Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Lancement du premier parc français d’éoliennes en mer
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Lancement du premier parc français d’éoliennes en mer

Au terme d’un appel d’offres, lancé en février 2004, pour la production d’électricité à partir d’éoliennes en mer, F. Loos, le ministre délégué à l’Industrie, a annoncé aujourd’hui qu’un seul des 10 projets présentés était retenu. Selon le ministère, des critères de prix, d’insertion dans l’environnement, d’éventuels conflits d’usage et de capacités techniques et financières des promoteurs ont permis de retenir le projet de la Côte d’Albâtre. Situé à environ 7 km au large de Veulettes sur mer (Seine-Maritime), le parc sera composé de 21 éoliennes ancrées par 23 mètres de profondeur, pour une puissance de 105 MW. Bien que sa construction nécessite un permis de construire, soumis à enquête publique, le ministère estime que les premiers MWh pourraient être produits en 2007.

Economiquement, la production sera achetée à un tarif garanti de l’ordre de 100 €/MWh, à comparer à un prix de l’électricité sur le marché du gros d’environ 45 €/MWh. Ce surcoût, qui représente pour EDF près de 17 millions d’euros par an, sera réparti sur la facture des consommateurs finaux d’électricité. A ce titre, on ne peut que déplorer l’absence de transparence et le parti pris gouvernemental, en faveur du nucléaire, puisque s’il est vrai que le mégawatt heure coûte 45 euros, ce tarif ne tient pas compte des sommes investies dans le développement de l’atome, ni du démantèlement des centrales arrivées en fin de vie et du traitement des déchets dont on ne sait que faire, à l’heure actuelle. Alors 100 euros le MWh d’origine éolienne offshore, certes ce n’est pas donné, mais cela correspond à un prix réel, sans hypothéquer l’avenir des générations futures, d’un point de vue économique comme sécuritaire et industriel…

France Energie Eolienne, l’association des professionnels de l’éolien, est quant à elle relativement critique sur le résultat final de cet appel d’offres. Alors que l’appel d’offres concernait la réalisation de 500 mégawatts (MW) d’éolien offshore, les industriels avaient répondu présents et proposé, dès août 2004, 10 projets pour un total de 850 MW environ. Aussi, si les professionnels se félicitent du coup d’envoi de l’éolien français en mer, ils regrettent la faiblesse du choix final, qui confirme, selon eux, l’inadaptation des critères de choix du cahier des charges rédigé pour cet appel d’offres.

Pour l’association, à l’heure où ‘…la France se donne tous les moyens de réussir d’autres projets énergétiques tels que l’EPR ou l’ITER, il est regrettable que la procédure retenue pour l’éolien offshore ne parvienne qu’à la sélection d’un seul dossier d’une centaine de mégawatts malgré le grand nombre de bons projets présentés et l’objectif affiché par le gouvernement de lancer 500 mégawatts’.

Internationalement, plusieurs pays se sont déjà engagés dans l’éolien en mer : Allemagne, Belgique, Danemark, Etats-Unis, Irlande, Pays-Bas, Royaume-Uni… avec des ambitions qui placent la France, une fois de plus, à la traîne de la production d’électricité à partir d’éolienne, cela malgré le second potentiel européen. Ainsi, lorsque la France, de 2004, envisage 500 MW d’éolien offshore, le Danemark en prévoyait, en 1996, l’installation de 4 000 MW d’ici l’an 2030, soit une production de 13,5 TWh d’électricité par an, suffisants pour couvrir environ 40 % de la consommation électrique danoise.

Mais ne soyons pas trop dur, le ministre ayant annoncé son intention de lancer un nouvel appel d’offres.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 septembre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS