Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Les gaz d’échappement des diesels reconnus cancérigènes
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  2. Le GIEC ne fait plus recette
  3. Pollution de l’air intérieur, une ...
  4. En savoir plus sur les ampoules à LED
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Les gaz d’échappement des diesels reconnus cancérigènes

Depuis 1988, les gaz émis par les véhicules diesel étaient classés comme « cancérogènes probables » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), rattaché à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le 12 juin dernier, un nouveau pas a été franchi puisque le CIRC a reconnu les gaz d’échappements des moteurs diesel comme « cancérogènes certains » pour l’homme. En France, les véhicules diesel représentent 60 % du parc automobile. Pour l’association Ecologie Sans frontière qui, dès 1996, dénonçait la mauvaise qualité de l’air en France, ce changement de classification est un net progrès qui devrait faire poids en faveur de l’abandon progressif de la technologie diesel.

Héritage de 50 ans de mesures fiscales incitatives, le parc automobile français compte aujourd’hui parmi les plus diésélisés au monde. Et le bonus-malus « écologique », mis en place en 2007, n’a pas contribué à changer la donne, ne prenant en compte que les émissions de CO2, et non les polluants de type particules. En conséquence de quoi, les 24 et 25 mars derniers, Paris dépassait le seuil d’alerte de pollution atmosphérique, entraînant la prise de mesures contre la pollution aux particules PM10. Selon France Nature Environnement (FNE), 42 000 morts par an en France sont liées aux pollutions aux particules fines.

Cécile Cassier
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 juin 2012 à 12:00

3034 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Josemite
16 juin 2012 - 0 h 00 min

Et l’essence n’est pas cancérogène ? Certainement que oui. Du reste tant de substances sont cancérogènes qu’il faudrait s’arrêter de les consommer de suite et retourner à lâge de pierre.Quelle époque vivons nous ? C’est vrai : le progrès tue mais lentement !


opaque
16 juin 2012 - 0 h 00 min

et maintenant , que vais je faire…? se demande l’heureux possesseur de la dernière version turbo diesel à injection directe du moment ?
depuis le temps que tous les adeptes du diesel font semblant de ne pas savoir que leur voiture utilise le pire des carburants(qui soit dit en passant dégage presque autant de C02 que l’essence…) on ne va quand même pas les condamner à payer désormais beaucoup plus cher leurs pleins de réservoirs… ou pire, à faire régler correctement leurs moteurs…(pour peu que cela serve à quelque chose,tant on voit de voitures neuves fumer comme des camions pourris à chaque accélération…)
Non non non…Empoisonner ses concitoyen n’est pas une crime dans ce pays , c’est un mode de vie…et puis il y a désormais des filtres à particules sur les véhicules neufs … c’est comme les filtres d’amour, ça ne sert à rien, mais ça rassure le passant.

Question à 2 balles: la politique, ça sert à faire évoluer la société, ou à servir la soupe à des consommateurs conditionnés ?


marseille42
17 juin 2012 - 0 h 00 min

L’oeuf de Christophe Colomb! Il suffit de « faire un tour » dans les services de pneumologie ou d’oncologie des hôpitaux des grandes villes pour constater que leur population est en train de crever des suites de la pollution atmosphérique dont participent pleinement les particules fines des diésels. Quand, dans une ville comme Marseille, s’y ajoute l’absence de périphériques, la circulation automobile intensive du fait d’un réseau de transports en commun municipal et régional mal conçu et très insuffisant, la chaleur et l’absence de pluie qui fixerait ces particules au sol, tout est mis en place pour que les affections pulmonaires de tous types se développent avec ampleur. Il s’agit de choix politiques dont les citoyens ne semblent pas avoir vraiment conscience.


Atlante
19 juin 2012 - 0 h 00 min

Alors, interdisons mais tout de suite le gas-oil ! sans oublier, que combiné aux pollens, il elles rend allergiques et pré cancéreux !

Citoyens, indignez-vous, Révoltez-vous si vous n’êtes as encore complètement lobotomisé par le système !!!! qui vous abruti !!!!


dieselstop
21 juin 2012 - 0 h 00 min

Ça y est, depuis le temps qu’on vous le dit, les diesels, surtout les plus récents (contrairement aux idées reçues et colportées par les marchands et leurs inféodés médias)sont une catastrophe pour les animaux à poumons. Ce scandale à la hauteur de celui de l’amiante va, peut-être, enfin éclater! Il existe une bonne solution pour les autos, le GPL, mais là encore, la désinformation (à dessein) bat son plein. Il est plus rentable pour les compagnies pétrolières de le bruler directement sur les lieux d’extraction. Cherchez l’erreur!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
34

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS