Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Une fin du pétrole conventionnel calamiteuse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une fin du pétrole conventionnel calamiteuse

On pouvait considérer le début du déclin de la production pétrolière conventionnelle comme une bonne nouvelle pour la planète, mais cette nouvelle ère de transition risque de s’avérer catastrophique d’un point de vue environnemental. La difficulté de la production pétrolière mondiale à suivre la demande a permis au baril de pétrole d’atteindre les 100 dollars en début d’année, soit un doublement de son prix depuis janvier 2007. Cette nouvelle donne économique permet le développement d’énergies aux bilans environnementaux très négatifs.

Le dernier exemple en date est l’annonce, ce mercredi, par la compagnie canadienne Suncor Energy d’un programme de plus de 20 milliards de dollars pour l’extension de sa production pétrolière de sables bitumineux. Avec cet investissement, Suncor espère accroître sa production de 200 000 barils par jour (bpj) à l’horizon 2012 et, ainsi, pouvoir atteindre un rythme global de 550 000 bpj.



Extraction de sables bitumineux dans une mine à ciel ouvert, au Canada


L’extraction et la transformation de sables bitumineux en pétrole sont des opérations très polluantes. D’un côté, elles nécessitent un apport énergétique très important, occasionnant environ 20 % d’émissions de gaz à effet de serre supplémentaires que le pétrole conventionnel, et d’un autre, elles impactent fortement sur la biodiversité locale, du fait des grandes étendues de terre à sacrifier et du besoin en eau.

En novembre dernier, Greenpeace Canada avait mené des actions de protestation contre l’exploitation des sables bitumineux, indiquant que « Pour chaque litre de pétrole produit, il faut compter de trois à cinq litres d’eau. Ces eaux usées sont ensuite accumulées dans d’immenses bassins, visibles depuis l’espace… Les industriels détruisent des forêts anciennes qui constituent d’importants habitats pour les animaux sauvages. Si tous les permis d’exploitation demandés étaient accordés, l’exploitation des sables bitumineux couvrirait un territoire aussi vaste que celui de la Floride ».

Ce nouvel exemple de course à l’énergie, s’ajoute à celui de la forte expansion de la production des agrocarburants. Expansion dont les conséquences environnementales s’avèrent être, elles aussi, très néfastes, comme l’illustre l’accélération de la déforestation en Amazonie. Le charbon, autre ressource énergétique pas vraiment propre connaît aussi un boom non négligeable, actuellement la production mondiale progresse d’environ plus de 300 millions de tonnes par an.

La planète risque de devoir attendre encore pas mal de temps avant de pouvoir respirer à nouveau.

Michel Sage
Photo © Suncor Energy Inc

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 janvier 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
350

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS