Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Un décret met à mal le secteur photovoltaïque
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un décret met à mal le secteur photovoltaïque

Entré en vigueur le 9 décembre 2010, un décret a suspendu « l’obligation d’achat de l’électricité produite par certaines installations utilisant l’énergie radiative du soleil » et ce, pour une durée de trois mois. Si les producteurs d’électricité photovoltaïque ayant notifié au gestionnaire de réseau son acceptation de raccordement avant le 2 décembre 2010 ne sont pas concernés, aucune nouvelle demande ne peut, en revanche, être déposée au cours de cette période de suspension.

Affectant profondément l’activité de futurs producteurs, d’artisans installateurs et d’industriels, ce décret s’avère lourd de conséquences pour le secteur photovoltaïque. Pour contrer ce dispositif jugé « d’une illégalité sans pareille », un collectif a vu le jour avec le soutien de l’association Ecologie sans Frontière. Baptisé Touche pas à mon panneau solaire (TPAMPS), celui-ci rassemble plus de 3600 membres, composés de professionnels du secteur mais aussi de particuliers sensibles au devenir des énergies renouvelables (ENR). Il dénonce une situation dégradée depuis la publication de ce décret, les professionnels du secteur étant confrontés à des licenciements, des fermetures d’entreprises, à l’abandon de projets prometteurs, à la perte de confiance et d’investissements etc. Selon Elodie Fitte, gérante de l’entreprise Dubecq et Fils ayant développé une activité photovoltaïque, 30 000 emplois sont aujourd’hui menacés, dont certains au sein d’entreprises existantes depuis plus de 50 ans.

Aussi, regroupées au sein de TPAMPS, plus de 80 entreprises ont décidé d’engager un recours réclamant la suspension immédiate de ce décret. Pour Ecologie sans Frontières, il n’est pas question de remettre en cause la nécessité de réguler la filière mais de s’opposer à une démarche consistant à « modifier rétroactivement les règles applicables ». Elle ajoute : « Si l’on avait appliqué cette méthode au bonus-malus automobile cela aurait déclenché à  juste titre des émeutes ». Pour l’heure, l’audience s’étant déroulée le 21 janvier 2011, le verdict doit être rendu aujourd’hui même.

Pressentant que ce moratoire est de mauvaise augure et pourrait bien ne pas être la dernière mesure de cet acabit, le collectif TPAMPS a d’ores et déjà programmé une manifestation le vendredi 11 février, à Paris, en guise de protestation.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
michelleb
30 janvier 2011 - 0 h 00 min

C’est malhonnête. Le gouvernement agit avec un cynisme jamais vu dans tous les domaines. Dommage pour ce secteur, il ne doit pas y avoir dans le gouvernement actuel un membre ou un proche de membre concerné par cette activité… Ce n’est qu’un exemple de « renégaterie » parmi tant d’autres.
M. BELAN


lemataf05
30 janvier 2011 - 0 h 00 min

Y en a marre de nous prendre pour des C…
Si cette réforme doit passer, alors il faut également réformer le « Nain » qui nous conduit tout droit à la faillite!……………..


opaque
30 janvier 2011 - 0 h 00 min

Peut on savoir la motivation de ce décret ?

le photolvotaique menacerait t’il à terme la poule aux oeufs d’or nucléaire, subventionnée à plein régime ?

L’imposteur des Français, son gouvernement,ses députés gèrent la France, ne l’oublions pas:les petits arrangements entre amis(comprenant certains lobbyes bien implantés dans le paysage depuis des décennies)ont remplacé depuis longtemps une politique énergetique qui devrait avoir à minima une vision viable de notre avenir.


sophie des noisettes
30 janvier 2011 - 0 h 00 min

Nathalie Kosciusko-Morizet s’ est-elle exprimée sur le sujet? Ou d’ autres politiques, journalistes,techniniciens de haut niveau … sur cette curieuse décision , à première vue incompréhensible


antaboga
1 février 2011 - 0 h 00 min

Subventions à l’équipement photovoltaïque
Surfacturation de l’électricité aux clients
Obligation faite à EDF de vendre à perte à ses concurrents.
L’écologie est POLITIQUE, pas économique.
La poule aux oeufs d’or, c’est le contribuable et le client EDF.


DANIEL74
3 février 2011 - 0 h 00 min

Pour une fois le gouvernement a raison ; confier à l’un des fossoyeurs de notre pays EDF l’énergie renouvelable alors qu’elle est est incapable de maitriser les richesses soit des chûtes d’eau, des barrages et autres point d’eau était un crime contre la Nation. Et comme toujours, lorsque la loi est pour des intérêts particuliers, il y aeu beaucoup de profiteurs sans construire une et des industries française respectant la nature et les hommes (les subventions pour les éoliennes sont aussi criminels) Et qu’à récupérer le consommateur : des taxes pour payer ces crimes, des taxes pour payer les retraites des gaziers/électriciens qui s’ils n’avaient pas piller les retraites du privé avec l’accord des oligarques non concernés car protégés et hors système et bien ces fossoyeurs seraient tombés en faillite. Alors s’il vous plait, protéger celui qui ne pollue pas, qui respecte la nature et qui est conscient que cette nature ne lui appartient pas.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
37

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS