Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » La part d’énergie renouvelable baisse en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La part d’énergie renouvelable baisse en France

La France s’est engagée à atteindre 21 % d’énergie renouvelable en 2010, or l’évolution actuelle de ce pourcentage est à la baisse. En 13 ans, la part d’énergie renouvelable est passée de 18 % à 13,5 % éloignant un peu plus l’objectif imposé par l’Europe.

Alors que l’année 2004 devait être celle des énergies vertes, leur part ne cesse de décroître. Le SER (syndicat des énergies renouvelables) exprime à ce titre sa préoccupation concernant le développement des filières électriques que constitue le solaire photovoltaïque, l’hydroélectricité et l’éolien.

A l’image des choix budgétaires effectués pour la recherche en matière d’énergie, la France a fait clairement le choix du nucléaire pour produire son électricité en relançant un nouveau programme de réacteur nucléaire avec l’EPR. Pourtant, outre ses engagements internationaux, si la France se donnait les moyens d’atteindre 21 % d’électricité verte d’ici 2010, elle créerait 75 000 nouveaux emplois directs…

Cette absence d’engagement est d’autant plus étonnante que les atouts de la France sont considérables, avec à la fois la plus grande zone forestière d’Europe de l’Ouest et les seconds plus grands gisements, en Europe, d’énergie issue du vent, de l’eau ou des profondeurs de la terre (géothermie).

L’éolien est plus révélateur de la paralysie française, les permis de construire sont quasiment systématiquement refusés par les préfets et, alors qu’il faudrait porter le rythme de construction des éoliennes à 2 000 MW par an, il ne s’en est installé que 138 MW en 2004. Dans le même temps, avec des statistiques de vent inférieures, l’Allemagne en installait 2 037 MW, l’Espagne 2 065 MW et l’Italie 221 MW.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 février 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS