Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Pour l’AIE, la révolution énergétique ne peut plus attendre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pour l’AIE, la révolution énergétique ne peut plus attendre

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) vient de publier un nième rapport interpellant les gouvernements sur l’urgence d’entamer une véritable révolution des technologies énergétiques. Nobuo Tanaka, le directeur exécutif de l’AIE, a déclaré, lors de la présentation du rapport à Tokyo : « Le monde est confronté à la redoutable combinaison de la flambée de la demande d’énergie, de la hausse des émissions de gaz à effet de serre et du resserrement des ressources ».

D’après le rapport, si les gouvernements maintiennent leurs politiques énergétiques actuelles, les émissions de CO2 augmenteront de 130 % d’ici à 2050 et la demande en pétrole croîtra de 70 %. M. Tanaka précisant qu’un tel accroissement des besoins pétroliers était des plus préoccupant en terme d’approvisionnement énergétique. En effet, cette augmentation équivaudrait à une consommation mondiale journalière de pétrole de 150 millions de barils, or il apparaît de plus en plus probable que le seuil des 100 millions de barils ne pourra jamais être dépassé. M. Tanaka concluant cette introduction en indiquant que nous sommes actuellement très loin d’un développement durable.

Pour répondre au double objectif de réduction de 50 % des gaz à effet de serre en 2050 et de développement d’une politique énergétique satisfaisant les besoins planétaires, le rapport préconise un programme d’actions détaillé et chiffré. Ainsi, selon l’AIE, il faut dès maintenant programmer des investissements annuels dont les montants cumulés atteindront les 45 000 milliards de dollars en 2050 (soit 1,1 % du PIB mondial à investir tous les ans). Et, contrairement aux habitudes des gouvernements de repousser les mesures dans des plans à moyen et long terme, l’AIE insiste sur le fait que l’action doit démarrer maintenant pour être en capacité d’investir dès 2010 les premiers milliards de dollars par an nécessaires. Le rapport entre aussi dans le détail technique des investissements et préconise notamment que chaque année : 35 centrales à charbon et 20 centrales au gaz soient équipées d’un système de capture et stockage du CO2, 17 500 éoliennes et 32 centrales nucléaires soient mises en service.

Même si les solutions proposées peuvent être très critiquées, notamment en matière de nucléaire et de séquestration de CO2, ce rapport a le mérite de mettre les gouvernements face à une réalité qui peut se résumer ainsi : En l’état des technologies disponibles à court et moyen terme, si vous souhaitez maintenir une croissance économique mondiale, voilà combien il faut investir et où l’investir.

Ce rapport a été rendu public à la veille de la réunion du G8 au Japon, réunion au cours de laquelle les ministres de l’énergie s’apprêtent une nouvelle fois à exhorter les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production. Sa publication devrait être prise comme un message pour les dirigeants des pays consommateurs de pétrole, exprimant le fait que l’augmentation de la production à tout prix, en plus d’être néfaste pour le climat, ne serait qu’un encouragement au statu quo préparant un futur bien plus dangereux.

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
RGbio3d
8 juin 2008 - 0 h 00 min

Je réagis à ce titre et à cet article, car je n’y vois que de belles intentions et des voeux pieux.
Je suis responsable (et un des inventeurs) d’une unité privée de R&D qui développe « envers et contre tous » des procédés de production des deux molécules H2 et CO, qui sont la base fondamentale des hydrocarbonés (carburants, gaz, chimie moléculaire…)Notre matière première est le CO2 et les déchets de notre société. Nos technologies sont qualifiées (par des scientifiques indépendants de notre société) de révolutionnaires. Pourtant aucune institution aucun Politique n’en veut, « on » continue à parler de « séquestration du CO2″ alors qu’avec ce gaz et nos déchets nous faisons tous les carburants et combustibles dont notre planète a besoin, et cela en recyclant ces matières « indéfiniment », sans affamer ses habitants.
Mais voilà cela va à l’encontre des intérêts financiers des états et des grands groupes qui tiennent les rennes du pouvoir.
Alors que faire, si ce n’est ramer à contre courant (même si toutes ces belles paroles prétendent dire le contraire)

RGbio3d


dawad
9 juin 2008 - 0 h 00 min

j’habite un petit village de Bourgogne et je dois dire qu’on est pas au top au niveau économie : depuis 4 ans le village reste éclairé toute la nuit, et deux gros halogène éclairent le clocher « pour le spectacle ». Je suis un des rares à râler, les autre trouvent ça bien pour la sécurité ! (multiplié par le nombre de villages éclairés, de bureaux, d’avenues sur-éclairées etc… ça fait un sacré gâchis !)


simon34
9 juin 2008 - 0 h 00 min

Merci RGbio3d de nous faire aprt de cette énième invention révolutionnaire qui permettrait de produire du carburant avec du CO2 (pour relarguer le-dit CO2, au final, dans l’atmosphère). La prochaine fois donnez nous le bilan énergétique global de l’opération pour que ce soit plus convainquant.


simon34
9 juin 2008 - 0 h 00 min

L’AIE est l’agence internationale qui depuis des dizaines d’années désinforme le public au sujet du pic de pétrole, et produit des estimations ultra optimistes qui ont été systématiquement démenties par la réalité. Aujourd’hui elle tire la sonnette d’alarme alors qu’elle est largement responsable de notre non-préparation à cette situation inédite. Elle persiste, dans son délire idéologique, à faire croire que la croissance éternelle est possible… svp choisissez des sources d’infos sérieuses !


roro
9 juin 2008 - 0 h 00 min

RGbio3d remet-il en question le second principe de la thermodynamique dit de Carnot-Clausius?
Brûler du pétrole -par exemple- est irréversible…
On ne peut revenir au pétrole à partir des déchets produits (CO2…etc).
C’est comme l’histoire du mouvement perpétuel!
Roro


joëlle
9 juin 2008 - 0 h 00 min

C’est vrai que les gouvernements n’ont rien fait, que les lobbys ont bien creusé leur trou. Mais ne devrions-nous pas aussi reconnaître notre propre responsabilité. Qu’auraient fait les gens si on leur avait dit il y a 20 ou 30 ans qu’ils allaient devoir faire des efforts au niveau financier e.a. pour que la situation en 2050 ne soit pas catastrophique? Il y aurait eu des manifestations dans tout le pays, des grèves, bref un vrai lever de bouclier.Le pouvoir en place aurait vite fait march arrière afin qu’on veuille encore bien voter pour eux aux prochaines élections. Et si un homme politique s’était présenté aux élections avec ce programme il aurait été dénigré, bafoué comme l’ont été les écologistes et il n’aurait pas reçu une voix.
On se plaint après coup, mais quand il était encore temps, personne n’a rien voulu savoir.


patou
9 juin 2008 - 0 h 00 min

Faut pas s’affoler car les gouvernements et les financiers bougerons que lorsque il y aura du fric à gagner .A propos de désinformation nous sommes en permanence désinformés par tous les média …Je me rend compte que les infos du site sont souvent négatives et ça devient pénible .Le négatif va tous nous tuer…


pol
9 juin 2008 - 0 h 00 min

Le site n’est pas fait pour rapporter uniquement les points de vue qui lui semble pertinents mais aussi pour présenter diverses approches.
cf entres autres : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2846



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS