Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Réchauffement climatique : de nouveaux objectifs européens pour 2030
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :














Réchauffement climatique : de nouveaux objectifs européens pour 2030

Réchauffement climatique : de nouveaux objectifs européens pour 2030

Réchauffement climatique : de nouveaux objectifs européens pour 2030

Alors que le coût de l’énergie augmente dans presque tous les États membres depuis 2008, l’Europe a fixé en janvier dernier de nouveaux objectifs avec l’ambition de fournir une énergie autonome et fiable. Parmi les pistes envisagées : porter à 27% la part des énergies renouvelables en 2030 dans le mix énergétique.

Accroître le renouvelable dans les pays membres de l’Union
La Commission européenne recommande aux Etats membres de nouveaux objectifs en matière de climat et d’énergie pour 2030 : Une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40 % par rapport au niveau de 1990, un objectif contraignant pour l’ensemble de l’Union concernant la part des énergies renouvelables, qui est portée à au moins 27 %, de nouvelles ambitions pour les politiques en matière d’efficacité énergétique (fixées à l’automne prochain), un nouveau système de gouvernance et une série de nouveaux indicateurs pour garantir un système énergétique compétitif et sûr. Ces nouveaux objectifs viennent compléter ceux fixés pour 2020. Ils prévoient notamment de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre, de porter à 20% la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l’UE et réaliser 20% d’économies grâce à l’efficacité énergétique.

Spécificité nationale en matière d’énergies renouvelables
Ces propositions devront par la suite être examinées par les différents gouvernements. Le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, a déclaré à ce sujet: «Il est dans l’intérêt de l’UE de créer une économie génératrice d’emplois qui soit moins dépendante de l’énergie importée en améliorant l’efficacité énergétique et en ayant davantage recours à l’énergie propre produite dans l’UE. Une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 constitue un objectif ambitieux et le jalon le plus efficace sur le plan des coûts sur la voie menant à une économie à faibles émissions de carbone. De plus, l’objectif consistant à porter à au moins 27 % la part des énergies renouvelables envoie un signal important: il garantit la stabilité aux investisseurs, stimule les emplois verts et soutient notre sécurité d’approvisionnement.»
En 2011, 13,4 % de la consommation finale brute d’énergie dans l’Union européenne ont été produits à partir de sources renouvelables. Cette valeur représente presque un point de plus que le chiffre de 2010 : 12,5 % (Chiffres EurObserv’ER)

Cet objectif ne sera pas traduit en objectifs nationaux par la législation de l’Union, « laissant ainsi aux États membres une certaine souplesse pour transformer le système énergétique d’une manière qui soit adaptée aux préférences et aux spécificités nationales ». Une décision qui va à l’encontre du nouveau projet de gouvernance européen voulu par ce projet pour l’énergie à l’horizon 2030 « basé sur des plans nationaux pour une énergie compétitive, sûre et durable. »

Le rôle de l’efficacité énergétique dans le cadre 2030 sera analysé ultérieurement lors d’une révision de la directive sur l’efficacité énergétique, qui devrait être finalisée dans le courant de l’année. Aussi, le prochain sommet du Conseil européen est prévu les 20 et 21 mars à Bruxelles.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 26 février 2014 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Maugis
26 février 2014 - 19 h 27 min

La Réunion va entamer dans un délai très bref le développement de la filière hydrogène pour la décarbonnisation de l’électricité insulaire aussi bien que pour la mobilité (véhicules à pile à combustible).


Antoine
26 février 2014 - 23 h 19 min

Doit on sacrifier le paysage français pour des énergies renouvelables qui ne produisent, regarder vos factures, que 3,4% d’ éléctricité?
Oui aux hydroliennes qui ne nuisent pas aux paysages avec deux fois par jour, 365 jours par an, une énergie prévisible.Non aux éoliennes d’une inefficacité énergétique aléatoire, idem pour le solaire.


Nadia LEITANS
27 février 2014 - 13 h 29 min

Je partage l’avis des personnes qui sont déjà intervenues. De plus, les aides en France sont fluctuantes, plutôt revues à la baisse et la profession laissée dans un tel état de liberté que… tout le monde se prétend spécialiste. Je le sais pour avoir travaillé pour 2 installateurs de pompes à chaleur… l’un s’est mis en liquidation judiciaire (et comme il avait déjà coulé deux boites, c’est un prête nom qui était gérant !!!). Le 2ème est actuellement poursuivi pour escroqueries par plusieurs clients, aux Prud’hommes par ses ex salariés… il n’a pas liquidé sa société… et vient d’en ouvrir une autre. Cette fois c’est « l’associé » qui est gérant… tout le monde le sait… mais en France, on peut tout faire et son contraire, dans la plus grande indifférence des politiques et magistrats… peut-être sont-ils débordés ?!! Pendant ce temps, les malfrats courent… et dans les PAC et le photovoltaïque, ils semblent être légions…


jacqueline
27 février 2014 - 20 h 45 min

mais oui,Antoine,depuis le temps, on a compris qu tu l aimes, le nucléaire. pas moi.


open-dream.org
28 février 2014 - 16 h 27 min

Maugis écrit : « le développement de la filière hydrogène »

L’hydrogène n’est pas une filière énergétique, il n’existe en effet aucune source d’hydrogène primaire, l’hydrogène doit être fabriquée, contrairement à ce que l’on cherche à nous faire croire, la fabrication d’hydrogène consomme plus d’énergie qu’elle en produit par la suite (fabrication à base d’électricité, produite par du nucléaire ou du pétrole), le rendement est négatif.
L’énergie n’est pas quelque chose de magique, pour simplifier, chaque transformation « coûte » de l’énergie, donc on en a un peu (parfois beaucoup) moins après transformation.

Pour ce qui est du nucléaire, c’est un impasse, même en faisant abstraction des problèmes de sécurité, l’énergie nucléaire n’est pas renouvelable, elle a donc implicitement une fin, plus proche que l’on croit (les réserves sont moins importantes que le pétrole).

http://www.open-dream.org/p/Sans%20Lendemain.mp4


jolm
1 mars 2014 - 0 h 22 min

Oui dan les enr il y a des voyous. Je suis installateur salarie. Mettre tout le monde dans le meme panier est une erreur. Le probleme est l incapacite de l etat de la profession de mettre en place une reconnaissance de la competence qui ne soient pas financee par les voyous eux meme tel que sont les veritas et autre audit qualite. D ailleurs le probleme est le meme pour qualigaz


Baranton
2 mars 2014 - 9 h 45 min

Je voudrais signaler que tous les entrepreneurs « verts » qui ont acheté les fichiers clients de nos ex fournisseurs d’énergie publics et pratiquent le harcèlement téléphoniques en commençant par Bonjour Mr X (votre nom) nos sommes partenaire (EDf, GDF, etc…) nous somme chargés par (autorité bidon) de faire un audit sur (n’importe quoi de « vert ») sont des escrocs patentés qui ont comme seul moteur le profit. J’ai comme beaucoup cédé 2 fois à ces menteurs et m’en suis repenti…
Dés que j’entend « Bonjour Mr Baranton » Je répond « c’est une erreur ». J’ai bien peur que toutes les filières « vertes » soient de cette nature…


j-c
2 mars 2014 - 12 h 46 min

Le problème avec les écologistes, ils ne voient que les pots d’échappement, une voiture électrique recharge ses batteries avec de l’électricité nucléaire.
et il faudrait calculer les pertes en ligne, l’impact du lithium. Les panneaux solaires et les éoliennes, on va bientôt voir leurs coûts réel.


de Cornulier
6 mars 2014 - 1 h 17 min

à j-c
Non, les écologistes tiennent à ce que de plus en plus les énergies renouvelables soient priorisées, y compris (et même surtout) pour des applications « dites durables » comme la bagnole élec et les PAC.
Et surtout les écologistes parlent de commencer par éviter toutes les consommations inutiles, et ensuite seulement optimiser les consommations réellement nécessaires, ainsi que les moyens de production qu’elles sous-tendent.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2073

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS