Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Habitat » Chaudière à basse température thermodynamique, comment se chauffer en 2019 ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Des légumes si peu aimés mais tellement bons ...
  2. Prêts immobiliers à taux bas : quel achat ...
  3. Partir en vacances : comment être plus ...
  4. L’électricité, le sujet d’actu en été ?
  5. Rénovation énergétique : la prime ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Chaudière à basse température thermodynamique, comment se chauffer en 2019 ?

Chaudière à basse température ou thermodynamique, comment se chauffer en 2019 ?

Grâce à la prise de conscience des enjeux auxquels l’humanité fait face, ainsi que les politiques de transition énergétique mises en place par l’État, les propriétaires peuvent plus facilement acquérir les bons équipements : ceux qui améliorent le confort des domiciles tout en réduisant leur impact énergétique. Parmi les équipements concernés, la chaudière est l’élément central de la transition de nos habitats vers des équipements plus écologiques, économiques, et plus performants. Vous hésitez avec une chaudière à condensation, ou encore avec une basse température ? Cet article vous dira tout des cinq grandes familles de chaudières à gaz qui existent. Il est en effet très important de bien comprendre leurs atouts et leurs modes de fonctionnement afin de choisir le matériel qui sera le plus adapté à vos besoins.

Les chaudières à condensation

Les nouvelles générations de chaudières à condensation fonctionnent au fioul ou au gaz. Par les importantes économies d’énergie qu’elles font réaliser, elles sont très appréciées. Plutôt que de rejeter immédiatement les fumées produites, elles les transforment pour produire de la vapeur d’eau, qui sera utilisée pour chauffer l’eau du circuit de chauffage. Enfin, en se condensant, elle sera évacuée par le circuit des eaux usées.

Si les études sur les chaudières à condensation montrent qu’en rapport avec les chaudières traditionnelles, les économies sur la facture énergétique peuvent atteindre 20%, nous retenons surtout que les chaudières à condensation permettent de limiter l’utilisation d’énergie dédiée à la production de chauffage.

Les chaudières basse température

Ce type de chauffage propose une économie d’énergie intéressante par une approche différente. Les chaudières classiques chauffent en moyenne l’eau du circuit à 90°C, les chaudières basse température portent l’eau à 50°C avec le même confort de chauffage. La chaudière basse température consomme ainsi moins de matière première (fioul ou gaz) et permet de réaliser une économie d’énergie de l’ordre de 15% en comparaison avec une chaudière ancienne génération.

Les chaudières hybrides de type thermodynamiques

Vous souhaitez remplacer votre chaudière par un modèle thermodynamique ? Elle mélange deux types de technologies fonctionnant au gaz : celui de la pompe à chaleur combiné à la chaudière à condensation.

Le pilotage de ces chaudières hybrides se fait à l’aide d’un ordinateur de bord sophistiqué qui choisit automatiquement le meilleur mode de fonctionnement. Ainsi, elles s’ajustent en fonction des conditions climatiques extérieures. Si les températures sont douces, le mode pompe à chaleur se mettra en route, et lorsque les températures chuteront, la chaudière à condensation assurera progressivement le complément nécessaire à la baisse de rendement de la pompe à chaleur.

Avec cette gestion optimisée de la production de chaleur, le modèle thermodynamique permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur la facture de chauffage, en comparaison avec une chaudière classique.

photo-centrale

Les chaudières cogénération

La chaudière cogénération fonctionne de la même manière qu’une chaudière à condensation tout en étant équipée d’une centrale de micro-cogénération qui produit de l’électricité. Cette alternative augmente le rendement du système de chauffage et permet de diminuer le montant des factures énergétiques.

Les chaudières mixtes

Elles proposent d’exploiter deux types de combustibles. Le plus souvent, il s’agit du bois et du fioul, sinon, du gaz. Selon les modèles, le débrayage d’une énergie à l’autre bascule soit manuellement, soit automatiquement pour permettre à leurs propriétaires d’optimiser leur chauffage (en fonction du coût ou des réserves).

Point sur les mesures gouvernementales pour l’aide à la transition écologique.

L’État met en œuvre plusieurs mesures pour aider les foyers concernés à adapter leur mode de chauffage.

  • La prime chaudière ou prime Coupe de pouce chauffage : son montant varie selon les revenus du ménage. Mise en place en 2019, il faut en faire la demande avant fin 2020. Elle est cumulable avec les deux mesures suivantes.
  • Le crédit d’impôt à la transition écologique : il concerne les résidences principales achevées depuis plus de deux ans pour les locataires ou propriétaires. Il vous aidera à financer les travaux d’isolation ou l’achat d’un nouveau système de chauffage fonctionnant avec une énergie renouvelable.
  • L’écoprêt à taux zéro : il vous permet d’emprunter jusqu’à 30 000 euros à taux 0, afin de financer les travaux d’amélioration de votre résidence principale en termes de performances énergétiques.

Image par https://pixabay.com/fr/users/PublicDomainPictures-14/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=20237 de Pixabay

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS