Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le Crédit Agricole soutient le charbon en Afrique du Sud
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Un point sur le Biogaz

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Le Crédit Agricole soutient le charbon en Afrique du Sud

Il y a quelques mois, avec le soutien d’une coalition de plus de soixante organisations sud-africaines et une centaine d’organisations de la société civile internationale, l’organisation des Amis de la Terre dénonçait le financement de la Banque mondiale à hauteur de 3,75 milliards de dollars, approuvé en avril dernier en vue du projet pharamineux de la méga-centrale à charbon de Medupi, en Afrique du Sud.

Plus récemment, ce fut au tour du Crédit Agricole d’approuver un prêt de 63,7 millions d’euros à la compagnie Eskom, société nationale de production et de distribution de l’électricité en Afrique du Sud à l’origine du projet, pour la construction de la centrale.

Avec six unités de production d’une capacité totale de 4 764 MW, la centrale émettra 25 millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 5 % des émissions françaises totales. Afin de l’approvisionner, l’ouverture de 40 nouvelles mines de charbon sera nécessaire. Le projet entraînera également la construction de 1 844 km de lignes de transport de 400 kV et 400 km de lignes de transport de 765 kV.

Outre un impact environnemental majeur, les populations locales devraient elles aussi payer un lourd tribut. D’une part, elles courent le danger d’être exposées à d’importantes pollutions au soufre et au mercure. D’autre part, en complément aux autres sources de financement, Eskom entend procéder à une augmentation des tarifs mensuels de l’électricité de 48 à 130 dollars pour les foyers sud-africains entre 2009 et 2012, rendant l’énergie inabordable pour les plus pauvres.

Ultime aberration, l’énergie nouvellement produite par la centrale alimentera l’industrie minière, l’un des plus importants consommateurs d’énergie du pays, bénéficiant de tarifs préférentiels. Au regard de quoi, nombreux seront les foyers sud-africains à investir indirectement dans un projet énergétique, destiné à satisfaire les besoins croissants des multinationales implantées dans le pays afin d’en exploiter les ressources naturelles.

Réclamant le retrait immédiat du Crédit Agricole de ce projet dévastateur, les Amis de la Terre ont rappelé le fort potentiel de développement des énergies renouvelables de l’Afrique du Sud, notamment les énergies éolienne et solaire.

Cécile Cassier
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 octobre 2010 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS