Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Quand éoliennes et radars météo se télescopent…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Quand éoliennes et radars météo se télescopent…

Ayant déjà mauvaise presse auprès du public et de certaines associations de protection animale qui y voient un désagrément esthétique et une gêne, voire un danger, pour les animaux, les éoliennes ne vont pas redorer leur image avec ce nouvel élément. Il s’avère, en effet, que les éoliennes et les radars météo ne font pas bon ménage. A en croire Gérard Bobillot, ingénieur à l’Onera (1), l’implantation d’une éolienne à moins de 30 km d’un radar météo altère les mesures de vitesse du vent effectuées par ce dernier. Il en va de même pour l’estimation des précipitations, perturbée par ce type d’infrastructure. La gêne serait plus ou moins importante selon la taille de l’éolienne et le nombre d’ouvrages implantés.

A l’heure actuelle, les trois quarts des refus d’implantation d’éoliennes seraient liés aux interactions avec les radars météo. Confronté à ce problème désormais récurrent, le ministère de l’écologie a initié un programme de recherche, piloté par l’Ademe (2). Démarrant courant 2010, la première phase veillera, avec le concours de l’Onera, au développement de SiPRE, un outil de simulation des perturbations des radars dues aux éoliennes. Fin 2010, les mesures effectuées seront comparées avec celles réalisées sur le terrain.

Plus vagues bien que complémentaires, les deux phases restantes du programme étudieront les solutions potentielles pour remédier au problème. Ainsi, les pâles d’éoliennes pourraient gagner en discrétion et en furtivité, grâce à l’intégration de matériaux absorbants radars.

Toutefois, nul doute que si les éoliennes en venaient à perturber les radars de contrôle de vitesse sur nos routes, cela pourrait constituer un argument de poids en faveur de leur implantation auprès du grand public.

Cécile Cassier
1- L’Onera est l’Office national d’études et de recherches aérospatiales.

2- Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Atlantis
13 février 2010 - 0 h 00 min

la bonne excuse pour justifier les prévisions pourries quoi.
pourquoi pas imputer aux radars la crise économique mondiale tant qu’on y est …


Atlantis
13 février 2010 - 0 h 00 min

aux éoliennes.


bruno
15 février 2010 - 0 h 00 min

Contrairement à ce que vous écrivez au début de votre article, les éoliennes n’ont pas mauvaise presse auprès du public. Au contraire, la grande majorité des Français y est favorable. Il faut en outre savoir que la principale association anti-éolienne est présidée par un retraité d’EDF.


mhubin
15 février 2010 - 0 h 00 min

Si même les ingénieurs de l’ONERA se mettent à raconter des bobards où va-t-on? On pourrait aussi bien demander la démolition de tous les immeubles parce qu’eux aussi perturbent les vents et pourquoi pas les arbres et les haies pendant qu’on y est. Et puis la tour Eiffel…


Nain Vert
20 février 2010 - 0 h 00 min

J’aime beaucoup les associations de protection animale qui déplorent la gène esthétique apportée par les éoliennes… Ne soyons pas vache avec lec boeufs…
Mais plus sérieusement, les éoliennes perturberaient les radars météo, pauvre de nous. Les lignes haute tension, non ??? Et un TGV à la bourre ? A la bourre seulement car si il est à l’heure sont passage ayant pu être anticipé les mesures ont pu être suspendues ou neutralisée pendant ce laps de temps…
Mais tout problème a sa solution et à celui-ci la solution est dans l’article. Plutôt que d’intégrer des matériaux absorbants radar à ces malheureuses éoliennes afin d’éviter aux radars de prendre des vessies pour des lanternes, ne suffirait-il pas de construire des éoliennes à pales pâles. Nulle doutes que les détracteurs d’éoliennes pâliront faces à des éoliennes à pales pâles ou à pâles pales, la position de l’adjectif qualificatif n’étant pas figée dans notre subtiles langue.
On se tient au courant; le premier qui a vent d’une alerte orange à la connerie induite par l’action combinée d’une éolienne et d’un dictionnaire prévient les autres.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
62

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS