Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Moteur à air comprimé : en version hybride et avec Peugeot
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Moteur à air comprimé : en version hybride et avec Peugeot

Malgré ses nombreux défauts (1), la voiture 100 % électrique est le plus souvent présentée comme la championne des véhicules dits ‘écolos’. Mais, face à son échec commercial, les constructeurs explorent d’autres voies pour faire chuter les émissions de CO2 de leurs véhicules. Parmi celles-ci, les motorisations hybrides sont de loin les plus développées. Actuellement, deux types d’hybrides cohabitent commercialement, l’essence (initié par Toyota) et sa déclinaison diesel promue plus récemment par PSA (Peugeot – Citroën).

Combinant un moteur électrique à une traditionnelle motorisation thermique, ces deux techniques pourraient être rejointes en 2016 par une solution hybride-air comprimé, à mettre également au crédit du constructeur français PSA.


Précisons de suite que, s’il est bien question d’air comprimé, le projet présenté n’a rien à voir avec la voiture à air comprimé développé naguère, sans succès, par la société MDI de Guy Nègre. On retrouve en effet dans cet hybride-air comprimé, une solution proche du concept mis au point par Toyota pour sa célèbre Prius et décliné depuis sur d’autres modèles du japonais. En effet, jouxté à une classique motorisation thermique, un moteur secondaire transforme jusqu’à 95% de l’énergie normalement perdue à la décélération et au freinage, en air comprimé, pour la restituer ultérieurement en force mécanique.

Là où le bat blesse c’est encore au niveau de l’autonomie. Même avec le coffre entièrement rempli de bonbonnes d’air comprimé à 250 bars, une voiture pourrait à peine parcourir quelques kilomètres à faible vitesse. Or, seule une bonbonne est installée de manière longitudinale sous le plancher, de façon à ne pas impacter le volume de charge du véhicule. Autrement dit, l’autonomie en air comprimé est extrêmement réduite … Un handicap toutefois en partie compensé par un temps de recharge moyen équivalent à une dizaine de secondes de décélération selon PSA. En conséquence, l’impact de l’hybride-air comprimé se fait sentir en cycle mixte ou urbain, là où les ralentissements sont les plus fréquents, avec une consommation respectivement en baisse de 30 % et 40 %, soit des valeurs intéressantes.

Selon PSA, cette nouvelle technique hybride devrait être commercialisée en 2016, avec un moteur 3 cylindres essence de 82 ch, sous les capots de véhicules de la catégorie des Peugeot 208 et autres Citroën C3. Le prix, compris entre 18 000 et 20 000 € (hors bonus), serait proche de l’hybride électrique la plus accessible actuellement, à savoir la Toyota Yaris à 18 500 €, le tout avec la promesse d’émissions réduites à 69 g de CO2/km.

Pascal

1- Production d’électricité très majoritairement émettrice de CO2 ou d’origine nucléaire, batteries au bilan environnemental déplorable, etc.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thinkgreen
26 janvier 2013 - 0 h 00 min

avec un moteur electrique + de gros super condensateurs, le rendement aurait probablement été meilleur, non ?


E
27 janvier 2013 - 0 h 00 min

salut il s’agit tout simplement de l’hybridation hydraulique étudiée par Ford sur un RAM en 2002 ou mis en place par Eaton sur les camions UPS depuis 10 ans aux états unis. Concept aussi financé par le DOE américain depuis deux ans chez Chrysler. La prouesse de PSA est de l’annoncer en série…contraitement aux concepts US. Entre parenthèse ce concept est en série sur des camions poubelles aux états unis…c’est étudié par beaucoup de monde.

Il ne faut pas appeler cela « air comprimé » qui rappelle à très mauvais escient la voiture pneumatique…mais « hydraulique » car le fluide de travail est de l’huile et non de l’air, ce qui explique les gains de rendement énormes par rapport aux concepts à air, car l’huile n’est pas compressible! En anglais, cela s’appelle HLA =hydraulic launch assist.


Pascal
27 janvier 2013 - 0 h 00 min

L’énergie est stockée sous forme d’air comprimé à 250 bars, par l’intermédiaire d’un ensemble moteur-pompe hydraulique. L’énergie alternative utilisée pour le déplacement du véhicule se sert donc du  »carburant » air comprimé et non d’un fluide hydraulique. A ce titre, cette solution est une hybride-air et n’a rien à voir avec celle de Ford, d’il y a une dizaine d’année.


jacques
27 janvier 2013 - 0 h 00 min

Que l’énergie cinétique soit convertie en électricité (hybride) ou air comprimé ce système n’est pas rentable, même en utilisation urbaine.
En fait le système en question présente un surcoût (dû à la fabrication, l’énergie, maintenance etc…etc…) tel que la petite économie réalisée ne parvient pas à compenser le surcoût en question. Voir un post assez complet relatif à la 508 http://www.mecanic.tv/?page=article&id_article=657 (article qui n’est pas du tout une critique de Peugeot, mais du principe, sur la Prius les chiffres sont semblables)
Les primes d’état sont là pour cacher le surcoût en question. Omerta dans les médias sur ce problème, appelé « énergie grise ». Seul avantage, cela peut faire vendre ce type de véhicule à des gogos qui penseront agir pour la planète : ceux-là feraient mieux de prendre une bicyclette, seul progrès de l’homme (cf. Illich).


bardetse
14 février 2013 - 0 h 00 min

Bravo les efforts de tous sur l’hybride !
Mais pourquoi faire les choses à moitié et s’obstiner à utiliser le diésel si polluant ? D’autant que l’intérêt financier-discutable- de ce carburant diminue quand la consommation diminue.
SVP ,un peu de cohérence et de respect pour notre santé, PSA !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
396

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS