Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Des habitations très basse consommation pour l’Alsace
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Un point sur le Biogaz

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Des habitations très basse consommation pour l’Alsace

Les logements basse consommation sont très rares, notamment dans le secteur locatif, néanmoins, petit à petit des collectivités s’engagent. Un des projets les plus novateurs en la matière a démarré en septembre dernier en Alsace, dans la ville de Zillisheim, avec le début de la construction de 6 appartements, de type F2 et F3, de 60 à 71 m2, qui devrait s’achever à l’été 2008.

La consommation maximale prévue de cette future résidence est de 42 kWh/m2 par an pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la ventilation, soit une facture énergétique divisée par 3 par rapport à un bâtiment construit selon la réglementation thermique en vigueur. Pour y parvenir, les murs vont être isolés par l’extérieur avec 16 cm de polystyrène expansé, les combles et les rampants recevront 26 cm de laine minérale, tandis que l’isolation du plancher sur vide sanitaire fera appel à une vingtaine de centimètres de polystyrène expansé. Les fenêtres en double vitrage peu émissif présenteront un coefficient de U de 1,1 W/m2.°C, soit une très bonne performance.

Dans ce type de construction très étanche, proche du concept de l’habitat passif (1), le recours à une ventilation mécanique contrôlée est indispensable, avec un système de récupération de chaleur pour éviter de perdre de précieuses calories. Sur le toit, pour le chauffe-eau solaire, 12 m2 de capteurs thermiques seront installés, tandis que les petits besoins de chauffage seront satisfaits par une chaudière collective au gaz à condensation.

Au final, le surcoût de construction de 10 % apparaît très faible au regard d’une facture d’énergie divisée par 3 par rapport à un bâtiment construit selon la réglementation thermique en vigueur.

A noter que pour bénéficier d’un label basse énergie, le maître d’ouvrage s’est tourné vers la labellisation suisse Minergie (2), à défaut d’en trouver une en France.

Suite aux déclarations de Jean-Louis Borloo, lors du Grenelle de l’environnement, ce type de constructions basse consommation devrait être appelé à se généraliser prochainement.

Pascal Farcy
1- L’habitat passif est un concept qui date du début des années 1990 et qui qualifie un bâtiment dont la consommation énergétique au m² est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires et internes (l’équipement électrique et les usagers).

2- Pour en savoir plus sur ce label, voir le site de Minergie.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 novembre 2007 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
9 novembre 2007 - 0 h 00 min

Il est bien d’isoler pour faire des économies d’énergie mais cela serait mieu si les isolants en question étaient de sources écologiques , du genre laine de lin , de bois , de chanvre , de la ouate de cellulose , c’est à dire tous matériaux qui consomme du co2 .Inversemment les matériaux de synthèses fabriquent énormément de co2 .
Prise de conscience partielle ou totale là est la question .


michelh
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

Suite la brève concernant la construction d’habitations à basse consommation en Alsace, dans laquelle il était dit quele concept de maison passive date des années 90, je voudrais vous signaler que ma maison a été construite selon ce concept dès 1980 avec bien sûr les matériaux de l’époque mais sa conception astucieuse fait qu’elle consomme réellement 49kWh/m2/an et ce depuis 27 ans.
Pour mémoire voir le site http://pagesperso-orange.fr/michel.hubin à la rubrique écologie habitat bioclimatique


rené
29 novembre 2007 - 0 h 00 min

c’est très interessant ce qui se passe en Alsace
mais lorsque l’on veut construire en étant trés économe en énergie consommée et en euro dépensés, que faut-il faire?
y a t il des pro sérieux de ce type de construction?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS