Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le grand écart de la consommation électrique des Français
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Le grand écart de la consommation électrique des Français

Ampoule basse consommation

Le dernier baromètre AFP-Powermetrix (1) s’est attaché à estimer les écarts de consommation électrique des foyers français. Pour cela, Powermetrix a analysé la consommation électrique réelle d’un panel de 1 000 foyers représentatifs. La destination du baromètre était de comparer au quotidien la consommation hors chauffage électrique, ainsi les mesures ont été effectuées en période d’été.

 Les résultats bruts indiquent qu’il existe un rapport de 1 à 9 entre les ménages les plus sobres et ceux qui consomment le plus. Pour l’ensemble du panel, la consommation moyenne instantanée a été calculée à 395 watts alors que pour les 20 % les plus consommateurs elle s’est élevée à 879 watts, quant à la tranche des plus sobres seulement 99 watts ont été relevés. L’ensemble des données traitées ont permis aux auteurs du rapport de conclure : « Au final, en été, un quart des ménages français représente 50% de la consommation des particuliers. Et le quart le plus sobre seulement 5%. ».

 Si l’été les chauffages électriques ne sont pas en action, des équipements tels que climatisation, chauffe-eau électrique et piscine sont à l’œuvre. La technologie utilisée pour le baromètre a permis d’éluder ces consommations, mais malgré cela, l’écart reste très important, le rapport entre les 20 % les plus « électrivores » et les 20 % le plus sobres se situe alors de 1 à 6.

Selon les auteurs du baromètre, en moyenne, pour un foyer, la présence de chauffe-eau électriques double la consommation d’électricité en période estivale.

 D’après l’étude, 85 % des gros consommateurs logent dans des maisons et utilisent toute une gamme d’appareils ménagers très puissants (En l’occurrence un sèche-linge environ 3.000 watts en moyenne de consommation instantanée dans 63% des cas, un lave-vaisselle environ 1.500 watts dans 89%, un four à près de 100%, au moins deux réfrigérateurs 36% et un congélateur indépendant 69%).

 Autre point important est l’utilisation d’équipements électroniques (ordinateurs, consoles de jeux, télévisions…). Outre leur consommation directe, ces équipements ont un mode de fonctionnement en veille qui est loin d’être neutre en terme de consommation électrique. Une étude plus ancienne de Powermetrix estimait la veille à 82 Watts de puissance appelée par foyer, en moyenne. Une fois de plus les petits ruisseaux font les grandes rivières et, cette consommation sournoise de la veille représente, d’après Powermetrix, 16,5 TWh d’énergie par an, soit plus que la production de deux réacteurs nucléaires.

 1- Powermetrix est un outil de mesure mis en place par la société WATTGO, spécialisée dans la mesure des consommations électriques.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 27 février 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mages
1 mars 2014 - 13 h 11 min

bonjour

certes nous avons des écarts liés au modes de vie de chacun, mais parfois on se demande si certaines nouveautés sont bien des économie.et je veux parler des ampoules éco. leur qualité de lumière est moindre ( à comparaison de puissance équivalente avec les anciennes ampoules à incandescence) elles coûtent beaucoup plus cher, qu’on y mette le prix ou pas au bout d’un certain temps elle doivent ‘chauffer’ avant de donner toute leur lumière ( c’est gênant et inconfortable et en plus leur lumière ne se diffuse pas très loin. De ce fait dans toutes les maison on voit se multiplier les point de lumière ce qui fait qu’au bout du compte la puissance utilisée est quasiment la même. Là ou 60w suffisaient 3 fois 25 w d’ampoules éco sont nécessaires!!!!!! Ce fut surtout un marché pour faire fonctionner le commerce ( changer toutes les ampoules) et je ne parle m^me pas de leur recyclage!!!!!! sur la qualité de lumière des ampoules éco n’est pas à la hauteur. c’est un leurre


krikri
1 mars 2014 - 14 h 24 min

Merci pour cet article.
L’être humain est contradictoire, certains se plaignent du prix de l’électricité et ont du mal à joindre les deux bouts au quotidien mais empilent les appareils électro-ménagers chez eux (à crédit bien sûr) !
Je me passe de sèche linge depuis plusieurs années, j’en avais acheté un par facilité alors qu’il existe d’autres solutions presque gratuites comme la corde à linge, j’en ai fait installer dans mon garage pour l’hiver et surtout pour les grandes pièces de tissu, pour le reste ca sèche sur un séchoir à l’intérieur, après tout quand on bosse toute la journée personne ne voit le séchoir dans un coin du salon !
Par contre j’aurai plus de mal à me passer du lave-vaisselle car je cuisine beaucoup et ca fait beaucoup de vaisselle à laver ensuite.


paul48
1 mars 2014 - 18 h 54 min

Quand on aligne des chiffres de statistiques, il faut être complet !!
Qu’est-ce que « la consommation moyenne instantanée » ?? Une consommation se mesure avec un facteur temps … la consommation sur une journée, sur un mois d’été ou d’hiver par exemple aurait du sens !


Jacques 1948
1 mars 2014 - 19 h 34 min

Allons bon !
voilà encore un autre moyen d’enquiquiner les gens !
Mettre de la jalousie entre ceux qui ont du fric et peuvent avoir de l’eau chaude et ceux qui n’ont jamais bossé et doivent avoir froid en été !

RAZ LE BOL de cette attitude destructrice de tout !!!

Soyez POSITIFS de temps en temps !


dautreville
1 mars 2014 - 19 h 47 min

à qui fera t’on croire que c’est en allumant une ampoule dans la cuisine qu’il est electrivore? Quel discours quand EDF a promu la sur-consommation en vantant et en faisant multiplier les appareil electrique (comme pour l’eau d’ailleurs !!) et maintenant on accuse et depuis le 1er choc petrolier 40 ans d’errement pour ne pas tuer la poule aux oeufs d’or !! (sans compter les KW gratuits au personnel et la mane financière pour le CE d’EDF !!!! et on parle d’éconnomie d’energie !!! et ce n’est qu’en FRANCE regarder ce qui ce passe ailleurs le ruisselement de KW consommé en pure perte dans les pays ou on ne paye pas le pétrole (emirat , etat unis …!!! )


blandine vue
1 mars 2014 - 21 h 15 min

Que veut dire foyer??? Entre un foyer d’une personne et un foyer de 5 ou 6 personnes, la différence est forcément là! Il aurait aussi fallu donner des chiffres à la personne!


Krishnamurti
1 mars 2014 - 21 h 52 min

C’est vrai, un foyer regroupe plusieurs personnes, mais c’est peut-être justement pour ça qu’il serait plus facile d’y faire des économies… ?


Nadia LEITANS
2 mars 2014 - 1 h 25 min

Wouah… quelle horreur… un chauffe électrique en été… mais on ne se lave pas en été ? et on devrait se laver à l’eau froide ? Et il y a des gens qui ont des ordinateurs et même la télé ? C’est pas beau du tout… se tenir informés en regardant la télé !!! Mais de qui se moque t-on ? Certes, on n’est pas obligés d’allumer toutes les pièces en même temps… mais, si je coupe ma box le soir… je n’ai plus de téléphone… et puis, qui a poussé depuis des lustres à la consommation électrique… sinon EDF… Mais bon, on va peut-être arrêter la construction de ces super bombes à retardements qui sont pourtant les nouveaux « joujoux » d’Aréva… Non ? Ah effectivement, il y a beaucoup de contradictions dans ces discours… nous pauvres consommateurs, on nous balade, on nous fait cracher au bassinet… et on nous culpabilise pour terminer !!!


monique
2 mars 2014 - 9 h 12 min

à quand une prime pour les mini-consommateurs????
on est toujours les cons dans l’affaire ….nous qui ajoutons un pull et une couette l’hiver et qui évitons les grandes baies vitrées plein sud qui impliquent une bonne clim bien fraiche l’été…..


Y
3 mars 2014 - 9 h 43 min

Personne n’accuse personne dans cet article. Il s’agit d’un constat qui montre que seuls 5 % de la population interrogée consomme peu d’électricité et que nous ne sommes donc pas prêts à réduire notre consommation d’électricité. EDF a certes poussé à la consommation mais aujourd’hui, quand on connaît les dégâts que peut causer le nucléaire, et quand on réalise la somme de déchets amassés chaque année par les nouvelles technologies (téléphones, ordinateurs… que l’on change régulièrement) on se demande quand l’homme adoptera une attitude responsable en limitant, entre autres, sa consommation d’électricité.


Nadia LEITANS
3 mars 2014 - 12 h 35 min

… Pour répondre à Y… « l’homme » en question, ça n’est ni lui ni moi apparemment. Il faut faire un distingo entre l’individu, le consommateur pris seul ou en groupe, et les décideurs… qui sont les grands groupes financiers, les gros lobbies, soutenus par les politiques qui, dans le meilleur des cas et pour les meilleurs d’entre eux sont des rouages inconscients… les autres étant complices.


Nornahi
3 mars 2014 - 16 h 47 min

Je rejoins votre indignation, Nadia, quant à l’usage du chauffe-eau électrique en été : ce n’est pas un argument, car il ne cible que ceux qui n’ont pas d’autre choix pour chauffer l’eau. Les autres fonctionnent au bon fioul au parfum de rose ou au gaz de Russie-Algérie, plus rarement au bois. Pas concernés par la morale de l’histoire, donc.
Mais les « décideurs », c’est aussi chacun d’entre nous. Chacun décide de la consommation qu’il fait selon ses achats. C’est une excuse de consommateur que de se dédouaner de sa responsabilité citoyenne à ce sujet sur les dirigeants. Le combat contre les mauvais gouvernants commence chez vous. Et vous ne vous sentirez « coupable » que si vous l’êtes aussi un tant soit peu.
Hauts les coeurs ! C’est de notre responsabilité individuelle combinée que viendra le sens de la responsabilité, il n’y a pas d’alternative.


Nornahi
3 mars 2014 - 16 h 48 min

je voulais dire « le sens de la responsabilité COLLECTIVE ». Au temps pour moi…


christine 54
3 mars 2014 - 17 h 17 min

la classe 48 aurait donc du mal avec la notion d’économie , ou plutôt avec celle de la chasse anti-gaspi ; c’est pourtant de son époque : on parlait de la « chasse au gaspi » autrefois
que cette classe d’âge pense un instant aux classes d’âge suivantes : on leur laissera de l’air pollué , de l’eau polluée , une terre abîmée dans de nombreux endroits du monde et une grande pénurie en ce qui concerne l’énergie et les matières premières en général
allez , classe 48 , on se ressaisit !


Jol
3 mars 2014 - 19 h 31 min

Intéressant : Il faudrait effectivement aller plus loin dans la diffusion du contenu de l’article. Conso par personne, Comment font les petits consommateurs??? Effectivement je pense que l’énergie n’est pas assez chers pour les gros consommateurs, je pense que le prix de l’énergie devrait exponentiel à la consommation par personne. Effectivement est’il nécessaire de se laver tous les jours ? est’il nécessaire de se laver à l’eau chaude ? est’il nécessaire d’avoir un sèche linge en été ? (Que les riches investissent dans des sèche linge solaire, Que les riches et les pauvres paient plus chers la conso des pompes de piscines…La destruction de la planète par le CO2 ou la conso d’énergie fossile (nuk compris) est détruite pour toujours en conséquence peut’on y mettre un prix ? Oui sa valeur a remplacement donc les riches doivent doivent investir pour produire de l’energie renouvelable permettant de satisfaire leur consommation au-dessus des plus économe !! Crier sur le pauvre qui consomme (je caricature) de l’énergie subventionnée est aussi juste que crier haro sur le consommateur. A chacun d’assumer sa responsabilité dans l’appauvrissement de la planète.


justin
4 mars 2014 - 6 h 13 min

bonjour à tous, il y a à dire sur le choix de l’été, période de basse consommation. Sans doute le résultat aurait été très différent en hiver, les plus aisés ayant pu investir dans une meilleure isolation par exemple. Et le geste « écolo » d’éteindre en quittant la pièce, avec les nouvelles ampoules c’est loin d’être utile: c’est le nombre d’allumage qui limite leur durée de vie, et curieusement celles de maintenant sont plus couteuses et supportent beaucoup moins d’allumages que les premières « basse consommation » qui chez moi fonctionnent toujours. Il y a aussi à dire sur le fond, le CO2 c’est global, il n’y a pas que l’électricité en été, on roule aussi en voiture l’hiver. Pas digne du site cette étude incomplète et aux objectifs pas clairs.


lou landès
5 mars 2014 - 12 h 32 min

Sur ce thème de la conso électrique des ménages il y aurait tant à dire ou écrire qu’on pourrait en faire un livre ! ce qui reste vrai c’est qu’ayant eu la chance d’une soudaine aisance financière et pris conscience de la résilience forte de cette ligne budgétaire et de son importance croissante, j’ai pu moi-même vérifier qu’une simple installation de chauffe-eau solaire pouvait s’amortir sur 4-5 ans sans pb tout en assurant une bonne conscience relative dans l’impact personnel sur l’évolution climatique globale et localement un niveau de confort et de commodité tout à fait comparable à un système trop énergivore.


Alain AGO
5 mars 2014 - 19 h 13 min

Erreur de calcul dans l’énergie consommée par les appareils en veille : avec 82 W, c’est 1.65 TWh et non 16.5 ! d’accord, c’est beaucoup de gaspillage, mais ce n’est que 1/4 de réacteur nucléaire moyen.


Catherine
6 mars 2014 - 14 h 28 min

bonjour,
En tant que Présidente d’une association de défense de locataires dans une résidence récente (2008)-entièrement électrique, mon constat est le suivant: au moins 1/3 des locataires ne se chauffent absolument pas et utilisent soit des chauffages à pétrole, soit rien. Ils adoptent cette position dès qu’ils reçoivent les premières factures EDF.
Je crois que cette situation pose question.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
4507

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS