Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » L’Allemagne pourrait revoir son calendrier de sortie du nucléaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Allemagne pourrait revoir son calendrier de sortie du nucléaire

Si le calendrier arrêté par le précédent gouvernent allemand est respecté, l’Allemagne devrait fermer sa dernière centrale nucléaire au plus tard en 2020. Avec 17 centrales nucléaires actuellement en activité, le débat sur la sortie de l’énergie atomique pourrait être relancé Outre-Rhin depuis une déclaration du ministre de l’environnement, au quotidien Tageszeitung, et la publication d’une étude, d’un cabinet d’audit spécialiste du Droit et de la Finance, sur la sortie du nucléaire.


Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l’environnement, s’est ainsi prononcé pour l’arrêt anticipé des centrales nucléaires les plus anciennes. Estimant que ces centrales n’ont pas le même niveau de sécurité que les plus récentes, il considérerait censé de les stopper plus tôt en augmentant si nécessaire la période d’exploitation des sites les plus récents, comme le permet la législation sur l’abandon du nucléaire civil allemand.

A l’inverse, le ministre de l’économie, Michael Gloss, estime nécessaire de revenir sur la sortie du nucléaire décidée par le précédent gouvernement de Gerhard Schroder. En effet, selon une étude d’Ernst & Young, en date du 4 septembre, la sortie du nucléaire pourrait coûter beaucoup plus cher que prévu à l’Allemagne, faute d’un baril de pétrole qui reste encore trop bon marché. L’étude du cabinet prévoit un baril à 102 dollars en 2030, à comparer aux 66 dollars de ce jour, soit un renchérissement du prix du pétrole insuffisant pour rendre la plupart des énergies renouvelables compétitives sans subventions publiques. De ce fait, si l’Allemagne tient son calendrier d’abandon du nucléaire, pour éviter une diminution de la production d’électricité, 2 solutions sont possibles : augmenter principalement la part du charbon dans les centrales électriques et passer de 47 % actuellement à 61 % en 2020, ou recourir davantage aux énergies renouvelables.

Avec la première solution, outre l’impact en matière d’émissions de CO2, et donc de contribution au réchauffement climatique, l’investissement serait d’au moins 86 milliards d’euros. La facture serait encore plus élevée si le déficit de production d’électricité d’origine nucléaire était comblé par une production renouvelable (solaire, éolien, biomasse) avec un coût avoisinant les 100 milliards d’euros pour passer de 10 à 25 % d’énergie renouvelable d’ici à 2020.

Toutefois, dans ce dernier cas, en faisant le choix d’augmenter la durée de validité des réacteurs nucléaires à 60 ans, et en optimisant la distribution électrique entre les différentes régions allemandes, l’investissement pourrait être ramené à 68 milliards d’euros, selon l’étude d’Ernst & Young. La solution de la sagesse ???

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS