Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le barrage de Poutès réaménagé en faveur des saumons
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le barrage de Poutès réaménagé en faveur des saumons

Le 6 octobre dernier, Nathalie Kosciusko Morizet, ministre de l’écologie, a officiellement annoncé l’arasement et le remplacement du barrage de Poutès, construit sur l’Allier en 1941 et haut de 18 mètres. Cette nouvelle a satisfait nombre d’associations de protection environnementale, qui dénoncent depuis plusieurs années l’impact de cet ouvrage sur la migration des saumons de la Loire. Selon le WWF, l’ouvrage sera remplacé par un barrage de quatre mètres de haut, doté d’un clapet central effaçable. Des aménagements pour la montaison et la dévalaison permettront le passage des poissons migrateurs.

D’un coût global estimé à 10 millions d’euros, les travaux seront à la charge du concessionnaire et non des collectivités et des contribuables. Le nouvel ouvrage permettra de maintenir de 85 % à 95 % de la production hydroélectrique du site. En novembre 2009, pour des motifs similaires, le gouvernement avait déjà ordonné le démantèlement des ouvrages de Vezins et de La Roche qui Boit sur la Sélune, fleuve côtier qui se jette en baie du Mont-Saint-Michel.  

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 11 octobre 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
13 octobre 2011 - 0 h 00 min

Ce ne sont pas seulement les saumons qui bénéficieront de cette acte salutaire, mais l’ensemble des communautés aquatiques! Cessons de nous focaliser sur des espèces emblèmes, médiatiques, et travaillons pour des ensemble, des écosystèmes…
Ce sont des milliers de barrages, petits ou grands, souvent totalement inutiles, qu’il faut faire sauter en France… Les cours d’eau doivent redevenir, autant que possible bien sûr, des espaces ouverts à la circulation de l’eau et des êtres vivants. Les cours d’eau ne sont pas des objets à notre disposition, mais avant tout les milieux de vie de milliers d’espèces d’êtres vivants…


4Play
13 octobre 2011 - 0 h 00 min

Bien que renouvelable et relativement propre, l’hydroélectricité est l’une des sources d’énergie les plus impactantes sur les écosystèmes.
Et l’entrave à la circulation des espèces migratrices n’est que l’arbre qui cache la forêt. C’est tout l’écosystème qui se trouve généralement bouleversé, en dépit des études d’impact bidons fournies par les promoteurs de projets eux-mêmes.

Attention donc à ne pas prendre des vessies pour des lanternes, et l’hydroélectricité pour une source d’énergie « écologique », comme on voudrait souvent nous le faire croire.


corsica
13 octobre 2011 - 0 h 00 min

ok, mais on ne veut pas de barrages, pas de nucléaire, pas d’éoliennes, pas de charbon????? on fait quoi? le solaire ça va être short non?


thylacine
20 octobre 2011 - 0 h 00 min

Corsica, une seule réponse à ta question: réduire les besoins en énergie en réduisant la population humaine! C’est juste une question de quantité, pas de qualité. Si, sur une surface donnée, 1 centrale, 1 barrage, et 1 batterie d’éoliennes ont des effets que cette surface peut encaisser sans conséquences désastreuses, ce n’est peut-être plus le cas avec 10 centrales, 10 barrages, etc… Et demain, ce sera encore pire avec 20 centrales, 20 barrages, etc…
Il est donc temps de prendre le taureau par les cornes et d’aborder le sujet tabou de la limitation de la population humaine: ça déborde depuis longtemps, il faut arrêter de remplir! c’est le seul projet de « société » qui vaille. Il faut vite une coordination mondiale… Y’a du taf!
Où quantité et qualité deviennent vraiment ennemies…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS