Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Facteur 4 : un parcours laborieux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :

Facteur 4 : un parcours laborieux

Emission de CO2 par secteur d'activité

Emission de CO2 par secteur d’activité

Alors que le manque d’ambition du protocole de Kyoto n’avait pas réussi à entamer la croissance mondiale des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’après Kyoto s’annonce encore plus décevant.  Malgré quelques déclarations les Etats-Unis refusent toujours l’idée d’un protocole contraignant, le Canada (1) s’est empressé de les rejoindre. Le Japon, la Russie et la Nouvelle-Zélande veulent rester dans le jeu mais sans engagement.  La Chine ainsi que la plupart des pays aux économies émergentes ne veulent pas s’impliquer avant 2020. Depuis quelques années, seule la crise économique et l’accélération des délocalisations industrielles ont permis à certains pays occidentaux d’annoncer des volumes d’émission en baisse.

Dans ce contexte peu stimulant, l’Union Européenne en général et la France en particulier persistent à maintenir des engagements ambitieux. Un sérieux bémol doit tout de même être mis à ces ambitions, à savoir que les efforts les plus importants de réduction des GES devront être réalisés entre 2020 et 2050. C’est notamment le cas pour la France avec l’engagement prit  en 2003 par Jacques Chirac de diviser par 4 les émissions nationales de gaz à effet de serre du niveau de 1990 d’ici 2050 (nommé depuis cette date le Facteur 4).

Le 16 avril 2013, Le conseil général de l’Environnement et du Développement durable (CGEDD) a publié son rapport final sur la réalisation des engagements relatifs au Facteur 4. La lecture du document ne pousse pas à un optimisme débordant. Le rapport met, entres autres, l’accent sur certains résultats en trompe l’œil. Ainsi, alors que les évolutions apparaissent positives, il apparaît que si on prend en compte les émissions de GES liées à la fabrication de produits consommés en France venant de l’étranger et si l’on déduit celles des produits fabriqués en France et exportés, l’empreinte carbone de la France a augmenté d’environ 15 % entre 1990 et 2010.

Le rapport conclu tout de même sur une note volontariste sous forme de question « est-il raisonnable, pour un pays de taille modeste comme la France, confronté à des urgences économiques et sociales graves, dans un monde de compétition impitoyable où s’exacerbent les égoïsmes nationaux, de s’accrocher à une promesse faite en d’autres temps et dans un contexte différent ? ». Et, à cette question, les auteurs du rapport répondent « quatre fois oui ».

1- Le Canada avait ratifié Kyoto, il devait réduire ses émissions de 6% alors qu’elles ont augmenté de 17,5%.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 25 avril 2013 à 08:14

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
225

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS