Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Le recyclage des sapins de Noël fait de plus en plus d’adeptes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le recyclage des sapins de Noël fait de plus en plus d’adeptes

Les fêtes achevées, les sapins de Noël finissent pour la plupart à côté de la poubelle, dans les déchetteries, avant d’être acheminés vers un incinérateur ou un centre de stockage de déchets. Or, encore plein de sève, le sapin brûle mal et est une source d’encrassement des installations, tandis que stocké il n’est pas valorisé. A l’inverse, après avoir été broyé, il fournit un paillage qui favorise la respiration du sol, limite l’évaporation de l’eau et la pousse des mauvaises herbes. Mélangé avec d’autres végétaux, en se décomposant, il enrichit le sol en libérant des éléments nutritifs et fertilisants. De la même manière, composté avec d’autres essences, il fournit un compost qui enrichit les sols.

A l’ère du développement durable, à la fin des fêtes, de plus en plus de communes proposent des services spécifiques de collecte. Pour être effectifs, les sapins doivent y être déposés nus, sans décoration ni flocage. Par ce biais, outre la valorisation, les municipalités limitent le dépôt des sapins sur la voie publique et font des économies de ramassage.

La capitale s’y est elle-même mise depuis 2 ans. C’est ainsi qu’à Paris, près de 25 000 sapins (environ 250 tonnes de bois) ont été valorisés l’année passée. Cette année, les Parisiens sont invités à ramener leur sapin dans l’un des 95 points de collecte (1) mis à leur disposition dans les jardins de la capitale, du 26 décembre au 24 janvier 2010.

Pascal Farcy
1- La liste des emplacements de collecte est téléchargeable ici.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Linotte
31 décembre 2009 - 0 h 00 min

Chez moi les pépiniéristes proposent des sapins à louer, tout simplement…


Jcette
31 décembre 2009 - 0 h 00 min

Le mieux est encore de ne pas acheter de jeunes sapins morts…


Euskalion
31 décembre 2009 - 0 h 00 min

Excellent, Linotte !
Célébrer Noël et le nouvel an autour d’un sapin vivant pour pas plus cher qu’on l’aurait eu mort, voilà une idée constructive !
Cela redonne du sens à la fête de la vie que l’on célèbre pour ce renouveau du soleil !
J’espère que plein de gens vont lire ton article et s’en inspirer… pour l’année prochaine !


andelle
1 janvier 2010 - 0 h 00 min

Je n’ai jamais acheté de sapin de Noël car cette hécatombe m’a toujours choquée. J’ai un petit conifère qui pousse lentement dans mon appartement. Il est là toute l’année et nous le décorons en fin d’année. Auparavant quand les enfants étaient petits nous coupions une branche en forêt et suspendue au plafond elle était tout à fait formidable à décorer, la tête en bas. Nos enfants sont devenus peu conformistes, cherchez pourquoi !


opaque
1 janvier 2010 - 0 h 00 min

Décidément toujours aussi spirituelle, la fête de Noêl…
je ne voudrais me fâcher avec personne, mais la solution pour passer ce jour (saint ,pour certains) dans la sérénité, c’est de ne pas mettre du tout de sapin chez soi: Ce qui d’une part résoud l’épineuse question de savoir comment faire tenir droit un arbre mort, et d’autre part nous ramène à l’esprit originel de la nativité du petit jésus, qui n’est pas , contrairement aux apparences,né dans un supermarché ,ni sous un conifère, mais dans un pays chaud.
Enfin si vous dites à vos enfants dès leur plus jeune age que le père noêl n’existe pas, ils vous en seront éternellement reconnaissants, et plus encore,ils croiront alors que l’humanité peut arriver à vivre en bonne entente avec le reste de la création.
Mais je n’empêche évidemment personne de faire ripaille ce jour là avec une dinde aux hormones ou du foie gras de canard torturé, ou de manger de la buche industrielle avant d’aller vomir le tout dans les cabinets: Noel ne doit pas empêcher chacun de vivre sa foi, en ces temps de crise…


Euskalion
2 janvier 2010 - 0 h 00 min

Ô pâques à Noël alimente le poêle.


tibiotic
3 janvier 2010 - 0 h 00 min

En effet ou est l’interet écologique de l’achat et du recyclage sapin de noel? mort ou vif il est assurément produit à grands coups d’herbicides et autres soupes de protons recyclables du round up ou glyphosate!
Aussi les résidus de conifères sont toxiques pour la microbiologie et la microfaune naturelle du sol et acidifient fortement le sol!
si ça enrichi le sol pas sur du tout
Les racines du sapins sont capables de dissoudre de la roche en secrétant de puissants acides.C’est pour cela qu’ils résistent durablement en montagne et sols rocheux.
Séduits par l’appat du gain des sapins de noel des agroculteurs industriels réquisitionnent des terres fertiles pour produire des sapins de noel arrosé de pesticides idem chez les pépiniériste pour qu’il soit bien vert dans son pot.
Franchement vous croyez encore au père noel? je suis déçu de votre article.
Le SAPIN de noel, c’est du PAIN-BENIT pour l’AGROCHIMIE.
une solution: pas de sapin = pas de pollution ni de gaspillage énergétique pour un père noel qui n’existe pas



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
149

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS