Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » La législation sur les substances nocives à la couche d’ozone va être revue
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La législation sur les substances nocives à la couche d’ozone va être revue

La Commission européenne a annoncé le 1er août dernier qu’elle entendait réviser la réglementation relative aux « substances qui appauvrissent la couche d’ozone (1) ». Ce texte dont la vocation est de mettre en œuvre au sein de l’Union européenne les dispositions promulguées lors du protocole de Montréal (2) n’est à l’heure actuelle plus en conformité au regard des progrès réalisés dans l’élimination de ces substances nuisibles.

Dans le cadre de cette réactualisation, les dérogations accordées à certaines substances interdites seront réétudiées et les conditions d’importation et d’exportation réexaminées. Des mises en quarantaine et des mesures de précaution lors de l’expédition encadreront ainsi le recours au bromure de méthyle afin d’empêcher la dissémination de parasites et maladies via le commerce international. En outre, cette révision tiendra compte des derniers accords internationaux signés dans le cadre du protocole de Montréal, lesquels prévoient « l’élimination accélérée des hydrochlorofluorocarbones (HCFC) » ainsi que « la suppression totale des substances pour lesquelles il existe des substituts ». Enfin, des « mesures supplémentaires » devraient être mises en place afin d’endiguer l’utilisation illicite de substances nocives à la couche d’ozone.

Concernant les substances portant atteinte à la couche d’ozone toujours en circulation dans l’Union européenne, la Commission souhaite empêcher leur émission dans l’atmosphère. Encore présentes en « quantités non négligeables », on les rencontre encore dans un grand nombre de réfrigérateurs et dans les matériaux d’isolation utilisés dans la construction.

Dressant le bilan des efforts menés jusqu’à aujourd’hui pour abolir l’utilisation de substances participant à la détérioration de la couche d’ozone, le commissaire européen chargé de l’environnement, M. Stavros Dimas, s’est dit satisfait déclarant que « Les substances qui appauvrissent la couche d’ozone ont été presque totalement éliminées dans l’Union européenne, sans que cela cause des difficultés majeures aux producteurs et aux consommateurs ». Selon la Commission, la couche d’ozone devrait se reconstituer d’ici 2050 à 2075 et recouvrer son niveau d’avant 1980. Des prévisions qui restent à nuancer alors que l’on s’inquiétait, il y a tout juste un an, de voir le « trou dans la couche d’ozone » battre de nouveaux records.

Cécile Cassier
1- L’ozone stratosphérique, située à environ 25 km du sol, filtre les ultraviolets B, extrêmement dangereux pour l’homme. Dès les années 80, les spécialistes constatent un amincissement de la couche d’ozone stratosphérique, plus communément appelé « trou de la couche d’ozone ».

2- Le protocole de Montréal fut adopté par la communauté internationale en 1987. Il oblige les parties signataires à éliminer progressivement les substances néfastes à la couche d’ozone en fonction d’un calendrier préétabli.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 août 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
sauvage1
10 août 2008 - 0 h 00 min

Lorsque, sur France Inter, le journaliste a annoncé pour la première fois, le déréglement du climat de la Terre, mon compagnon et moi avons pleuré. Nous étions éffondrés. Que dire de plus, sinon que nos hommes politiques sont de misérables crétins plus appâtés par le gain que par le souci d’équilibre. Qu’ils sont tellement ignorants qu’ils nous jettent dans la gueule des financiers sans sourcillier, lors qu’eux-même ne seront pas épargnés, ni leurs familles, s’il se produit des phénomènes dévastateurs sur la planète.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
43

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS