Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Une éolienne ? Oui, mais pas chez moi !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une éolienne ? Oui, mais pas chez moi !

Réalisé début juin au nom de la société Windéo, opérateur européen de petit éolien, un sondage IFOP a révélé que pas moins de 60 % des Français interrogés seraient favorables à l’implantation de petites éoliennes dans les grandes villes telles que Paris, Marseille, Lyon ou Lille. Par « petites éoliennes », on entend des éoliennes de petite taille, dont la hauteur maximale n’excède pas douze mètres contre plus de 35 mètres pour les modèles standards.

Toutefois, entre plébisciter leur développement et les faire trôner dans son jardin, il y a un monde. De fait, sur les 64 % de personnes vivant dans une maison individuelle avec jardin, 72 % ont répondu négativement à la question : « Seriez-vous prêt à installer une petite éolienne chez vous ? ». Si le coût à l’achat reste le principal frein à la conversion des particuliers à l’éolien, d’autres motifs jouent également. Ainsi, les 48 % résidant dans une maison individuelle avec jardin et ayant rejeté l’idée d’installer une petite éolienne chez eux ont justifié leur refus en invoquant, par ordre décroissant, le prix, la dégradation du cadre de vie et du paysage, les difficultés de voisinage, le manque de place et les risques de nuisances sonores. De moindre importance, suivent le manque de rentabilité de l’investissement, l’insuffisance du vent dans la région habitée, la difficulté d’installation, les démarches à effectuer en vue de celle-ci ou encore les risques d’accident.

A l’inverse, les principaux arguments avancés par les 17 %, propriétaires d’une maison individuelle avec jardin s’étant déclarés favorables à l’implantation d’une petite éolienne chez eux, consistent en, par ordre d’importance, les économies réalisées, le fait de pouvoir disposer d’une énergie propre et écologique et la lutte contre le réchauffement climatique.

Selon l’Ifop, la pose de mini-éoliennes sur les toits de la capitale française serait actuellement à l’étude. Reste à savoir si les habitants de la capitale l’entendront de cette oreille.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jackie
21 juin 2009 - 0 h 00 min

tout le monde pense à son petit égoïsme personnel mais je ne lis nulle part, dans toutes ces considérations de refus, aucun motif pour le sort des oiseaux tués par ces éoliennes !
Car il y a bien des victimes et nombreuses ; renseignez-vous auprés des refuges pour les oiseaux blessés !


klug
23 juin 2009 - 0 h 00 min

Combien d’oiseaux morts à cause des pesticides ?

Et combien de morts par jour d’accident de voiture ?
Et les hérissons ?

Et combien de morts à cause du réchauffement brutal ?

Il n’est point de compte macabre qui ait un sens, sans regarder les réalités.
Si il arrive qu’une éolienne tue un oiseau, c’est regrettable, si une/des éoliennes tue/nt de nombreux oiseaux, alors oui, il faudrait agir, trouver des solutions comme mieux choisir les emplacements, mettre des épouvantails …

Mais ne pas agir sous prétexte de quelques inconvénients est aussi stupide que d’agir sans réfléchir.


Héhé
24 juin 2009 - 0 h 00 min

Je suis d’accord avec Jackie !
Faut penser aux oiseaux en effet et surtout pas se poser la question du cycle de vie du kW utilisé au quotidien.

Extrait du site Univers Nature à propos de la campagne de pub d’Areva
« A l’heure actuelle, de nombreuses défaillances ont été observées sur divers sites. Ainsi, selon l’enquête menée par le CRIIRAD, des dizaines de bouches d’aération rejetteraient directement dans l’atmosphère un gaz radioactif cancérigène, le radon 222, sur le site d’Akokan au Niger. Toujours au Niger, plus de 30 millions de tonnes de résidus radioactifs seraient entreposés à l’air libre sur les sites d’Akokan et d’Arlit. Concernant ces sites, une autre inquiétude fait jour quant à l’accès et à la salubrité de l’eau alimentant les populations locales. En effet, leur exploitation a conduit à extraire plus de 270 millions de m3 dans une nappe fossile et la mise en exploitation du gisement d’Imouraren conduira au soutirage de 12 à 13 millions de m3 par an. AREVA aurait, par ailleurs, reconnu que la nappe souterraine sera asséchée d’ici une quarantaine d’années, à la fin de l’exploitation.  »

Les Nigériens vous remercie de ne pas vouloir sous divers prétexte produire vos besoins énergétiques localement.

Autre info qui fera pleurer Jackie, prise ds Siné Hebdo du 24 juin p15 rubrique Le chiffre de la semaine

Le ministère de l’agriculture américain compte abattre 2000 oies bernaches pour les empêcher de voyager gratis mais hacher.


Anibé
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

Citation : «Car il y a bien des victimes et nombreuses ; renseignez-vous auprés des refuges pour les oiseaux blessés !»
Suivant depuis longtemps ces histoires de prétendu massacre d’oiseaux par les éoliennes (j’ai eu sur un autre article l’occasion de préciser que les oiseaux ne sont pas idiots et sont capables d’éviter un obstacle mobile mais LENT et qu’ils voient parfaitement par ailleurs) je suis quand même allée voir sur le site de la LPO, dont le dévouement et la droiture de ses dirigeants ne peut pas laisser de doute.
Je vous suggère, jackie, d’aller y jeter un oeil.
http://www.lpo.fr/detresse/victimes.shtml
A toutes fins utiles, les principales causes d’accidents pour les oiseaux, relevant des activités humaines sont :
- Les chocs contre les baies vitrées
- Les abus de la chasse, de la pêche et le braconnage
- La circulation routière
- Les câbles électriques et les lignes à haute tension
- Les empoisonnements dûs à l’agriculture « moderne » (pesticides)
- La pollution par les hydrocarbures
Je n’ai repris que les titres des paragraphes. Suite de l’article sur le site.
Si vous préférez que les oiseaux crèvent à cause des lignes à haute tension qui partent des centrales nucléaires et quadrillent l’ensemble du paysage, libre à vous, mais je pense que ça représente nettement plus de problèmes pour les oiseaux que les éoliennes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
63

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS