Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » La pollution de l’air par les particules augmente le risque de mortalité
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La pollution de l’air par les particules augmente le risque de mortalité

Plusieurs études internationales mettent en avant la hausse de la mortalité due à des particules présentes dans l’air, notamment celles émises par les véhicules diesel. En France jusqu’à présent aucune étude n’avait été véritablement effectuée. C’est maintenant chose faite avec le dernier rapport (1) du Programme de surveillance air et santé (Psas) de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS).

Menée dans 9 grandes villes françaises au cours de la période 2000-2004, pour environ 11 millions de personnes, l’étude établit un lien entre les niveaux de particules fines et grossières (PM2,5 et PM2,5-10) présentes dans l’air ambiant et le risque de mortalité. Sur l’ensemble des 9 villes analysées, le nombre de décès quotidien est significativement associé aux niveaux de polluants gazeux ou particulaires le jour et la veille des pics de concentration. L’excès de risque de décès est de 2,2% pour une augmentation de 10μg/m3 des niveaux de particules dans l’air, ceci quelle que soit leur taille, ainsi que de 0,9% pour l’ozone. Il est plus marqué chez les personnes de plus de 65 ans et pour la mortalité cardiovasculaire et cardiaque.

Accessoirement, l’étude confirme également l’existence des liens entre les niveaux d’ozone, de dioxyde d’azote et le risque de mortalité.

Si l’étude vient confirmer ce que l’on savait déjà au niveau international, elle permet de quantifier le risque d’une manière plus précise, sans pour autant fournir de données ville par ville, ce qui aurait été également très intéressant.

Alex Belvoit
1 – ‘Analyse des liens à court terme entre pollution atmosphérique urbaine et mortalité dans neuf villes françaises’.

2- Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Toulouse.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jfp
22 juin 2008 - 0 h 00 min

Il va falloir enfin (!!!) se poser la question du bonus accordé aux véhicules diesel. Si la teneur en gaz à effets de serre (CO2) est moindre avec ce genre de moteur, par contre la production de particules est énorme (surtout lorsque la conduite est majoritairement en ville) et a des effets immédiats (allergies, asthme… ça on le savait, maintenant il s’agit de mortalité!!). A quand une campagne sur le Web pour retirer le bonus aux véhicules équipés d’un moteur diesel, voire, ce qui serait justice, de leur infliger un malus, en attendant la cessation de la production de tels moteurs


dieselstop
23 juin 2008 - 0 h 00 min

Enfin, il serai temps de dire la vérité sur le scandale du diesel. Honte à ceux qui encouragent les pauvres Français ignorants et obsédés par le prix du carburant, pensant faire de grosses économies alors que c’est précisément l’inverse qui se produit,frais d’entretien plus élevés,plus cher à l’achat, moins fiable désormais (usine à gaz).Le pompon,la prime à la pollution toujours encouragé par notre gouvernement,qui n’en loupe pas une,le gaz-oïl qui revient plus cher à fabriquer que l’essence et pourtant vendu au rabais,on subventionne les déficits(ce n’est pas nouveau)Roulez moins vite: Pics de pollution à l’ozone, à cause du soleil? Dites donc la vérité, vous les médias aux ordres,non à cause de cette SALETÉ de DIESEL!!!! Je suis révolté depuis fort longtemps par tous ces diesels de Me….Que fait la police?


Linotte
24 juin 2008 - 0 h 00 min

La combustion du bois produit des particules plus fines que le diesel, donc plus nocives…
Ah, vous pensiez remplacer votre chaudière à mazout………….?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
53

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS