Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Le 1er des réacteurs nucléaires EPR sera en Normandie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le 1er des réacteurs nucléaires EPR sera en Normandie

EDF vient de rendre publique sa décision d’implanter le premier réacteur nucléaire EPR, à Flamanville, en Basse-Normandie. La sélection du site nucléaire de Flamanville, parmi les 19 centrales nucléaires, s’est imposée, selon EDF, au regard de critères techniques comme les capacités de transport d’électricité pour évacuer la production, les contraintes environnementales et les conditions d’accueil du chantier et de l’ouvrage. En outre, l’accueil de l’EPR à Flamanville fait l’objet d’un fort consensus des élus, de gauche comme de droite, avec la promesse de retombées économiques et de créations d’emplois importantes (+ de 2000 pour la construction et environ 400 en exploitation).

En France, le nucléaire est à l’origine de 80% de l’électricité produite. 58 réacteurs nucléaires sont actuellement en service, le plus ancien étant celui de Fessenheim (Haut Rhin), entrée en service en 1977, le plus récent celui de Civaux (Vienne), achevé en décembre 1999. Avec une longévité des réacteurs estimé à une quarantaine d’années, EDF estime qu’il faut envisager un renouvellement du parc à partir de 2020. Dès lors l’EPR, dont la construction devrait débuter en 2007 pour une mise en service à l’horizon 2012, pourrait fonctionner et permettre un retour d’expérience de 3 ans, avant de lancer un programme de grande envergure, pour prendre le relais progressivement des réacteurs actuels.

Toutefois, avec un coût de construction estimé entre 3 et 3,5 milliards d’euros à sa charge, il n’est pas évident qu’EDF puisse financer le renouvellement de l’intégralité du parc. Ceci est d’autant plus vrai qu’au fur et à mesure de l’arrêt des réacteurs actuels, il faudra procéder à leur démantèlement, l’opération étant également longue et coûteuse. EDF se tournera-t-elle vers des partenaires privés, probablement, mais encore faudra-t-il les convaincre de s’engager dans un programme aussi lourd que sensible ! Par ailleurs, ce coût aura probablement un impact très négatif sur le développement des énergies renouvelables et la promotion des économies d’énergie, EDF n’ayant pas les moyens d’être sur les 2 fronts.

Pour P. Gadonneix, président d’EDF : ‘Le lancement de l’EPR contribue à garantir l’indépendance énergétique de l’Europe dans les prochaines décennies. A terme, il a vocation à permettre à EDF de renouveler son parc de production de façon compétitive.’. A l’opposé, le réseau ‘Sortir du nucléaire’ qui regroupe plus de 600 associations, estime qu’il s’agit d’un véritable coup de force anti-démocratique, l’opinion française étant très majoritairement opposée à la construction de nouveaux réacteurs. ‘Sortir du nucléaire’ appelle à un blocage administratif d’EDF pour contraindre le groupe à renoncer à la construction de l’EPR.

L’EPR (European Pressurized Reactor ou réacteur européen à eau pressurisée) a été conçu par Framatome, une filiale du groupe français Areva et de l’allemand Siemens. Dit de la 3ème génération, ce nouveau réacteur nucléaire ne constitue pas une révolution technologique, mais devrait néanmoins être un peu plus puissant (1600 megawatts contre 1500 pour les réacteurs actuels les plus récents), avoir une longévité d’une soixantaine d’année (environ 40 ans actuellement) et un rendement légèrement supérieur avec 36% au lieu de 33%, le reste étant de la chaleur à évacuer. Enfin, son taux de disponibilité devrait être supérieur et passer de 83 à 91%, tandis qu’il devrait produire 14% de déchets en moins que les versions actuelles. Selon le groupe Areva, l’EPR baissera les coûts de production de 10% par rapport aux réacteurs actuels.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS