Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Première mondiale : un lampadaire 100 % autonome en énergie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Première mondiale : un lampadaire 100 % autonome en énergie

Economiquement, l’éclairage public est un poste important avec environ 40% du budget électricité des communes. Aussi, face à l’augmentation des coûts de l’énergie et au début de prise en compte du facteur environnement, les villes travaillent à améliorer l’efficacité de leur éclairage public. Le recours aux nouvelles technologies est ainsi plébiscité, que cela soit pour réduire la consommation ou optimiser l’utilisation.

Présenté en juin dernier, le lampadaire Windela, créé par la société Expansion & Développement, est le tout premier système d’éclairage public fonctionnant de façon autonome, à partir d’énergies renouvelables, sans aucune consommation d’énergie fossile. Pour fonctionner, ce lampadaire fait appel à un système éolien particulièrement optimisé quant à son rendement par vent faible et sa taille.



Le lampadaire Windela lors de son inauguration avec, en encadré, un détail de son dispositif de production


L’aérogénérateur est doté de 3 pales Savionus et de 3 pales Darrieus, qui garantissent à la fois un démarrage par vent faible (2,5 m/s) et une forte production énergétique, à l’échelle du produit, jusqu’à un vent de 20 m/s (72 km/h), stade auquel l’aérogénérateur est automatiquement arrêté pour des raisons de sécurité.

Le système éclairant utilise 42 LEDs fournissant 3 500 lumens à 5,5 m de hauteur (à comparer aux 12 000 lumens d’un éclairage public moyen). Chaque LED est orientée individuellement lors du montage, permettant ainsi de couvrir une plus grande superficie. Par rapport à des ampoules, les LEDs ont l’avantage de consommer peu d’énergie et d’offrir une durée de vie supérieure à 100 000 heures (soit environ 10 ans, contre 2 ans pour des dispositifs traditionnels).

Point sensible pour un éclairage public 100 % autonome, l’autonomie, lors des périodes sans vent, est assurée par des batteries qui stockent l’énergie produite en surplus. Selon le constructeur, ce dispositif permet de bénéficier de 4 à 5 journées de consommation électrique, auquel il faut ajouter une nuit supplémentaire grâce aux cellules photovoltaïques placées sur le module d’éclairage.

Silencieux, l’ensemble du dispositif est monté sur un mât dont l’esthétisme peut être adapté à l’architecture urbaine du lieu d’installation, le tout pour une résistance à des vents allant jusqu’à 200 km/h.

Alors que le premier lampadaire de ce type, le prototype définitif du Windela, a été installé hier, dans la ville de Issy-les-Moulineaux (1), en Ile-de-France, le coût du dispositif environ à 6 000 €, un chiffre évidemment dépendant des quantités commandées. Si le coût est supérieur à un éclairage classique public, le retour sur investissement promet d’être intéressant dès lors que l’on considère l’absence de raccordement au réseau EDF et donc de consommation électrique. Par ailleurs, la longévité du module d’éclairage plaide également en faveur d’un coût d’entretien réduit.

Pour finir, notons que le Windela devrait être produit sous 2 déclinaisons :

- le Windela City, plus particulièrement destiné à l’éclairage urbain,

- le Windela Highway, une version plus puissante pour une installation le long des autoroutes et des voies à grande circulation.

D’autres versions pourraient arriver dans un avenir plus ou moins proche, Expansion & Développement citant des dispositifs pour les bateaux, les jardins, etc.

Alex Belvoit
Photo © Expansion & Développement

1- Ce lampadaire 100 % autonome en énergie est situé chemin de la Bertelotte.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
agorion
9 décembre 2007 - 0 h 00 min

Intéressant !!!
Attention aux données numériques:
20m/sec = 72 Km/h et non 1,2
Il faudrait pouvoir encore baisser les prix car 6000 € c’est encore bien trop cher!


lea
9 décembre 2007 - 0 h 00 min

L’aérogénérateur est automatiquement arrêté pour des raisons de sécurité dès un vent de 20m/s ( 1,2 km/h ) écrivez-vous .
Sauf erreur de ma part 20m/s = 1,2km/minute = 72 km/ h .
En tout cas cette info est très intéressante , mais je m’inquiétais de l’installation possible dans ma région ( vallée du rhône ) d’une technologie qui ne supporterai pas un vent aussi peu faible .
Merci pour vos articles et vos infos .
cordialement .


alex
9 décembre 2007 - 0 h 00 min

Autant pour moi. la correction est faite.
Alex


géha
11 décembre 2007 - 0 h 00 min

Je n’ai aucune action dans la société dont je vais donné le site, mais au fil de mes pérégrinations d’internaute, j’ai déjà trouvé dès juillet un lampadaire autonome en énergie basé sur les mêmes principes que celui que vous présentez. C’est d’ailleurs très bien qu’il y ai plusieurs sociétés à faire ce type de nouveautés.
Voici la page du site de la société qui parle du lampadaire autonome.
http://www.novea-energies.com/lampadaire.html


bihan
11 décembre 2007 - 0 h 00 min

Il va falloir choisir et afficher ouvertement ce que l’on veut!
La France compte 33 espèces de chauves-souris, toutes protégées. On sait qu’au moins 12 d’entre elles viennent chasser autour des lampadaires dont la lumière blanche attire les insectes. Déjà les éoliennes installées en forêt, dans les zones humides, en zone de bocage, sur les cols utilisés lors des migrations et déplacements sont à l’origine d’une forte mortalité de ces animaux, au point que des recommandations relatives à l’énergie éolienne ont été validées par les gouvernements signataires de l’accord EUROBATS (Accord pour la conservation des chauves-souris dans le cadre de la Convention de Bonn). La mortalité de chauves-souris par petite éolienne individuelle a déjà été signalée au Bat Conservation Trust en Grande Bretagne. Or voici sur le marché un engin que l’on peut tout simplement qualifier de « mixer » à chauves-souris! Malgré les beaux discours en vogue actuellement on ne prend pas le chemin de la conservation de la biodiversité. Préparez-vous plutôt dans les années à venir à user et abuser des insecticides pour venir à bout de vos moustiques!


philippe
15 décembre 2007 - 0 h 00 min

à quoi sert cette eclairage public de 22h à 5h,si ce n’est pour eclairer les trottoirs et par là ,gaspiller fric communal et energie.Nous avons des phares sur nos bagnoles,pourquoi un eclairage supplémentaire ,sauf pour signaler un danger bien sur.


PNEUSLIC
1 janvier 2008 - 0 h 00 min

– Nuisbles :( voir l’article de BIHAN )
– Inutiles : ils n’eclairent pas assez pour se passer des phares en voiture,créant des faux jours et des zones d’ombres fortement préjudiciables à la sécurité routière;( pour signaler un danger, il existe des systèmes spécifiques par bateries où panneaux solaires performents et en plus ils ont mobiles ! )
– Gênants :pour regarder les étoiles,les comètes…dans de bonnes conditions,il ne faut pas de pollution lumineuse
– trop chère ! (c’est qui qui paye? le con tribuable , bien sur ! )

Pour l’usager ,il existe des lampes de poche autonomes sans accu à leds rechargeable par manivelle.

Je pense donc qu’il serait sage de débrancher les lampadaires existants afin de suprimer ces inconvégnants et permettre aux municipalités (aux contribuables)de réaliser sans délai ces 40% d’économie électricité + les économies de maintenance, et cerise sur le gateau :
polution Zero (merci pour nos enfants )

Ah! j’oubliais… Que va t’on faire de l’électricité produite la nuit par les centrales nucléaires…??? (c’est vrai qu’on ne peut pas les arrêter!)
Ce serai bien de s’attaquer aux VRAIS problèmes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
792

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS