Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » L’environnement occupe une place croissante dans le portefeuille des Français
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’environnement occupe une place croissante dans le portefeuille des Français

Selon un récent bulletin du Commissariat général au développement durable (1), en 2007, la dépense de protection de l’environnement des ménages français s’est élevée à 11,8 milliards d’euros contre 3,8 milliards d’euros en 1990. Par dépense de protection de l’environnement, on entend l’effort financier fourni par les ménages pour prévenir, réduire ou supprimer les dégradations de l’environnement, depuis la gestion des déchets à la protection de l’air en passant par la gestion des eaux usées. Mais, si cette contribution est en forte hausse par rapport à 1990, elle reste majoritairement imposée aux ménages et, en ce sens, ne reflète pas nécessairement un plus grand engagement des consommateurs.

Si on y regarde de plus près, les ménages ont consacré 4,6 milliards d’euros en 2007 à la gestion de leurs déchets contre 1,4 milliard en 1990. Cette participation financière intègre principalement la taxe ou la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (Teom ou Reom) ainsi que l’achat de sacs poubelle.

Autre domaine clé dans lequel se concentre le financement des particuliers en faveur de la protection de l’environnement, la gestion des eaux usées a mobilisé 5,3 milliards d’euros en 2007 du budget des ménages français contre 1,9 milliard en 1990. Les habitants paient ainsi dans leur facture d’eau le service d’assainissement collectif et l’adduction en eau potable. Dans le cas où ils ne sont pas raccordés aux réseaux collectifs, ils doivent s’équiper d’un assainissement autonome et prendre en charge le financement de l’équipement en fosse septique, de même que ses coûts de fonctionnement. Aussi, comme le relève le Commissariat général au développement durable, « Pour les ménages, la dépense de gestion des eaux usées est largement contrainte ».

Il apparaît, en outre, que les dépenses pour la gestion de l’eau et des déchets des ménages augmentent plus vite que leur consommation. Ainsi, de 1990 à 2007, les dépenses pour l’assainissement et l’enlèvement des ordures ménagères ont crû de 8 % par an alors que, dans le même temps, le rythme de croissance de la consommation des ménages a augmenté en moyenne de 4 % par an. Cette élévation des dépenses s’explique notamment par le coût des avancées apportées dans ces deux secteurs. De fait, la collecte séparative des déchets est plus coûteuse en temps et en personnel. L’amélioration de la qualité du traitement des déchets, incluant, entre autres, la récupération des biogaz et la mise aux normes des centres de traitement, génère, elle aussi, un surcoût. Il en va de même pour la prise en charge des eaux usées, marquée par un durcissement des normes appliquées, l’apparition de technologies plus avancées et des procédés de traitement plus complets.

Les nuisances sonores étant de plus en plus pointées du doigt, la lutte contre le bruit mobiliserait 9 % des dépenses des ménages en faveur de la protection de l’environnement en 2007, représentant 1,1 milliard d’euros.

Bien qu’il soit en progression, le financement à la charge des ménages pour la protection de l’air et du climat reste limité. Toutefois, le développement d’équipements tels que les filtres à particules des voitures ou les chaudières à condensation a fait passer la dépense des particuliers dans ce secteur de 26 millions d’euros en 1990 à 760 millions en 2007.

Grande oubliée s’il en est, la protection de la biodiversité et des paysages ne bénéficie que d’une participation très faible des ménages, majoritairement composée de dons aux associations compétentes.

Mais les ménages ne sont certes pas les seuls à mettre la main à la poche. En 2007, les entreprises ont ainsi financé 37 % de la dépense globale pour la protection de l’environnement en France contre 34 % pour les administrations publiques et 29 % pour les ménages.

Cécile Cassier
1- Anciennement appelé Ifen, Institut Français de l’Environnement.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS