Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » La SNCF va adopter les biocarburants
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La SNCF va adopter les biocarburants

Première étape dans la mise en œuvre de l’objectif ‘zéro pétrole’ à la SNCF et à la RATP, d’ici l’automne prochain 2 carburants vont être testés dans des locomotives durant 2 ans : un mélange composé de 30 % de biocarburant et de 70 % de diesel, dit ‘B30′, et un carburant 100 % végétal (B100). Trois types de matériel ferroviaire participeront au test :

- 2 TER (train express régional) ;

- des véhicules locotracteurs dans un centre de triage dévolu aux transports de marchandises ;

- 2 locomotives diesel de type BB.

A terme, ces tests doivent permettre de valider l’utilisation des biocarburants pour le parc diesel actuel de la SNCF, en évaluant leurs impacts sur les moteurs, la consommation et les émissions de gaz polluants.

Selon Dominique Perben, le ministre des Transports, la frontière des 30 % d’incorporation de carburant vert est la limite haute à ne pas dépasser, ‘Jusqu’à 15 % de carburant végétal ajouté dans le gazole, il ne se passe rien. A 30 %, c’est le début des problèmes. A 100 %, on est dans le domaine de la recherche’. Toutefois, la SNCF semble vouloir participer aux recherches, puisqu’un engin locotracteur sera testé avec un carburant 100 % végétal, même si pour son PDG ‘Il est évident qu’il ne va pas bien fonctionner’.

En France, étonnamment l’électrification des lignes est encore loin d’être totale, le gazole représentant encore 23 % de la traction des trains. Pour la seule année 2005, la SNCF a ainsi consommé environ 267 millions de litres de gazole. Avec une telle enveloppe, l’aspect économique revêt évidemment un intérêt particulier. Or avec le litre de diesel acheté 0,48 centimes d’euro, la SNCF bénéficie d’une fiscalité très avantageuse. En comparaison, le prix actuel d’un litre de biocarburant atteint 1,60 euro TTC. Dès lors, pour la viabilité de l’opération, la SNCF entend bénéficier d’une très faible fiscalité sur les biocarburants, tout en optimisant ses coûts de gestion des carburants. Pour ces raisons, la SNCF pourrait profiter d’un premier coup de pouce de 600 000 euros via le programme national de recherche et d’innovation dans les transports terrestres, dès le mois de juillet.

D’ici à 10 ans, près de 70 % des motrices diesel devraient circuler au B30, avec en préambule, dans quelques mois, l’incorporation de 10 à 15 % de biocarburant (huile de colza) dans le diesel de l’ensemble du parc. Cela dit, l’impossibilité de passer à du 100 % végétal rapidement, en partie à cause de l’ancienneté de certaines motorisations, devrait permettre à l’ensemble de la filière de s’adapter pour répondre à la demande, que cela soit au niveau agricole, industriel avec l’extraction de l’huile, ou de la distribution. En effet, si la SNCF substituait un biocarburant au diesel, elle absorberait à elle seule 20 % de la production française !

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
300

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS