Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » La rénovation thermique veut aider les plus modestes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :







La rénovation thermique veut aider les plus modestes

plan de rénovation thermique

plan de rénovation thermique

En France, 45 % de l’énergie est consommée par le secteur du bâtiment. La rénovation thermique des logements dans le parc existant est l’un des principaux chantiers pour réduire les consommations de gaz à effet de serre émises par la France. Dans ce contexte, le plan de rénovation énergétique de l’habitat présenté en mars 2013 ambitionne de rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017, afin de faire diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020. Pour réussir ce pari, plusieurs aides sont proposées. Univers nature fait le point.

Selon les chiffres fournis par le plan de rénovation de l’habitat : « La facture annuelle de chauffage s’élève à environ 900 € en moyenne par ménage (soit 9 % de leur budget). Autre chiffre à relever : entre une maison mal isolée et une maison très performante sur le plan énergétique, la facture annuelle peut baisser de 2 500 à 250 € par an, ce qui représente une économie de près de 200 € par mois ».

De nouveaux dispositifs

Pour inciter les particuliers à réaliser des travaux de rénovation de leur logement, de nombreux dispositifs existent. A l’ éco-prêt à taux zéro qui (permet de bénéficier d’un prêt pouvant s’élever à 30 000 € et désormais ouvert aux syndicats de copropriétaires en 2014) et au crédit d’impôt développement durable (accessible à tous, propriétaires et locataires) viennent s’ajouter une nouvelle prime. Celle-ci s’adresse aux ménages des classes moyennes. Le programme Investissements d’avenir (PIA) de 1 350 euros est attribuée aux ménages ayant des revenus modestes ou moyens, et ne bénéficiant pas de la prime de 3 000 € pour les plus modestes.

Une aide renforcée pour les plus modestes

Pour lutter contre la précarité énergétique qui concerne aujourd’hui en France 4 millions de familles, le plafond de ressources donnant accès aux aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a été relevé (26 000 € pour un couple sans enfant en province, contre 17 000 € auparavant). Une prime complémentaire de 3 000 € sera apportée à ces ménages, contre, auparavant, les 1 600 € de la prime « Fart » (fonds d’aide à la rénovation thermique) financée sur le programme Investissements d’avenir. Près de 46 % des Français seraient désormais éligibles à ces aides.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 16 octobre 2013 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Eric
16 octobre 2013 - 8 h 47 min

Me font rire, il existe une solution simple et probablement pas très onéreuse si diffusée en grande quantité qui permet non seulement de réduire la consommation énergétique pour le chauffage central de 20% minimum (jusqu’à 37,5%) – solution écologique de surcroît – mais les politiques ne s’y intéressent pas de peur de voir leurs rentrées en matière de TVA et autres taxes se réduire comme peau de chagrin…


Paul Honnorat
16 octobre 2013 - 18 h 43 min

Bonjour,
Quelques liens vers les organismes aidants eut été judicieux !
Merci


bioclim
16 octobre 2013 - 22 h 18 min

Du vent
Pour économiser quelques centaines d’euros par ans, qui est prêt à investir quelques dizaines de milliers d’euros?
On ne transformera jamais une maison passoire en BBC
Ce n’est pas avec 1000 euros qu’un propriétaire va se décider à faire de la réno.
Quant aux très modestes, même avec 3000 euros, croyez-vous qu’ils ont les moyens de mettre 15 ou 20000 euros dans des travaux?
Personnellement je viens de terminer ma maison très économe en chauffage.
J’ai opté pour un ballon ECS classique car, lorsqu’on fait les calculs, on a un retour sur investissement de 12 ans pour le thermodynamique (qui ne sera pas loin de la retraite) et entre 25 et 50 ans pour le solaire… qui sera mort avant.
Non, le mieux est de booster les constructions… et aussi apprendre aux gens à faire des économies, ce qui est très facile pour les premiers 20%, possible pour les 15% suivants… en attendant leur nouvelle maison


LEITANS Nadia
17 octobre 2013 - 8 h 49 min

Tout à fait d’accord avec le commentaire précédent. Quand on a 26000 euros de plafond de ressources… ça fait peu par mois et les aides annoncées ne permettront rien. Comme d’habitude, dans ce pays, ceux qui parlent de la pauvreté ou de la précarité sont des politiques qui ne l’ont jamais vécue et qui parlent sans savoir… pour la façade. DE PLUS, il faudrait légiférer si le sujet est tellement important et empêcher tout un tas de margoulins de faire commerce avec des équipements qu’ils installent et ne connaissent même pas. Plus les aides augmentent… plus les prix des travaux suivent. Je sais de quoi je parle, je travaillais pour un de ces « commerçants » qui est parti avec la caisse sous le bras sans payer ses salariés, qui ne se présente à aucune convocation même du TGI et qui, en attendant les résultats lents des jugements… continuent à escroquer sous une autre enseigne… que tous connaissent !!!


Renaud HANS
17 octobre 2013 - 22 h 16 min

Conseiller Info Energie du réseau de l’ADEME, j’affirme qu’il est parfaitement possible de transformer une passoire en BBC rénovation ou plus. Le meilleur outil financier à ce jour pour cela est l’éco-prêt à taux zéro : les économies d’énergie peuvent financer entre 70 et 90 % du remboursement de ce prêt, et les autres aides financières apportent un appoint non négligeable, surtout pour les ménages aux ressources modestes. Pour 46 % des ménages, l’ANAH peut apporter entre 35 et 50 % du financement total des travaux plus des primes, et jusqu’à 80 % pour les plus modestes.
Plus le logement est énergivore, plus les travaux sont ambitieux, et plus le temps de retour sur investissement est court, jusqu’à 8 ans. Pour ces logements représentant plus de 50 % des logements, il revient toujours plus cher sur 10 ans de ne rien faire que de réaliser des travaux : il faut toujours prendre en compte l’augmentation du coût des énergies (entre 4 et 10 % par an) pour calculer le retour sur investissement.
La bonne adresse pour tous ces renseignements : http://ecocitoyens.ademe.fr/financer-mon-projet


rakri
18 octobre 2013 - 17 h 38 min

Je viens de Belgique, où AUCUNE maison ne peut se construire sans le recours à un architecte.
Ici en France, tout est à l’appréciation de l’entrepreneur!!
Il y en a des bons, mais d’autres aussi, pas de contrôle et surtout pas les mêmes contraintes environnementales. Le rôle de l’architecte est primordial, et si on y avait plus souvent recours, une saine émulation entre eux se ferait et comme partout la concurrence jouerait. Je reste persuadé que ceci rendrait la construction moins chère et beaucoup plus efficace et « esthétique ».


JF Garenne
18 octobre 2013 - 20 h 00 min

Entre 2004 et 2012 nous avons diminué notre conso d’énergie fossile de 26150Kwh/an à 7086Kwh/an et notre conso totale (incluant le bois) de 31000Kwh/an à 15000Kwh/an. Maison individuelle de 130m2 + atelier en Charente Maritime.
Isolation combles, survitrage, isolation murs, panneau à air chaud, remplacement chauffage central au gaz par poêle à bois efficace. Tout sauf l’isolation des combles (ouate de cellulose)en auto-construction/installation.
C’est possible.


Maxime
20 octobre 2013 - 6 h 28 min

Non, cette aide n’est pas pour les plus modestes, si c’était le cas, il aurait fallu avoir un taux de TVA à 0. 26000€ comme plafond est trop bas.
De plus avoir mis une limite en année est ridicule, ma maison de 1991 est mal isolée, et je n’ai droit à rien……


jc t
20 octobre 2013 - 9 h 55 min

Il est possible de faire des économies, même dans une maison de 1780,j’ai divisé par 4 la consommation de ma maison et sans aucune aide. Car avec des revenus d’ouvrier il n’est pas possible de faire appel aux entreprises. Je rejoins totalement l’avis de bioclim, un devis pour l’installation d’une pompe à chaleur en releve à 23000,00 , ou est l’amortissement. A ce prix je double tous les murs et remplace toutes mes fenêtres, voir même une vmc double flux
Il vaudrait mieux une baisse de TVA sur les matériaux qui ne profiterait pas seulement aux entreprises.


patrick
23 octobre 2013 - 12 h 39 min

Je construit ma maison paille (passive) en auto construction :
Sans factures donc…je ne vous fait pas un dessin ?
A quand la prise en compte d,une autre approche ?


JF Garenne
23 octobre 2013 - 14 h 05 min

Je suis d’accord que les subventions ne profitent qu’aux travaux fait par les professionnels. Qui augmentent du coup leurs tarifs. Du coup, on fait soit même. D’accord avec une baisse de la TVA sur les matériaux d’isolation !


DumasP
30 octobre 2013 - 13 h 31 min

TVA à 5.5 en 2014 au lieu des 10% prévus, on ne peut qu’être satisfait (y compris matériaux d’isolation).

plafond de 26000 euros trop bas? le niveau de vie moyen des ménages francais en 2011 selon l’INSEE est de 35980 euros.(http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04204). Donc les aides plafonnées touchent près de 45% des ménages, ce qui est non négligeable. voir l’éligibilité auprès de l’ANAH: http://www.anah.fr/

Je rejoins mon collège Mr Hans sur les économies générées par des travaux de rénovation pouvant permettre de rembourser l’investissement initial. Effectivement, cela ne fonctionne pas dans tous les cas de figure, mais cela est déjà mieux que rien du tout.

Concernant les abus de certaines entreprises il est vrai qu’ils existent et il faut combattre ce fléau. Rien ne vaut une personne bien informée, ayant fait plusieurs devis pour ses projets de travaux. le même site « ecocitoyens.ademe.fr » donne des indications bien utiles à ce sujet: http://ecocitoyens.ademe.fr/mon-habitation ainsi que les espaces info-énergie du réseau de l’ADEME: http://renovation-info-service.gouv.fr/

Enfin il ne faut pas oublier que les aides financières, outre le fait d’endetter l’état et d’aider les ménages, permettent la création d’emploi du fait de conditionnaliser ces aides par la réalisation des travaux par une entreprise. L’auto construction est une autre approche, très inintéressante, mais qui n’a aucun intérêt au vu des objectifs intiaux de l’Etat.


OLIVIER
30 octobre 2013 - 17 h 41 min

Rénovation thermique et les budgets modestes


Domino58
4 novembre 2013 - 10 h 18 min

Ce qui m’émeut le plus, c’est que ce sont les familles les plus modestes qui doivent se contenter de logement énergivores, alors quand on a déjà du mal à nourrir ses enfants, engager des travaux est inpensable, de plus l’accès aux crédits est utopique puisque les revenus ne suivent pas les emprunts. De plus, les subventions payées après les travaux ne permettent même pas de payer les acomptes demandés à raison par les entreprises. Les aides, comme suggérées ci dessus, devraient toucher directement les matériaux, après tout on veut aider les entreprises ou on veut faire du développement durable ? on se le demande ?


Le Monolecte
5 décembre 2013 - 11 h 03 min

Et les locataires? Ce sont eux qui vivent dans des passoires énergétiques. Et les proprios n’en ont rien à secouer.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2932

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS