Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Nouveaux risques d’incidents sur des centrales nucléaires
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Un point sur le Biogaz

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Nouveaux risques d’incidents sur des centrales nucléaires

Une source anonyme a récemment envoyé au réseau Sortir du nucléaire des documents internes d’EDF portant sur des incidents survenus dans des centrales nucléaires françaises.  Signalés respectivement le 3 mars 1990 sur le réacteur 4 du Blayais (Gironde) et le 11 février 2006 sur le réacteur 4 de Cruas-Meysse (Ardèche), ces dysfonctionnements ont consisté en une rupture des tubes des générateurs de vapeur (1), « pièces cruciales pour le fonctionnement et la sûreté des réacteurs ».

Selon le réseau Sortir du nucléaire, EDF est conscient de l’usure des tubes des générateurs de vapeur, ayant eu connaissance de l’apparition de fissures. Une opération de bouchage des tubes les plus endommagés est en cours sur plusieurs réacteurs, le remplacement des pièces étant extrêmement coûteux. Ce dernier est si prohibitif que certains tubes présentant d’importantes fissurations sont laissés en place, exposant à un risque de fuite d’eau radioactive. En outre, EDF s’est fourni chez le même fournisseur (Mitsubishi Heavy Industry) que la centrale nucléaire de San Onofre, en Californie. Or, celle-ci est à l’arrêt depuis janvier dernier en raison d’importantes fuites d’eau radioactives. A l’origine de ces incidents, plus de 3400 tubes de générateurs de vapeur d’un des réacteurs endommagés.

Cécile Cassier
1- Les tubes de générateurs de vapeur véhiculent l’eau du circuit primaire, laquelle chauffe l’eau du circuit secondaire pour en faire de la vapeur qui fait tourner les turbines. Comme le note le réseau Sortir du nucléaire, l’eau du circuit primaire étant sous-pression, la rupture des tubes expose à des fuites importantes, pouvant endommager le réacteur, voire conduire au dénoyage des éléments de combustibles.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 20 juillet 2012 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
22 juillet 2012 - 0 h 00 min

Peut-être que l’augmentation programmée du kilowatt/heure ouvrira les yeux de nos concitoyens sur les contre-vérités assénées et serinées depuis des décennies par les gouvernements successifs. Non, l’électricité nucléaire n’est pas moins chère et le prétexte invoqué des frais induits pour la création d’installations pour les énergies renouvelables ne fait la preuve que du retard énorme (au moins 25 ans) de la France dans ce domaine. Le nucléaire est cher et rapporte aux industriels mais aussi aux politiques.


stardiet
23 juillet 2012 - 0 h 00 min

Si j’ai été longtemps partisan du nucléaire civil, aujourd’hui j’ai perdu confiance dans les pouvoirs publics ou privés à assurer une sécurité maximale et je ne suis plus pro mais anti-nucléaire, définitivement.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
43

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS