ‘verts’ pour produire un compost (voir notre dossier;

- séparation des urines et des fèces. Les premières étant dirigées vers la filière de traitement des eaux ménagères (lavages, bains, cuisine), tandis que les secondes sont séchées.

Quelle que soit la solution retenue, un filtre planté horizontal (voir notre dossier) est le complément idéal d’un WC sec. Au final, une telle solution, outre le fait de nous faire reconsidérer le statut de nos déjections, en les faisant passer du stade de déchet à celui de matière valorisable faisant partie intégrante de l’écosystème planétaire, permet de s’affranchir du traditionnel filtre à graisse, fosse toutes eaux et drains d’épandage.

Soulignons que l’autorisation des toilettes sèches est une petite révolution en matière d’assainissement non-collectif. Attendue de longue date par les tenants de cette technique, elle devrait simplifier grandement les démarches des personnes qui veulent s’affranchir de la technique traditionnelle peu satisfaisante d’un point de vue écologique et économique.

Pascal Farcy

1- Vers le texte de l’arrêté du 7 septembre 2009.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 avril 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
peplum85
24 avril 2010 - 0 h 00 min

797 euros leur wc sec ! voilà une bonne façon de promouvoir un produit ecolo . Moi , ça m’ a coûté 60 euros tout installé et c’ est génial . Quant à une quelconque autorisation ça ne regarde personne au contraire de l’ assainissement


serilynpayne
24 avril 2010 - 0 h 00 min

j’étais au courant rapidement de la loi… 23 euros le seau een inox.. le reste c’est du do it yourself .. donc rien ou presque .. ça marche et sans odeurs !! http://chezery.ctmen.ch/


Dan
25 avril 2010 - 0 h 00 min

On va faire croire aux gens qu’il faut de machin inutile qui est contreproductif. les selles pour se décomposer correctement ont besoin de liquide + un apport de copeaux de bois puis prendre la direction du compost.
Bon, je sais bien … en ville … mais on recycle bien le verre, le plastoc .. alors, pourquoi pas un container à KK ??
Absolument rien de plus
Bon dimanche à tous !


Linotte
27 avril 2010 - 0 h 00 min

Une vieille chaise ou, mieux, une « chaise percée » (de 1 à 4 € dans votre magasins de 2e main ou dépôt-vente préféré), un seau et une lunette… et c’est parti !


thumjj
28 avril 2010 - 0 h 00 min

60 000 tonnes à évacuer tous les jours.
(20 000 000 de foyers équipés de toilettes sèches)
Demandeurs d’emploi : à vos marques !
25 000 000 tonnes par an, ça vaut le jus…


Willy Vogt
30 avril 2010 - 0 h 00 min

Je regrette que Monsieur Pascal Farcy s’obstinât à parler de « Filtre planté horizontal ».
Le seul qui réponde à un déplacement horizontal des eaux est le procédé par Biophotodigestion® qui est un digesteur et non un filtre, ce dernier, comme chacun le sait, retenant les déchets, doit être nettoyé ensuite, tel le filtre à café.
Les « Filtres à roseaux » mis au point par Mme Seidel en Allemagne puis ayant fait l’objet de recherches par le Cémagref, ont une percolation verticale. Les autres sont de pâles copies du procédé breveté précité.
Je crains aussi les affirmations et les conclusions hâtives et erronées de M. Farcy concernant l’affranchissement du bac à graisse lequel ne se plaçait et ne se place encore selon les cas, que sur le collecteur des eaux grises, et l’affranchissement de la fosse toutes-eaux qui peut être utile dans certains cas de figures, comme liquéfacteur dont c’est la fonction première.
Plus grave M. Farcy est votre position par rapport à « votre complément idéal d’un WC sec » lequel serait le filtre planté horizontal car votre dossier fait état de filtres plantés de roseaux ! Savez-vous ce qui se passe avec les rhizomes de ces roseaux sur de petits ouvrages ?
Non de toute évidence ! Merci pour les aquifères profonds et merci pour les générations suivantes…
Quant aux toilettes sèches que j’ai pesonnellement expérimentées dix années jusqu’en 1982, il est désolant de constater le nombre de certitudes sans fondement. Il suffit de se référer à certaines des réactions : il y a de quoi se tordre les boyaux. Non les selles n’ont pas besoin de liquide pour se décomposer selon un mode aérobie, mais d’oxygène de l’air ! Quant aux copeaux de bois, il y a bien mieux et moins cher !
Willy VOGT, naturaliste s’il en est…
willy.vogt@wanadoo.fr


Pascal
3 mai 2010 - 0 h 00 min

On comprend mieux vos propos lorsque l’on sait que vous êtes le gérant de la société qui diffuse le procédé « Biophotodigestion »… par contre, hélas, ils n’incitent pas à en savoir plus tant ils manquent d’objectivité et vont à l’opposé des multiples solutions de filtres horizontaux qui existent et donnent satisfaction à leurs propriétaires.

En effet, quoi que vous en disiez, un filtre horizontal, à roseaux et ou autres plantes filtrantes, est suffisant dès lors que ce ne sont que les eaux grises (eaux de lavages type vaisselle, douche, bains, etc.) qui y passent. Le filtre vertical ne s’impose qu’en cas de traitement des eaux noires (WC).
A noter qu’outre les multiples installations qui fonctionnent sur ce principe, la loi va également dans ce sens.

Concernant les problèmes liés aux roseaux phragmites, à ma connaissance, les cas de dysfonctionnement sont liés à des défauts d’étanchéité, ce procédé donnant pleinement satisfaction y compris dans des solutions collectives, même s’il impose un minimum de maintenance annuelle.

Enfin, concernant la fosse toutes-eaux, en tant que liquéfacteur, désolé, on fait mieux, puisqu’il faut la vidanger tous les 3 ans en moyenne.

Quant à mon expérience en la matière, je suis en wc sec depuis maintenant 2 ans, et tout va bien !

P. Farcy



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1484

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS