Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Shell abandonne un projet d’agrocarburants à contre-cœur
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Shell abandonne un projet d’agrocarburants à contre-cœur

Sous la pression d’une vaste campagne de l’ONG Survival International et du ministère public brésilien, la compagnie Raízen, filiale de Shell, vient de renoncer à acquérir la canne à sucre cultivée sur le territoire des Indiens Guarani, au Brésil. Expulsés de leurs terres et confrontés à la pollution de leurs rivières par des pesticides, ces derniers étaient contraints de se réfugier dans des réserves surpeuplées ou des campements précaires le long des routes.

Créée en 2010 par Shell et le groupe brésilien Conan pour la production d’agrocarburants, Raízen stoppera définitivement son approvisionnement en canne à sucre cultivée sur des territoires indigènes le 25 novembre prochain. La compagnie s’est également engagée à consulter la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement, pour éviter d’autres expansions dans des régions conflictuelles. Cette « décision historique » crée un précédent inespéré au Brésil.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
16 juin 2012 - 0 h 00 min

Toutes nos condoléance à la Shell compagnie: on comprends combien il est douloureux pour un pétrolier de renoncer à ses profits: surtout pour quelques indiens d’amazonie…


marseille42
17 juin 2012 - 0 h 00 min

Parmi les autres « presque » bonnes nouvelles en Amazonie il y a l’occupation par les populations indigènes du barrage de Bela Monte et le recul (provisoire ou définitif?) du gouvernement brésilien. Vidéo à voir sur les sites d’International Rivers et Forest Ethics (les deux en anglo-américain). Peut-être ces victoires amèneront-elles enfin une prise de conscience mondiale de la nécessité de préserver non seulement l’Amazonie mais toutes les forêts pluviales. Un regret: toutes les luttes des populations indigènes sont menées par des associations américaines ou des ONG internationales. A quand un mouvement d’ampleur similaire en Guyane menée par des associations françaises en sus des Amis de la Terre?


thylacine
17 juin 2012 - 0 h 00 min

Il y a nécessité et nécessité! Tout le monde est convaincu de la « nécessité » de conserver les forêts pluviales; ce serait chouette! Si seulement on y arrivait!
Seulement voilà, il y a l’autre « nécessité », la vraie, celle de nourrir les affamés, de créer de la croissance, pour maintenir les emplois, le niveau de vie, et pour sauver les états de la crise, l’horrible crise qui nous menace, et est déjà en train d’engloutir ces pauvres Grecs…
L’autre nécessité ne fait pas le poids…
Nous sommes un gros troupeau de moutons, qui courent tous dans le même sens à la moindre inquiétude. Or nous sommes tout le tant inquiets. Alors nous courons…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS