Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » La taxe CO2 va être étudiée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La taxe CO2 va être étudiée

La semaine dernière, le ministère de l’écologie et du développement durable a informé les acteurs du Grenelle concernés des modalités et du calendrier d’étude de la « contribution climat-énergie ». Généralement plus célébre sous l’appellation de taxe CO2 ou taxe carbone, les contours de cette contribution financière étaient déclinés dans l’engagement numéro 65 du Grenelle de l’environnement à l’automne 2007. Elle a pour objet : « d’intégrer les effets des émissions de gaz à effet de serre dans les systèmes de prix par la taxation des consommations d’énergies fossiles » étant précisé qu’elle devra être «strictement compensée par une baisse des prélèvements obligatoires de façon à préserver le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité des entreprises ».

Au niveau du calendrier, le Gouvernement semble vouloir aller assez vite : une conférence publique d’expertise qui se déroulera sur deux jours sera organisée avant fin janvier 2009. Suite à cela, un document de synthèse dit de « consensus final d’experts » sera rédigé et rendu public. Le texte devrait alors être soumis aux parlementaires dans les mois suivants afin de juger de l’opportunité et des modalités techniques de la mise en place de cette contribution.

Même si le Gouvernement veut rattraper le retard (initialement, le Grenelle fixait au 31 décembre 2008 la présentation de l’analyse de la taxe carbone), la mise en place de ce nouvel outil fiscal risque de s’avérer très délicate vu le contexte économique actuel. Pourtant, si l’esprit initial de cette contribution n’est pas dénaturé, elle devrait permettre une désintoxication progressive des méfaits de l’énergie trop bon marché et favoriser ainsi la relocalisation de nombreux secteurs économiques.

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 11 novembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
musico
12 novembre 2008 - 0 h 00 min

On ne combattra pas la pollution avec des taxes. Encore (selon moi) un prétexte démago pour ramasser du pognon. On sait comment réduire les émissions de CO2, il faut donner les moyens aux inventeurs du moteur à air comprimé, au lieu de leur mètre des battons dans les roues au profit non seulement du lobi pétrolier, mais aussi de la voiture électrique (nucléaire) qui est très polluante en terme de déchets (batteries), qui coûte très chère et qui est beaucoup moins performante que la voiture à air. Seuls « avantages »: Elles favorise EDF et le brevet est signé RENAUT.


Willy Vogt
17 novembre 2008 - 0 h 00 min

Je constate avec joie qu’un certain nombre de lecteurs sont des écologues avertis.
Pour ce qui est de nous piquer le pognon que nous n’avons pas, aucun problème, politiques et grands groupes s’en arrangent, et sur notre dos !
Mais quant à taxer les prands pollueurs (dégazage des pétroliers dans les océans) personne ne le veut!
Chacun sait que le phytoplancton stocke le CO2 et en mourrant, plonge dans le fond des mers où le tout s’accumule. Mais si un film d’hydrocarbures est déposé sur toute la surface des océans, et bien le résultat est la disparition de ce phytoplancton et ainsi l’impossibilité d’un stockage naturel du CO2 !
Rien ne sera réglé si l’on ne taxe pas fortement les pollueurs !
La nature a tout prévu, a réponse à toutes nos lacunes, encore faut-il la laisser travailler en paix, sans intervention polluante aucune !
Willy Vogt



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS