Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le point sur la RT 2012
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le point sur la RT 2012

Depuis le 1er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique est entrée en vigueur, généralisant l’ancien label BBC qui accompagnait alors la RT 2005. Désormais, le bâtiment basse consommation, soit un bâtiment 2 à 3 fois plus performant en termes de consommation d’énergie qu’un bâtiment construit sous la précédente réglementation thermique, devient la norme pour toutes les constructions neuves. La RT 2012 devrait contribuer à atteindre les objectifs de réduction des consommations énergétiques d’au moins 38% de la consommation d’énergie du parc de bâtiments d’ici 2020.

Trois exigences à respecter

Pour répondre à la nouvelle réglementation, les bâtiments neufs devront répondre à trois critères : le besoin bioclimatique (accès à l’éclairage naturel, surfaces vitrées orientées au sud, ect.) avec le nouveau coefficient Bbio, la consommation d’énergie primaire avec le Cep (consommation d’énergie primaire) inférieure à 50 kWhep/(m².an) en moyenne et le confort d’été avec le Tic (Température intérieure conventionnelle en période de forte chaleur). En fonction de la zone géographique, l’altitude, l’usage, la surface moyenne des logements ou des émissions des gaz à effet de serre, ces trois critères devront être inférieurs à des valeurs maximales préalablement définies. Un exemple ? La consommation énergétique pour une maison individuelle est de 40 kWhep/(m².an) pour les régions situées près de la Méditerranée et de 60 kWhep/(m².an) pour le Nord-Ouest de la France.

Ces chiffres ambitieux ne doivent toutefois pas masquer la réalité et les premiers retours d’expérience des bâtiments BBC ont montré la nécessité de bien informer les occupants pour éviter les écarts importants entre les consommations dites conventionnelles et les consommations réelles. En effet, le calcul de la RT 2012 se fait sur 5 postes, le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le refroidissement, l’éclairage et les auxiliaires comme les ventilateurs et les pompes. Ne sont pas pris en compte les consommations domestiques comme l’équipement électroménager ou le choix de la température ambiante…

Une étape vers les bâtiments à énergie positive

De plus, sur certains points, la RT 2012 va au-delà de l’ancien label BBC (qui désormais n’existe plus) en apportant des exigences particulières à propos de la surface de vitrage qui doit représenter désormais 1/6 de la surface habitable. Le principal changement de la RT 2012 tient dans l’obligation d’avoirs recours aux énergies renouvelables (capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire, panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité, chaudières à bois ou les poêles à bois, …) à hauteur de 5 kW/m2/an soit près de 10% de l’énergie totale.

Pour aller encore plus loin dans cette démarche d’efficacité énergétique, une réglementation plus aboutie est d’ores et déjà en préparation, la RT 2020 qui généralisera les bâtiments à énergie positive, soit des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Deux labels sont actuellement en cours d’élaboration pour accompagner la RT 2012 et préfigurer la future RT 2020 : un niveau « haute performance énergétique » HPE et un niveau « très haute performance énergétique » (THPE), avec un renforcement de 10% et 20% de l’exigence de consommation d’énergie primaire, soit 45 kWhEP/m²/an pour le niveau HPE et 40 kWhEP/m²/an pour le niveau THPE. Les deux prochains labels devraient être officialisés au premier trimestre 2013.

Déborah

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
24 mars 2013 - 18 h 05 min

Est ce qu’on a prévu une interdiction de la profession de promoteur ? non ? ha bon, je me disais bien que quelque chose cloche encore, au royaume dechu des architectes…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
125

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS