Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » La construction en paille souffre du cliché des trois petits cochons
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La construction en paille souffre du cliché des trois petits cochons

habitat ecologique

habitat en paille

Luc Floissac  a publié début novembre l’ouvrage « La construction en paille » aux éditions Terre Vivante. Spécialiste de la construction écologique et de la paille en particulier à travers ses expériences professionnelles en tant que conseiller environnementale et porte-parole du Réseau Français de la Construction en Paille, il a souhaité faire l’état des lieux de cette  filière, mettre en avant les atouts du matériau mais aussi « rassurer » les maitres d’ouvrages et constructeurs sur ce type de constructions. Il répond à nos questions.

1/ Vous expliquez dans votre ouvrage que la construction en paille n’est plus seulement l’affaire des autoconstructeurs. Comment ce matériau a réussi à se faire «  reconnaître » ?

Tout d’abord, il est historiquement faux d’associer paille et autoconstruction. Désormais, on construit des écoles, des bureaux et des usines avec cette approche constructive et les professionnels s’emparent de cette méthode de construction. Dans le cadre du Réseau Français de la Construction en Paille (RFCP), nous avons mi en place un travail normatif avec la rédaction de règles professionnelles qui ont été approuvées par l’Agence Qualité Construction (AQR). La construction en paille est devenue depuis le 1 er janvier 2012, une technique dite «  courante ». Nous avons des chiffres et réalisé des essais réglementaires pour appuyer notre démarche et nous avons mis en place une formation pour former des professionnels à cette technique. Aujourd’hui, 3000 bâtiments en France sont construits en France, ce qui nous place comme le premier au monde pour le nombre de réalisations.

2/ Quelles sont les spécificités de la construction en paille ?

Pour l’utilisateur, il ya un confort thermique hiver comme été (une construction en paille est 2 à 2, 5 fois plus isolante qu’une construction conventionnelle pour un mur identique), un confort acoustique surtout s’il y a un couplage avec de l’enduit offrant une acoustique bien particulière et une ambiance plus feutrée et enfin un confort hygrothermique. De plus, c’est un matériau sain, un produit non transformé avec très peu d‘énergies grises.

3/ Quels sont ses points faibles ?

Je dirai que c’est l’histoire des trois petits cochons…La paille souffre de clichés injustifiés : elle brule et attire rongeurs et insectes. Or cela est faux : la botte de paille brule mal et lentement surtout si elle est protégée par de l’enduit et les essais que nous avons réalisés sur les termites montrent que la paille ne les nourrit pas…la véritable contrainte se déroule lors du chantier, il faut faire attention à l’eau liquide et le chantier doit se faire au sec.

4/  Et du côté des prix ?

Nous sommes dans des coûts équivalents aux bâtiments qui répondent aux critères BBC et de la RT 2012. Pour du logement, le prix du m2 shon HT est de 1307 € et de 1357 € pour du tertiaire.

5/ Dans quelle mesure la construction en paille est-elle un moteur pour une économie durable et quels sont les enjeux sociaux dont vous faites mention dans votre livre ?

En ce qui concerne l’économie durable, il s’agit d’un matériau biodégradable qui ne produit pas de déchet, c’est un moyen pour l’agriculture de trouver de nouveaux débouchés et grignoter de nouvelles surfaces agricoles et qui permet de construire des bâtiments économes en énergie. Au niveau social, le fait d’utiliser une ressource locale offre la possibilité de produire localement de la richesse et de proposer du travail au savoir-faire valorisable. Il y a aujourd’hui une marge de progression énorme : on utilise 1/1000 de la production disponible, et 10% de la paille de blé permettrait de construire 500.000 logements, ce qui est tenable pour la filière.

Propos recueillis par Déborah Antoinat

En savoir plus :

Le RFCP (Réseau Français de la Construction en Paille)     http://www.compaillons.eu/
« La construction en paille » par Luc Floissac : https://sites.google.com/a/compaillons.eu/rfcp-public/boutique/livrelaconstructionenpailledelucfloissac

construction en paille

isolation en paille

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
529

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS