Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Nouveaux sommets pour le baril de pétrole
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Nouveaux sommets pour le baril de pétrole

La semaine qui vient de s’achever a vu le prix du baril de pétrole afficher quotidiennement des nouveaux records. Parti de 120 dollars lundi matin, il a franchi la barre des 126 dollars dans la journée de vendredi, établissant un nouveau record à 126,27 dollars. En une année les cours du pétrole ont plus que doublé, le 9 mai 2007 le baril se vendait 61 dollars sur le marché mondial. Depuis le 31 décembre 2007 la hausse est de 30 dollars.


Malgré des niveaux de prix et des augmentations sans précédent, l’économie mondiale ne semble toujours pas vouloir se serrer la ceinture et la consommation de pétrole continue de progresser très régulièrement. On assiste à un léger tassement de la demande en Europe et aux Etats-Unis, très largement compensé par l’appétit énergétique des pays émergents (essentiellement la Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil). Seuls les pays les plus pauvres montrent des signes de forte privation. L’Agence Internationale de l’Energie maintient une prévision de croissance de la consommation de pétrole de 1,5 % pour l’année 2008, soit 1,3 million de barils par jour de plus qu’en 2007.

Face à cette demande, la production marque toujours le pas, les rares pays théoriquement susceptibles de mettre un peu plus d’or noir sur le marché ne semblent pas enclins à le faire. Et de plus en plus d’analystes considèrent que leur marge de manœuvre est tellement faible que le surplus de production serait immédiatement avalé par le marché et n’aurait que très peu d’influence sur les prix.

A cela s’ajoute un autre facteur haussier, l’on assiste depuis quelques mois à un engouement très prononcé des spéculateurs pour cette matière première. Si au niveau du marché les mouvements spéculatifs ne créent pas la tendance, ils ont la capacité de l’amplifier fortement.

Pour les mois à venir, c’est le flou qui domine, la plupart des analystes prévoyait un tassement des cours pour le premier trimestre 2008 et c’est l’inverse qui s’est produit. Actuellement les analystes semblent bien plus performants à expliquer les cours de la veille qu’à prévoir ceux du lendemain.

Mais il existe peut-être une autre façon de considérer le prix actuel d’un baril de pétrole. Si l’on prend en compte le fait que l’humanité s’apprête à consommer en deux siècles ce que la nature a mis des milliers d’années à fabriquer. Si l’on comptabilise toutes les pollutions que génèrent les 87 millions de barils pétrole brûlés quotidiennement par l’économie mondiale. Peut-être que l’on peut se dire que 126 dollars pour 160 litres d’un baril de pétrole ce n’est vraiment pas si cher que cela.

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jaf
10 mai 2008 - 0 h 00 min

Il faut entre 70 et 100 millions d’années pour faire du pétrole; au train où vont les choses actuellement, il aura fallu moins de 300 ans pour que l’humanité brûle tout.
Ce qui est rare est cher, le marché régule les cours, et entrevoir un pétrole au delà de 150 dollars ne relève plus du délire!
« On ne touche pas au mode de vie américain! » disait Bush quand le pétrole n’était pas cher. On cherche un responsable: les pays émergeants. S’il ne fallait pas mettre du kérosène dans un bombardier, je serai inquiet.
Aujourd’hui, l’humanité à le choix du scénario de Mad Max ou de la décroissance volontaire de nos besoins énergétiques. Il est préférable de choisir la seconde solution, sans nul doute.

Les analystes (qui ne doivent être que financiers) entrevoient-ils un scénario futur autre, ou vont-ils se laisser emporter par les événements?


tergam
11 mai 2008 - 0 h 00 min

Il serai bon de creer une journée mondiale sans voiture.Un dimanche bien sur.Le non consommé ne pouvant pas etre repris.
Gains
pollution
accidents
Une journée consacrée a la famille
cuisine
lecture
ppommenade etc….


simon34
13 mai 2008 - 0 h 00 min

hahaha une journée mondiale sans voiture, et un dimanche encore… ça c’est de la solution qui plairait à nos hélicologistes préférés.


pvirlo
18 mai 2008 - 0 h 00 min

C’est la fin du pétrole pas cher. Alors comment l’humanité va s’adapter à ce nouveau défi ? continuer comme actuellement à faire des WE dans les iles et à prendre sa bagnole pour faire 500 m ouy encore à ransporter des chemise depuis la Chine jusqu’en Europe ? (ce ne sont que des exemples) ou alors s’adapter volontairement à la décroissance inéluctable de la production de pétrole dans tous les domaines de notre vie et de l’économie ?
A lire à ce sujet le bouquin d’Yves Cochet « Pétrole Apocalypse » Avant d’être écolo Yves Cochet est géophysicien, il connait son affaire. Comme le dit si bien Jaf 300 millions d’année pour faire les gisement de pétrole ett 300 ans pour les brûler, ça donne le brut à 130 dollars le baril et ce n’est que le début. Plutot que de bloquer les ports les marins pêcheurs feraient bien de réfléchir à des solutions, même si elles ne sont pas évidentes ni immédiates.
Quoi qu’il soit il faudra rationner la consommation de pétrole et il y a plusieurs façon de la faire : le marché, c’est ce qui se passe actuellement les cours montent et les plus pauvres souffrent le plus, ou alors une politique volontariste d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables au niveau mondial et une remise en cause de certaines pratiques comme toujours consommer plus se déplacer toujours plus etc …. et aussi consommer local.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
284

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS