Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Eco-habitat : Innobat développe des produits biosourcés pour les fenêtres
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :









Eco-habitat : Innobat développe des produits biosourcés pour les fenêtres

innobat

C’est dans le secteur de la menuiserie que la société Innobat a vu le jour en février 2009 afin de proposer de nouveaux produits permettant d’améliorer la performance thermique du bâtiment. Michel Maugenet, le fondateur a développé un matériau biosourcé, répondant aux exigences futures en termes d’isolation thermique qui vient juste d’être mis sur le marché. Il répond à nos questions sur ce matériau à base de fibres végétales.

1/ Comment est née votre entreprise ? Après avoir travaillé 6 ans dans une entreprise de bâtiments, j ai identifié un certain nombre de besoins dans le contexte de pression réglementaire au moment du Grenelle de l’environnement. Il y avait un vrai manque de produits innovants pour le secteur du bâtiment afin d’offrir des solutions pour la réduction de l’impact environnemental. On s’est intéressé au secteur de la menuiserie en mettant un place un produit aussi isolant que le PVC aussi rigide que l’aluminium avec une possibilité de profilé. On a développé un produit biosourcé. Il s’agit d’un matériau composite avec des renforts en fibres végétales.

2/ C’est quoi un matériau biosourcé ? C’est un matériau dont les composants sont d’origine naturelle. Ce terme s’oppose à petrosourcé.

3/ D’ou viennent les fibres végétales que vous utilisez pour la fabrication de vos produits ? Ce sont des fibres de lin issu de la filière de lin française du Nord de la France.

4/ En quoi permettent-ils de contribuer aux exigences actuelles en terme d’efficacité énergétique des bâtiments ?
On remplace les composites en acier créateurs de ponts thermiques par ces « éco-renforts » pour créer une rupture de ponts thermiques et ainsi gagner en isolation thermique. Un exemple avec des chiffres : On a amélioré la capacité isolante d’une fenêtre d’environ 10% avec une capacité d’isolation du profilé de plus 30%.

5/Y’a t-il un surcoût par rapport a des produits dits conventionnels ? Il y a un surcoût d’environ 30 euros sur une porte fenêtre.

6 /En tant qu’acteur de l’éco-construction, comment percevez-vous le secteur ?
Je pense que les réglementations thermiques sont un véritable moteur pour stimuler l’innovation et qu’il ya une vrai demande des consommateurs mais encore beaucoup de freins à lever.  Le premier est un frein économique, il peut en effet il y avoir des surcoûts et dans ce contexte de crise cela peut freiner le développement des s innovations même si des solutions existent. De plus, il y a un gros travail de prescription et de formation auprès des acteurs de la filière de la construction. Il est en effet nécessaire que les architectes, les maîtres d’ouvrage et les entreprises connaissent les solutions et les intègrent dans leur process.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 19 mars 2014 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
zygo
19 mars 2014 - 19 h 59 min

« C’est quoi un matériau biosourcé ? C’est un matériau dont les composants sont d’origine naturelle. Ce terme s’oppose à petrosourcé. »
Ah bon? alors le pétrole n’est pas un composant naturel?


zygo
19 mars 2014 - 20 h 04 min

Sans blaguer, il est anormal qu’il n’y ait pas d’incitation à l’utilisation de produits écologiques, notamment dans la construction. Un exemple les produits d’isolation comme la fibre de bois ou le chanvre sont plus chers que la laine de verre par exemple. Il faudrait que la différence soit rattrapée par la TVA: on aligne le prix du bio produit sur celui du produit non bio en réduisant la TVA sur le bio. L’utilisation de ces produits est pour l’instant réservée à ceux qui ont les moyens. De plus si on en produisait plus les prix baisseraient (et il est navrant de constater qu’on doit importer d’Allemagne notamment parce que la France n’est pas fichue de produire ça, alors qu’on a une quantité de bois importante.)


boisseau
20 mars 2014 - 9 h 21 min

Faire de nouveaux taux de TVA n’est pas envisageable sans passer par l’Europe. De toutes façons, les maisons à structure bois avec des isolants thermiques/phoniques naturels sont plus chers mais le propriétaire s’y retrouve tant pour le confort que pour le coût final énergétique.
Zygo a raison sur un point: la filière bois France pour ces produits est en retard sur celle de l’Allemagne dont les produits sont plus onéreux que ceux des pays de l’Est.Il y a du travail pour obtenir un réel rattrapage.


jolm
21 mars 2014 - 14 h 16 min

Pour tout le monde (sauf zygo) le sous entendu entre bio source et petrosource est comprehensible le premier estassocie aux termes de matiere premiere d origine biologique renouvelable a potentiel d impact co2 sur le rechauffement climarmtique nul voir meme stockeur de co2 dans ce cas precis. Tandis que les produits petrolier sont une liberation de co2 stocke non renouvelable sauf a l echelle de plusieurs millenaires. Jouer sur le sens des mots une solution pour detourner la verite evidente. Tres petit comme argumentation.


zygo
22 mars 2014 - 18 h 25 min

Pff j’avais quand même mis « sans blaguer ». Le second degré, vous connaissez?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1808

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS