Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Goedzak, un sac poubelle pensé pour la récup’
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :





Goedzak, un sac poubelle pensé pour la récup’

sac poubelle recup

sac poubelle goedzak

Aux Pays-Bas, le cabinet de design Waarmakers invente une nouvelle façon de sortir ses poubelles, en créant un sac unique au monde : le « GoedZak« . Aux poubelles prévues pour les papiers, verres ou plastiques, viendra désormais s’ajouter celle prévue pour les déchets encore utilisables. Comme cette lampe rouge que vous jetez parce que vous venez de repeindre la chambre du petit en bleu, ou ces mugs ringards, vestiges d’un passé que vous préférez mettre de côté.

Ces déchets, ainsi que tous les autres du même genre, seront désormais destinés au GoedZak (que l’on pourrait traduire par « Bon sac », ou « Mieux faire ») : on parle là d’un sac transparent pour moitié, et d’un jaune éclatant pour mieux être repéré au milieu des détritus, équipé d’une fermeture éclair le rendant parfaitement hermétique aux agressions extérieures. A sa vue, le passant s’approche, peut jeter un oeil à ce qu’il y a dedans, et repartir avec ce qui l’intéresse. Personne ne lui en tiendra rigueur, car c’est justement le but ultime du GoedZak que de favoriser la récupération, et d’éviter aux poubelles et aux déchèteries de déborder de biens de consommation encore utilisables qui n’ont peut-être pus aucune valeur pour vous, mais qui sauront à n’en pas douter trouver de l’amour dans d’autres foyers. S’ils ne trouvent pas preneur, les sacs finiront par être emportés par les services classiques de ramassage des ordures, après une période déterminée.

Pour les créateurs de l’objet, Maarten Heijltjes et Simon Akkaya, l’objectif était aussi simple à énoncer que difficile à réaliser : « Nous avons commencé par essayer de faire un produit qui exigerait le moins d’effort possible pour toutes les parties concernées, pour qu’aider son prochain et rendre service à l’environnement ne soit pas plus compliqué que de descendre les poubelles. » De ce côté-là, mission accomplie. Reste maintenant à faire connaître leur invention au plus grand nombre et, surtout, à étendre le territoire de l’expérimentation qui ne couvre pour l’instant que quelques quartiers de la ville d’Amsterdam.

A l’heure où ces lignes sont écrites, les concepteurs du GoedZak sont à la recherche d’une municipalité qui accepterait de tester le système, et essaient de s’adapter à la législation néerlandaise des déchets qui de leur propre aveu « est très stricte et varie d’une ville à l’autre ». Alors, si par hasard vous connaissez le maire d’une commune hollandaise…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
19 mai 2013 - 11 h 48 min

ça alors !… encore une idée à la con , et un sac poubelle de plus ! sera t’il biodégradable, dans son merveilleux jaune citron ?
A ma connaissance , seuls les sacs poubelle transparents de la société allemande Quickpack (en polyethylene+ huiles bio insaturées+amidon) sont biodégradables: durée de vie du sac : entre 4 et 6 ans…
.le moindre plastique mettant des décennies à se fractionner(sans que le matériau disparaisse au fil des siècles), on sait pourquoi les quelques poissons qui restent dans le pacifique ne mangent désormais plus de plancton, mais du pvc concentré.
A la place du Goedzak, un simple carton suffirait donc aussi bien à renseigner les gens qui fouillent dans les poubelles, parce qu’ils n’ont pas le choix… et si les centre de tri ne sont pas efficaces pour recycler les objets périmés des bobos, réinventons les centres de troc…

Quand à ne plus remplir nos poubelle jusqu’à la gueule de déchets et d’emballages en tous genre…je nous laisse rêver à une conscience collective.


Chris
15 mai 2014 - 10 h 14 min

Un simple carton ne rendrait pas les mêmes services.
Premièrement le carton ne protègerait pas suffisamment son contenu. A la première averse beaucoup de choses seraient abîmées, et fouiller dans des objets trempés rebutent les gens. Et si ce n’ est pas la pluie, ça peut-être aussi les chiens. Le carton est perméable.
Ensuite, on ne peut pas demander aux éboueurs de s’ arrêter à chaque carton pour savoir si ce qu’ il contient est récupérable ou pas. Surtout si il y a plusieurs cartons et si les gens, qui n’ en savent pas plus qu’ eux amoncellent leurs déchets sur les cartons.
Le fait d’ avoir un sac étanche, refermable et très reconnaissable par tout le monde simplifie la récup’.
Mais on peut toujours trouver d ‘autres solutions , et les centres de troc , moi je trouve ça bien.


RASSE
22 mai 2014 - 9 h 20 min

En Wallonie et à Bruxelles, les ressourceries assurent la collecte des biens réutilisables à domicile, gratuitement et sur simple appel téléphonique. En tant que professionnels de la réutilisation et du réemploi des biens, les ressourceries assurent à l’objet une nouvelle vie grâce à une collecte préservante, un tri et une valorisation des biens qui sont ensuite revendus dans des boutiques de seconde main. Cette façon de faire assure un vrai service aux citoyens qui souhaitent se débarrasser de ces biens et permet la création d’emplois locaux pour un public fragilisé… + d’infos sur le site de la fédération des acteurs du réemploi d’économie sociale http://www.res-sources.be



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1104

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS