Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le réseau électrique français devrait passer l’hiver
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Le réseau électrique français devrait passer l’hiver

RTE hiver 2014/2015

Comme tous les ans, à la même époque, RTE, l’opérateur du réseau de transport d’électricité français, publie ses prévisions d’équilibre en l’offre et la demande électrique pour l’hiver à venir. Après avoir compilé l’ensemble de données fournies par les producteurs, RTE estime que les disponibilités de production électrique devraient être en baisse d’environ 2 400 MW par rapport à l’hiver dernier. Cette baisse s’explique essentiellement par une moindre disponibilité du parc nucléaire et par la fermeture de centrales thermiques fossiles et, cette baisse serait plus importante sans la progression des énergies renouvelables.

Mais, malgré cette situation, RTE considère que, même si les marges de sécurité sont plus faibles, elles restent suffisantes pour maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande.

 Pour l’opérateur, un des points clés de l’hiver est la gestion des pics de consommation qui se produisent généralement vers 19h les jours d’hiver où les températures sont très largement négatives sur le territoire. Le dernier pic historique remonte au mois de février 2012 et, d’après RTE, si les conditions météorologiques de cette époque se reproduisent, les capacités d’importations estimées à 4 300 MW devraient être suffisantes pour passer ce cap. Si au niveau global l’apport des énergies renouvelables (solaire et éolien) ne sont pas négligeables, il est très faible lors des pics de consommation hivernaux. En effet, d’une part le soleil est absent l’hiver en début de soirée et d’autre part, ces journées de grands froids sont généralement dues à une situation anticyclonique sur le territoire qui s’ accompagne d’une absence de vents.

 Les pics de consommation sont étroitement liés à la politique d’incitation du tout électrique menée pendant des années par EDF afin d’écouler sa production d’électricité nucléaire. A ce jour, entre les hausses régulières du coût de l’électricité et les promesses de hausses futures, le nombre de nouveaux logements équipés de chauffages électriques est à la baisse. Dans son rapport annuel sur le bilan de la consommation électrique, RTE souligne que, si le développement du chauffage électrique dans la construction neuve continue de croître, cette croissance s’essouffle d’année en année. Ainsi en 2013, sur les 300 000 nouveaux logements construits, la part de marché de l’électrique se situe autour de 35 %, soit un peu plus de 100 000. Pour information, toujours selon RTE, en 2007, sur environ 425 000 logements construits, près de 300 000 étaient alors équipés de chauffages électriques.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 20 novembre 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Gérard MAUGET
27 novembre 2014 - 16 h 00 min

…et, pour ce qui concerne les logement dédiés à la location, le chauffage électrique est plébiscité (par les investisseurs) pour de multiples raisons dont la facilité d’emploi et l’entretien et la durabilité.
les besoins en électricité ne font qu’augmenter ce que chacun admet même si certains le regrette !


Nicole Sarah Kretchmann
1 décembre 2014 - 18 h 04 min

intéressant Bernard :
le taux de CO2 n’est que très rarement pris en compte… dans la construction des sites nucléaires, ni l’horreur de l’extraction de l’uranium…
Par contre les risques nucléaires sont irrémédiables et monstrueux ! Je choisis les émissions de CO2. Ma prochaine lettre sur mon site http://chante-la-vie.fr peut vous intéresser ainsi que la suivante que je dédie à nos compagnons…






à lire aussi
     
Flux RSS