Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » La composition des lampes basse consommation manque de clarté
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La composition des lampes basse consommation manque de clarté

Un récent communiqué de l’association Robin des Bois est venu confirmer les doutes pesant sur les lampes basse consommation, notamment sur leur composition. Outre du mercure, celles-ci abritent, en effet, un gaz radioactif d’une demi-vie de 10 ans, le krypton 85, ainsi que du thorium 232, d’une demi-vie de 14 milliards d’années. Sous-produit de la fission nucléaire, le premier est commercialisé en France par Areva alors que le second est extrait par Rhodia dans le site de déchets radioactifs de la Rochelle. Les ampoules basse consommation ne sont pas les seules concernées, ces radionucléides étant également utilisés dans les phares de voitures, les projecteurs de scène et de terrain de sport, les espaces commerciaux.  

Or, d’après l’ONG, au regard du Code de la Santé Publique, il est interdit d’introduire des radionucléides dans les biens de consommation. Pour contourner ce cadre réglementaire, des demandes de dérogations doivent être soumises au ministère de l’Ecologie et de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Dans le cas des lampes basse consommation, il a pourtant fallu attendre 2009 pour que l’ASN alerte les fabricants quant à la régularisation de cette non-conformité. Rassemblés au sein de l’European Lamp Manufacturing Companies Federation, ces derniers ont présenté, il y a quelques semaines seulement, les prémisses d’un dossier.

Face à ce statu quo, Robin des Bois s’en remet au bon sens des consommateurs et les invite à s’informer sur les lieux de vente de la composition exacte des ampoules basse consommation. Il est ainsi recommandé d’opter pour des modèles sans additifs radioactifs, en évitant notamment le krypton 85 et le prométhéum 147.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Tournachon
3 décembre 2011 - 0 h 00 min

C’est très bien d’attirer notre attention sur ce fait, mais ce serait encore mieux de nous signaler les marques qui utilisent ces composants, ou celle qui ne les utilisent pas. Les vendeurs ne connaissent généralement pas ce genre de « détails ».


Selva Nuestra
3 décembre 2011 - 0 h 00 min

L’article nous annonce deux produits radioactifs et il en cite trois.
krypton 85
thorium 232
prométhéum 147
Qui est l’intrus? Sont ils tous a craindre?
Pourriez vous nous éclairez?


Alesia
3 décembre 2011 - 0 h 00 min

Et Eva Joly ? va-t-elle partir en guerre contre ce nucléaire-là qui entre AUTORITAIREMENT dans tous les foyers ?


Bens
4 décembre 2011 - 0 h 00 min

Des mentions « sans additifs radioactifs » sur les boites d’ampoules?
Jamais vu.

Ça va être sport dans les magasins.

Autres questions:
les tubes TL sont-ils concernés?
où se niche les éléments radioactifs?
sont-ils libérés lors du bris de l’ampoule?
sous quelle forme sont-ils présents (liquide, gaz…)?
bref, quel est le risque réel que nous courons?


Montebello
4 décembre 2011 - 0 h 00 min

Le bilan global très douteux de ces lampes ne concerne pas seulement ce nouveau sujet du contenu radioactif, qui doit être approfondi, il est plus général.
Ce sujet est-il tabou? Il me semble l’exemple d’un lobbying parfaitement exécuté à Bruxelles: silence total des journalistes et des politiques. Les consommateurs y perdent très probablement, mais en effet ils n’ont pas la parole.
Quel est la valeur exacte de ces lampes: bilans santé, énergétique complet, carbone complet, ressources non renouvelables complet? (complet = incluant fabrication, transport et recyclage s’il est réel)
Rappel d’un post ici même le 1/4/2010:

Et si on faisait plus sérieusement le bilan comparé des lampes en comptant vraiment d’abord toute l’énergie mise en jeu:
1- l’énergie économisée pendant la vie de la lampe
2- mais aussi toute l’énergie nécessaire à la fabrication et au transport de la lampe.
En rapportant cela au service lumineux rendu (à compter en lumens x heures).

D’habitude on ne compte que le 1er poste! C’est une grossière tromperie, vu de la planète Terre, parce que les nouvelles lampes sont beaucoup plus lourdes et complexes que les anciennes, et viennent d’Asie. Assemblées comment et par qui?

Et ensuite un bilan des matériaux non recyclés.
Les lampes « à économie » contiennent pas mal de métaux, des composants électroniques, des matières toxiques, et à mon avis certainement des parties non recyclables. Qui a vérifié (en Chine?) le chiffre annoncé de 95% de recyclage?

Pour les « lampistes », le chiffre d’affaires est superbe. Mais l’usager et la planète y gagnent-ils vraiment?


francois42
6 décembre 2011 - 0 h 00 min

enfin plus seul

http://lampes-economie.monsite-orange.fr/

Solidaire de votre billet sur ces maudites lampes
Les pouvoirs publics votenr des lois, elles ne sont pas appliquées.
C’est aux consommateurs à faire valoir leurs droits
Francois



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
568

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS